Insécurité et cacophonie: La bande à Nahomie terrorise au marché de la Liberté

par -
0 593
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au marché de la Liberté, la tranquillité des personnes fréquentant journellement cet espace de la commune de Masina, est mise à mal par la bande à Nahomie. Des témoins attribuent ce surnom à une jeune femme, néo-trentenaire, qui trône à la tête d’un gang opérant au niveau local. Un père de famille habitué du lieu, a admis d’apporter le témoignage qui suit. Car, a-t-il appuyé, la plupart de ces jeunes femmes inciviques pointées du doigt errent au marché sans disposer d’étalages, et sont en bon terme avec les agents du gardiennage disponible au marché de la Liberté. Elles s’attaquent sans coup férir à quiconque déjoue ou dénonce leurs manœuvres. « Ces jeunes femmes brutalisent autant les gens qui vendent que ceux qui achètent. Elles volent, arrachent, intimident… Et le plus souvent en toute impunité. Ce qui paraît paradoxal, d’autant plus que le marché de la Liberté est géographiquement entouré des postes de sécurité publique, communément désignés sous le vocable Sous-commissariats de Police. Dans son fonctionnement, l’Administration du marché loue les services d’un gardiennage dont les agents se déploient journellement de bout en bout. Il est temps de se ressaisir et de protéger la sécurité des gens sur l’aire du marché », a-t-il relevé. En 12 ans d’existence, l’Administration du marché doit répondre aux attentes.

Avril 2003-2015, le marché de la Liberté de Masina a douze (12) ans, depuis sa mise en activité. A l’heure où des bandes d’inciviques dérangent l’ordre public, cela va sans dire que la chargée de mission Fatuma Mangaza Luhalwe et son staff ont du pain sur la planche. Il leur revient de tenir compte du fait que les capitaux ne peuvent cohabiter sainement avec un climat d’insécurité. Dès lors que des inciviques se sentent à l’aise dans un lieu de sainteté, comme le dit un adage, il y a de quoi subodorer que le service de gardiennage partenaire du marché de la Liberté doit se remettre en question.

Historique, création et organisation

Il ressort du prospectus que sur décision du Président Laurent Désiré Kabila, l’arrêté n°042 du 22 décembre 1999 du Ministre des Affaires foncières affecte la parcelle n°64 du plan cadastral de Masina à la construction d’un complexe commercial d’utilité publique, comprenant des magasins, chambres froides, bureaux, dépôts, etc. Ceci, en récompense de la bravoure et de la résistance manifestée par la population du district de la Tshangu à l’agression ougando-burundo-rwandaise d’août 1998. Pose de la première pierre en juin 2000 par M’Zee Laurent Désiré Kabila. Le 16 janvier 2003, inauguration par le Président Joseph Kabila. Le 24 avril de la même année, ouverture du marché de la Liberté et la mise en place d’une administration à même d’assurer sa gestion régulière et rationnelle. Son défi est notamment de relever le niveau économique et social de la ville province de Kinshasa ; désengorger le centre-ville de Kinshasa ; créer et assurer la stabilité de l’emploi pour le maintien de la paix sociale, dans la réalisation des 5 chantiers de la République.     Depuis quelque temps, le marché a mis son esplanade au service de parkings. La plupart des véhicules qui y embarquent, desservent les communes de la N’Sele, de Maluku et les provinces du Bandundu et du Kasaï occidental.

(Lepa)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse