Inondation et Insalubrité: La commune de Matete compte ses victimes

par -
0 856
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans la commune de Matete, la population ne cesse de se poser de nombreuses questions dont la principale est celle de savoir ce qui se passe réellement à la tête de leur municipalité. Celle-ci se dégrade journellement, à un rythme bien cadancé comme si quelque part, il n’y avait personne pour s’occuper de l’insalubrité qui bat son propre record dans cette juridiction.

Tous les quartiers de Matete sont aujourd’hui dans un état qui nécessite une rapide implication de l’autorité municipale avant de miser sur ce qui viendra du coté de la ville.

La chaussée entre les quartiers Batende et Kinsaku ne reflète plus son utilité à cause de deux lacs qui s’y sont formés et dont la popultaion ne se gênent nullement à baptiser au nom du Bourgmestre Baylon Gaybene. L’état de chose qui restitue cette même situation, est perceptible à travers toute le commune de Matete. Entre les quartiers les quartiers Mongo, Kunda et Anunga et même entre ce dernier et Ngilima la chaussée se trouve dans un état de dégradation très avancée. La même situation est perceptible entre les quartiers Tomba et Lokoro à la jonction avec la grande avenue de Matete. Ce qui ne manque pas à mettre la puce dans l’oreille de l’bservateur averti qui, en contrepartie, ne cesse de se poser la question de connaître la direction que prend la somme versée mensuellement à toutes les communes de la ville province de Kinshasa par l’autorité urbaine dans le cadre de l’assainissement de la capitale congolaise.

Par rapport à son état de dégradation qui s’ajoute à son manque criant d’infrastructures de pointe, la commune de Matete où se construit présentement un stade municipal moderne dans le respect de la politique de modernisation prôné par le chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, semble se placer aujourd’hui dans la catégorie des juridictions administratives défavorisées de la ville-province de Kinshasa. Cela est dû au fait que, contrairement à ce qui se passe dans d’autres coins de la capitale congolaise dans le cadre de cette politique de pointe, ici rien ne semble marcher.

Et pourtant, il suffit seulement d’un coup de pouce, même du gouvernement provincial qui gère aussi un fond pour la réhabilitation des structures de son ressort, nous verrons sûrement Matete sortir tant peu de l’apathie où elle s’engouffre.

En outre, il est incompréhensible que depuis les dégâts de triste mémoire causés lors des pillages de 1991 et 1993, le bâtiment qui abrite les bureaux du Tribunal de Grande Instance de Matete se trouve dans un état piteux et dégradant principalement dans sa partie arrière qui fait face au marché municipal. Là, les enfants de la rue y ont élu domicile. Sans peur d’être inquiétés, ils cohabitent avec des commerçantes et autres indolents qui y conservent des cartons empilés ramassés dans des magasins du coin, rendant ainsi ce biotope malsain et dégradant. Dire que c’est là où, derrière, travaille le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Matete et que cette bâtisse est située devant la maison communale de Matete, il y a de quoi tomber à l’envers.

Aucun bulldozer n’est en vue pour le moment à Matete et, surtout, aucun coup de pioche n’est donné ne fut ce que pour apaiser la curiosité de cette population qui réside dans cette entité dégradante renfermant plus d’une trentaine de quartiers.

Il y a aussi un fait qui décourage les habitants des quartiers Batende, Kinsaku et Kinda, bref tous les matetois : une crevasse, occasionnée par les eaux pollueuses se dégageant d’un boyau cassé à cause de la vétusté de la tuyauterie de la Regideso au niveau de Kinda plonge tout le monde dans l’inquiétude. Longeant le caniveau principal ces eaux se déversent dans le décor à la jonction de trois quartiers précités pour en faire un grand lac qui a déjà avalé tout le macadam. D’où, les difficultés de tous les usagers (automobilistes, motocyclistes, piétons) qui empruntent cette seule voie asphaltée pour se rendre à Kisenso et vice versa.

 Un habitant du quartier Kinda très indigné : «  Je m’appelle Mikaba Mik’Back, je suis habitant du quartier Kinda dans la commune de Matete. Au nom de tous les habitants de mon quartier et des environs, je ne cesse de me poser la question de savoir si nous avons un bourgmestre à la tête de notre commune. Nous sommes en danger par rapport à ce lac que vous voyez devant vous qui est une émanation d’un tuyau de la Regideso cassé quelque part en amont et qui déversent actuellement l’eau en cet endroit…

Une ménagère habitant du quartier Batende : « Monsieur le journaliste, je ne sais que dire par rapport à la dégradation de la commune de Matete. J’ai comme l’impression que nous n’avons pas un bourgmestre ici. Il suffit de faire un petit tour des quartiers de notre commune pour constater que rien ne va. Il y a des immondices partout et l’insalubrité bat son plein. Toutes les ruelles sont obstruées. Nous sommes pendant la saison sèche mais l’eau évacuée par la cassure d’un tuyau de la Regideso emplit la jonction Batende-Kinsaku-Kinda où passent, obligatoirement, tous les véhicules qui font le transport entre Matete et Kisenso. Si rien n’est fait en cette période de saison sèche qu’adviendra-t-il pendant la saison de pluie ? ».

La sonnette d’alarme vient de retentir. Qui pourra l’arrêter ?

 

(Kingunza Kikim Afri)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse