Insalubrité à Kinshasa: Les montagnes d’immondices source de d’infections diverses

par -
0 186
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les populations de Lukunga (Kintambo, Lingwala et Kinshasa) et celles de Funa (Bandalungwa et Kasa-vubu) sont exposées au quotidien aux montagnes des immondices qui surplombent les décharges communes. Ces derniers construits à la faveur de partenariat entre l’Union européenne et le Gouvernement de la République du Congo, à travers Projet d’Assainissement des Milieux Urbains de Kinshasa.

Projet dont les Kinois ont été largement bénéficiaires du fait de l’évacuation prompte des immondices dans les décharges vers leurs incinérations dans les périphéries de Kinshasa.

Cependant, depuis le transfert de ce projet à l’Etat congolais, une guéguerre s’était déclenchée entre le Gouvernement Central et l’exécutif provincial quant à la gestion des immondices dans la Ville province Kinshasa. Depuis, la gestion des immondices est sujet de controverse du fait de manque de financement, mais également de la logistique susceptible d’évacuer à temps réel les poubelles de différents ménages.

L’on se souvient, dans un passé récent, la gestion des immondices du fait de manque de leurs évacuations avait occupé la Une de salons, en ce que certains ménages ont regretté le fait que l’Union Européenne ait mis fin à ce projet aussi salutaire, dont le suivi par l’exécutif provincial n’est pas assuré.

Pour devoir de mémoire, c’est exactement le 24 Août 2010, que l’Union européenne avait lancé les travaux de lutte contre l’insalubrité, en créant des poubelles publiques. Mais depuis un certain temps, le manque de fréquence dans l’évacuation de ces dépotoirs inquiète la population. Des voix s’élèvent dans certaines communes, à l’instar de Bandalungwa, Kasa-vubu, Lingwala, Kinshasa, Kintambo… pour exprimer des plaintes suite aux désagréments qu’engendrent ces stations d’immondices. Mme Laetitia Fatu, résidente à Kintambo, plus précisément au quartier Wenze, sur l’avenue Budjala s’est plainte de la dégradation et floraison d’immondices dans sa commune. La Rédaction du Quotidien l’Avenir a recueilli ses plaintes en ces termes.

«  Je vis à Kintambo, depuis beaucoup d’années, nous étions très bien avant l’installation de ces poubelles. Après l’aménagement de ces dépotoirs, la saleté n’était plus anormale pour nous, elle est même devenue une réalité que nous côtoyons au quotidien, chose étonnante !

Avant, les agents de l’Union européenne venaient   vider ces voiries, pour les jeter a Plaza et cela s’effectuait régulièrement. Mais après, elles ont été placées dans les oubliettes, et cela jusqu’à ce jour. En effet, les agents peuvent passer deux mois sans les évacuer et nous laisser vivre dans un tel désastre, et cela nous fait vraiment souffrir. Nos enfants tombent malade à tout moment, la typhoïde et d’autres. La mort est à nos portes. Avons-nous des moyens financiers pour soigner nos enfants? Si je dois répondre à cette question, je dirais non, parce que nos maris n’ont pas assez de moyens pour payer l’hospitalisation à tout moment », a-t-elle dit. Et d’ajouter : «  Lebon sens recommande que quand on commence une œuvre, il faille la poursuivre jusqu’à sa fin mais, cela n’est pas le cas pour eux. Ils ont bien commencé par contre l’achèvement devient un problème », a-t-elle conclue.

L’idée était bien bon, mais la continuité à foutée. Donc la population congolaise ne peut pas vivre constamment dans l’insalubrité, une solution doit se trouver très rapidement avant qu’il ne soit trop tard parce que, les petites choses que nous négligeons peuvent entrainer des conséquences néfastes. Et un adage populaire nous renseigne que « la santé n’a pas de prix ».

Dans le cas d’espèce, l’exécutif provincial qui a la gestion au quotidien des immondices et de leurs décharges est exhorté à la promptitude quant à leurs évacuations, au risque de propager des maladies, dites de la main sale, notamment la typhoïde, le choléra etc. Ces immondices sont des occasions également de la multiplication de souris et autres pestifères, notamment cancrelats, moustiques, crapauds etc.

Mieux vaut prévenir que quérir, dit-on !

(Kassa Ngoly Divine)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse