Instauration de la paix au Grand Kasaï: Mission accomplie pour Emmanuel Shadary

par -
0 227
Le VPM et le Gouverneur du Kasai-Oriental

Très satisfait, Emmanuel Ramazani Shadary, Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, est revenu depuis vendredi 17 mars dernier à Kinshasa. Ce, après cinq jours passés dans le Grand Kasaï, où il a pris des décisions importantes pour que la paix revienne dans cette partie de la République. Avec la famille régnante et les chefs coutumiers, ils ont convenu de l’exhumation et de la présentation du reste du corps du feu chef coutumier Kamwina Nsapu, la désignation et l’intronisation de son remplaçant au plus tard cette semaine, suivies des rites coutumiers. C’est ce chef qui recevra les dons du Gouvernement à cette population meurtrie par plusieurs mois de violences et va œuvrer pour la paix. Entre-temps, nous apprenons que de nombreux miliciens se sont rendus hier aux autorités provinciales, et la remise officielle des armes aura lieu aujourd’hui au stade de Kananga, en présence de la Monusco.

Après 5 jours passés dans le Grand Kasaï, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary s’est dit très satisfait, parce qu’il a travaillé de manière collégiale. « Nous avons consulté les différentes couches de la population, et nous avons tous compris que nous regardons vers la même direction, la paix et la sécurité à tout le monde. Nous avons pris langue avec la famille de feu chef Kamwina Nsapu », dit-il dans une interview accordée à la presse, avant de renchérir que dans plus ou moins trois séances, nous sommes tombés d’accord sur  la procédure à suivre quant à l’exhumation, la présentation du reste du corps, la désignation d’un nouveau chef de groupement, suivi des rites coutumiers et à la désignation par la famille d’un nouveau chef de Groupement. Pour le Gouvernement, cela devrait se faire très rapidement, mais en respectant la coutume. Sur ce plan là, les engagements pris seront respectés.

Le VPM a aussi échangé avec d’autres couches de la population pour parler de l’administration  du territoire et de la gouvernance de la province. « Par-ci par-là, nous avons rencontré des difficultés, parce que le phénomène avait atteint tous les cinq territoires. L’administrateur de territoire de Kazumba est ici à Kananga, le bureau du territoire a été attaqué, … Pour tous les territoires, au plus tard aujourd’hui le 20 mars, ils doivent se retrouver dans son territoire », a-t-il ajouté. Il a reconnu qu’il y a eu aussi des avancées significatives et des propositions seront faites à partir du secteur jusqu’au bureau provinciale pour  que la situation soit prise en compte, de manière à ce que la paix règne et que toutes les populations soient sécurisées.

Le nouveau chef intronisé d’ici peu

Soulignons que c’est après la désignation du chef coutumier, que le gouvernement va dépêcher une grande commission humanitaire. Pour Ramazani Shadary, Il faut qu’il y ait un chef auquel on doit remettre les dons du Gouvernement. « Nous avons rassuré la famille et la population. Il y avait même le chef Tenda du groupement voisin. J’ai rencontré tous les chefs de Groupements, de l’hinterland de Kananga et d’autres chefs de groupements des cinq territoires.  Eux-aussi comme chefs coutumiers, ils vont faire un travail et ils regardent dans la même direction. J’estime que notre mission est une réussite », précise-t-il.

Il a profité de l’occasion pour demander à toute la population d’appeler tout le monde à la paix, d’éviter la violence, parce qu’on ne peut pas développer la province dans la violence. « Que les gens vaquent normalement à leurs occupations », dixit Shadary. Et de prévenir qu’il y aura toujours de poches de résistance, parce qu’il s’agit d’une résistance. A ce moment là, l’Etat va utiliser la puissance publique, en mettant l’accent sur la justice. Pour lui, le vrai Kamwina nous a rassurés. « Voyez combien des gens sont morts autour du nom Kamwina Nsapu, autour de ce phénomène ! La famille biologique a dit,  nous arrêtons. Vous verrez un Tshiota quelque part, ça va exister, mais l’Etat reste l’Etat », martèle-t-il.

Le patron de la territoriale considère que la paix est déjà là. Pour l’instant, on va procéder à l’exhumation, et il a profité de l’occasion pour demander à ce que tout le monde travaille. Il a remercié la presse qui l’a du reste accompagné et qui doit accompagner cette fois-ci avec les messages de paix. « On m’a posé la question de ceux qui sont en prison. Un travail a été fait. Ils seront libérés pour décrisper le climat politique. Nous avons travaillé avec le Parquet général de la République. Nous avons créé une commission avec la famille qui va identifier les vrais Kamwina Nsapu qui seront libérés. Mais celui qui a  volé, qui a tué, … ne sera pas libéré. La semaine prochaine, le ministre aux Affaires Coutumières viendra ici pour introniser le nouveau chef », précise-t-il.

Soulignons qu’à Kananga, une liesse populaire a été observée hier dans  les rues de ce chef-lieu de la province du Kasaï Central. Des centaines des miliciens de feu Kamwina Nsapu se sont rendus aux autorités locales en provenance de plusieurs localités environnantes de cette partie du pays. Aujourd’hui, la Monusco va assister à la réédition et à la remise des armes officielles prévue demain au stade de Kananga. A en croire Justin Milonga, vice-gouverneur de province, la population est très contente, et est entrain de crier la paix, la paix… Il n’a été constaté aucun affrontement entre les miliciens et les forces de l’ordre. Preuve que la  mission du Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité a porté de fruits et a été salutaire.

(JMNK)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse