Insécurité grandissante au Nord-Kivu: Encore une attaque des May-May à Rutshuru

par -
0 790
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Hier encore, les activités étaient paralysées depuis la matinée dans le village de Vitsumbi, pêcherie du Lac-Edouard située dans le groupement Kanyabayonga, chefferie de Bwito, au Nord-Est du territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu. Des informations recueillies par le Centre d’études pour la promotion de  la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), renseignent que c’est aux environs de 4 heures 45 minutes du matin d’hier mardi 06 décembre que des May-May ont fait incursion dans cette localité.

Ils ont opéré pendant près de 3 heures. Selon cette même source, le bilan provisoire de cette attaque fait état de 3 morts (2 civils et un élément May-May), 4 blessés (parmi lesquels un militaire et sa fille) ainsi que d’importants dégâts matériels et des pillages perpétrés par les May-May. Les miliciens en nombre important ont dirigé d’abord leur attaque contre la position Fardc-ICCN (dans la notabilité Bighoma) avant de faire la ronde de l’agglomération, perpétrant plusieurs actes de sabotage.

Dans la série d’actes de sabotage, les rebelles May-May ont ciblé le poste de Police, le bureau de la Coopérative des Pêcheries de Virunga (COOPEVI) ainsi que certaines résidences privées. Se confiant au CEPADHO, le comptable de cette COOPEVI (qui a requis l’anonymat), a indiqué que les assaillants ont cassé toutes les portes de leur bureau pour emporter 3 ordinateurs, 2 imprimantes avec des accessoires. Ils ont même vidé la caisse de la coopérative et saboté toutes les archives, a-t-il affirmé.

Il a poursuivi par ailleurs que les May-May se seraient introduits au domicile du gérant de la COOPEVI, chez qui ils ont pillé téléphones et valises contenant ses habits. Ils ont également visité le domicile du directeur de la COOPEVI.

Des témoignages concordants à Vitsumbi, renseignent qu’un militaire de la Force navale des Fardc bien identifié, a profité de la confusion pour s’introduire inopinément en la résidence d’un commandant de la Police, muté dernièrement et dont la famille se trouvait encore à Vitsumbi, au quartier Katana (Nyaviboko), dans la notabilité Bwera. Ce soldat indiscipliné, qui manifestement, voulait abuser (sans succès) de la femme du policier, insiste la source, l’a tuée par balles avant de blesser ses deux enfants.

Dans le même quartier, un jeune homme civil sorti de sa maison pendant que les rebelles May-May et les éléments Fardc s’affrontaient a reçu une balle tirée par les militaires et en est mort sur le coup. Ce dernier a été assimilé par erreur à l’ennemi.

Au cours de cet échange des tirs, les Fardc ont réussi à neutraliser un May-May au quartier Mambata (notabilité Vitsumbi). Un autre militaire (de la Force navale) et sa fille ont été également blessés par les tirs de l’ennemi.

Par ailleurs, les May-May ont opéré un raid à l’hôtel Mont Rwenzori. Ils ont dévalisé cet endroit, buvant toute sorte des boissons trouvées et emportant des biens de valeur. Ils ont en outre saboté de manière ciblée les installations de l’ICCN (Institut congolais pour la conservation de la nature), notamment le centre de ravitaillement, d’embarquement et d’accostage où plusieurs matériels (y compris des pirogues motorisées) ont été méchamment détruits.

La situation est restée confuse jusqu’à ce que les renforts des Fardc n’arrivent en provenance de Katanda (Vusendo).

En effet, les groupes May-May présumés Mazembe et NDC seraient venus en effectif très imposant depuis leurs bastions de Kyondoo et Chanika.

Pendant ce temps, les Fardc déclarent  poursuivre l’ennemi jusqu’à son dernier retranchement. A leur tour, les services de sécurité dressent un bilan exhaustif de l’incursion.

A en croire le CEPADHO, la population pour sa part vit encore dans la peur. Les activités étaient hier paralysées, en attendant que les morts soient enterrées.

Dans leur communiqué parvenu à la presse, le CEPADHO condamne avec véhémence cette barbarie des May-May et encourage les Fardc à poursuivre jusqu’au bout la traque contre ces hors-la-loi. Aussi  exhorte-t-il la Justice militaire à se saisir du militaire meurtrier de l’épouse de l’ex-commandant de la Police de Vitsumbi.

Cette organisation de la Société civile réitère également son appel à toute la population du Nord-Kivu à se désolidariser de toutes les forces négatives et exhorte les autorités nationales compétentes à suivre de près la situation à partir de Kinshasa.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse