Insécurité à Kinshasa: Des « Kuluna » abattent à coups de machette un jeune homme à Mombele

par -
0 815
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le phénomène « Kuluna » a encore la peau dure dans la ville de Kinshasa et continue d’endeuiller des familles. Peu après l’opération « Likofi » qui les avait dissuadés, des Kuluna, entendu, des bandits armés des machettes et d’autres armes blanches, ont repris leur sale besogne, et opèrent nuitamment comme dans la journée, en s’attaquant aux gens dans les quartiers de Kinshasa.

Pas plus tard que dans la nuit de dimanche dernier vers une heure, un jeune homme d’au-moins vingt-cinq ans et connu sous le nom de Chiga, a été abattu à coups de machette (photo ci-contre) par une bande des présumés « Kuluna », non loin de son domicile sur l’avenue Mombele au quartier du même nom, non loin de la paroisse Saint Amand à Mombele, dans la commune de Limete.

Ce crime odieux et abject a plongé tout le quartier dans l’émoi. Les habitants du coin se sentent désormais en insécurité totale. Depuis lors, la circulation des personnes s’arrête déjà vers vingt heures. Pourtant, c’est l’un des quartiers bouillants de la capitale congolaise. Mais aussi, l’un des bastions du phénomène « Kuluna » dans la ville de Kinshasa, mais qui depuis un certain temps, connaissait un calme précaire avant l’assassinat de Chiga.

Selon des témoins, c’est un meurtre qui était prémédité, d’autant plus que quelque temps avant, ces « Kuluna » promettaient déjà, personnes inrtposées, de régler des comptes à ce jeune homme et de l’abattre, à la suite d’un différent. La victime elle-même était également informée que ces Kuluna cherchaient à le tuer. Mais, il donnait l’impression de ne pas s’en faire.

Pour la petite histoire, des sources signalent qu’il y a longtemps, Chiga faisait également partie d’une bande de Kuluna. C’est pendant cette période qu’il était impliqué dans un différend entre Kulunas, d’après des témoignages. Après l’opération « Likofi », il s’est désolidarisé de ses anciens coéquipiers « Kulunas » et a repris une vie normale.

Il a épousé une femme avec qui il a eu son premier garçon. Et samedi dernier, il revenait de l’hôpital où sa femme lui a donné son deuxième garçon, c’était vers 23 heures. Arrivé à la maison, Chiga est ressorti pour aller chercher quelque chose à manger au coin de l’avenue. Et pendant ce temps, ses assaillants l’attendaient de pieds fermes.

Une petite distraction a suffi pour que ces derniers s’attaquent à lui. Chiga s’enfuit dans une des parcelles voisines où il y avait un deuil. Mais fort malheureusement pour lui, là où il est allé chercher refuge, tout le monde a également fui les Kuluna pour entrer dans la maison, et la porte avait été fermée.

Le pauvre Chiga s’est retrouvé seul face à ses assaillants qui n’ont pas tardé à lui donner des coups de machette à la tête. Ils lui ont brisé la jambe, avant de lui découper la tête. Et il a été tué tragiquement (voir la photo). Mais avant de rendre l’âme, Chiga a quand même pris le soin de dénoncer les noms de ses tueurs qu’il connaissait aussi bien.

Selon les mêmes sources, ces Kuluna ont été arrêtés dans la commune de Barumbu et sont actuellement mis à la disposition de la Police.

Maintenant que la population kinoise souffre de ce phénomène « Kuluna », où sont les organisations internationales de défense des droits de l’homme ? Quand l’Etat congolais aura à prendre ses responsabilités en traquant ces malfrats de Kuluna qui créent l’insécurité dans la capitale, qu’elles s’empressent à faire des rapports, comme ce fut le cas avec l’opération Likofi 1.

Tous les Kinois appellent à la reprise de l’opération Likofi pour traquer et dissuader les Kuluna et que les autorités ne s’en tiennent pas aux rapports de ces organisations, en vue de sauver la population kinoise de l’emprise des Kuluna.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse