« Insalubrité dans les marchés de Kinshasa: L’amélioration des conditions de travail des éboueurs, une nécessité

par -
0 282
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’existence de la taxe dite de salubrité ne suffit pas à renverser la situation d’insalubrité courante dans les marchés de Kinshasa. Dans le souci de faire face à cette réalité, les bonnes consciences estiment, non sans raison, qu’il y a nécessité de procéder à une amélioration des conditions de travail des éboueurs. Un vendeur et père de famille rencontré dans un marché de la, a accepté de livrer ses avis en toute discrétion. Car, a-t-il dit, seuls les délégués syndicaux de vendeurs sont habilités à parler au nom de ces derniers. « Le nombre de vendeurs et vendeuses s’est accru dans les marché municipaux, à Gambela et même au marché central de Kinshasa. La capacité de production de déchets (dans leur complexité) n’est pas en reste. Des sacs et des bouteilles en plastique, des boites, des feuilles et des tissus, etc. Il est donc souhaitable de revoir à la hausse les effectifs d’éboueurs, et que l’amélioration des conditions de travail s’ensuive raisonnablement. (…) », a-t-il insisté.

Depuis des temps relativement reculés, les marchés municipaux fonctionnent sous la gestion d’un administrateur. Ce sont les ADM : Administrateurs de marchés. Ceux-ci  rendent compte de la collecte journalière des taxes au cabinet du bourgmestre. Ce sont donc des lieux non négligeables de mobilisation des recettes courantes.  En dépit de cette réputation, l’insalubrité ordinaire demeure caractéristique des marchés dans le contexte kinois.

Quand les bourgmestres et l’administration urbaine ne s’impliquent guère pour favoriser l’avènement d’une ville nouvelle et d’un type de citoyen nouveau, la démocratie que tous veulent participative est en péril. Et dans ce cas, le gouvernement provincial ont intérêt à s’illustrer, pour tenir le taureau par les cornes.

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse