Insensible à l’ordre du ministre: Le Directeur général de Pain Victoire interpellé

par -
0 381
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Suite à une hausse unilatérale de prix du pain par le Directeur général de Pain Victoire, le ministre de l’Economie nationale, Joseph Kapika lui avait demandé de surseoir à toutes les augmentations de prix du pain et de lui faire parvenir les structures des prix. Ayant foulé au pied cette injonction du ministre, le Dg concerné a été invité hier à l’Immeuble intelligent où le ministre lui a fait part de son mécontentement, mieux de ma colère, avant de le mettre à la disposition des Officiers de Police Judiciaire. En dehors du fait qu’il est entrain d’être verbalisé, une équipe d’inspecteurs va se rendre chez lui pour se rassurer que ces instructions sont respectées.  Ce  ne pas parce qu’il est verbalisé, qu’il va continuer à faire souffrir les congolais, explique le ministre, qui déplore son entêtement.

Dans une interview réalisée à cet effet, Joseph Kapika rappelle que nous nous sommes réveillés le matin et tout le monde a été surpris de l’augmentation du prix du pain.  « Moi j’en étais informé par le Directeur de cabinet du chef de l’Etat. Aussitôt informé, nous avons convoqué la première réunion avec les entreprises qui œuvrent dans ce secteur-là. Après échange, j’avais décidé de surseoir à toutes les augmentations de prix du pain, en demandant aux opérateurs économiques concernés de nous faire parvenir leurs structures des prix, c’est une exigence légale », explique le ministre, qui ajoute que le prix du pain est libéralisé bien sûr, mais avant d’appliquer  le nouveau prix, ils doivent transmettre la structure du prix au ministre de l’Economie nationale. Ce qui n’a pas été fait.

Le mardi matin, renchérit-il, j’ai effectué une descente dans certaines boulangeries de la place et j’ai trouvé qua  ma décision n’a pas été respectée. « J’ai de nouveau convoqué les mêmes opérateurs économiques. J’ai confirmé la décision de sursoir toutes les augmentations et celle de me faire parvenir  leurs structures de prix afin qu’ensemble nous débloquions la situation. Hier mercredi, la situation n’avait pas changé, particulièrement chez Pain Victoire. Le Directeur général de Pain Victoire  a demandé à me voir et je l’ai reçu en présence de mon conseiller financier. J’ai échangé avec lui et j’ai répété ce que j’avais dit à tout le monde, à savoir, sursoir à l’augmentation de prix et me faire parvenir la structure de prix », insiste-t-il, tout en attirant l’attention de tous les opérateurs économiques sur le fait qu’outre que la loi a été violée sur la structure de prix, j’ai ajouté que le pain était un produit hautement sensible.

Il a donné l’exemple de l’Egypte où les émeutes avaient éclatés, parce que le prix du pain avait augmenté. « Je leur ai donné l’exemple de certains pays européens où à la suite d’une augmentation de prix du pain, c’était des émeutes. Je leur ai donc dit qu’il allait de la sécurité de l’Etat. Malgré ma rencontre avec le DG de pain Victoire, il est resté droit dans ses bottes. Ce matin encore, il n’a pas observé ma décision. C’est ainsi que je l’ai appelé pour lui faire part de mon mécontentement, mieux de ma colère et je l’ai mis à la disposition des OPJ. J’ai dressé  un rapport à la hiérarchie au regard de la gravité de la situation, car je ne peux pas  accepter que la sécurité de l’Etat soit mise en mal, parce qu’un opérateur économique qui cherche à faire le bénéfice plantureux s’entête ».

Et Joseph Kapika de faire observer que tout le monde a suivi les commentaires, et je ne veux pas que l’on dise du mal au président de la République, alors qu’il n’a pas ordonné la hausse de prix. Et ce, pendant que lui qui a augmenté le prix au mépris de la loi est tranquille, mais c’est le nom du chef de l’Etat qui est cité en mal. C’est le ministre de l’Economie qui a été corrompu et en attendant, c’est la sécurité de l’Etat qui risque d’être entamé. Voilà pourquoi je l’ai mis à la disposition des OPJ afin qu’il subisse la loi dans toute sa rigueur.

Pour la suite, il dit qu’il continue à confirmer que le pain rentre à la situation antérieure, c’est-à-dire, pas de carré à 400 Fc et le grammage  doit être respecté. En dehors du fait qu’il est entrain d’être verbalisé, une équipe d’inspecteurs va se rendre chez lui pour se rassurer que ces instructions sont respectées.  Ce  ne pas parce qu’il est verbalisé, qu’il va continuer à faire souffrir les Congolais. Le ministre a  déploré son entêtement et ça m’étonne. Je pense qu’à partir d’aujourd’hui, il comprendra que la loi existe.  La prochaine étape, j’ai suivi la hiérarchie, j’ai dressé un rapport, le ministère de l’Economie  saisit tous les services compétents pour que les autres fassent leur travail, afin que la sécurité de l’Etat soit garantie, afin que les opérateurs économiques ne prennent des décisions qui mettent cette sécurité en mal.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse