Inga III : quid de l’ADPI

par -
0 704
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En plus de ses grandes richesses du sol et du sous-sol, la République démocratique du Congo regorge également une forte potentialité énergétique. Rien que pour l’hydroélectricité, la Rdc a une capacité de produire 100.000 mégawatts (Mw), dont 40.000 Mw dans le seul complexe énergétique d’Inga dans la province du Kongo central. Cela, sans compter les autres énergies telles que solaires, éoliennes, etc.

Cependant, le paradoxe est que malgré cette forte potentialité énergétique de la Rdc, aujourd’hui on évalue à moins de 15 % la moyenne de la population congolaise ayant accès à l’énergie électrique. Pour relever ce défi et dans le souci d’augmenter le taux de desserte en énergie électrique de la population congolaise, le Gouvernement de la République s’attèle à réaliser une très grande centrale hydroélectrique, Inga 3 basse-chute (il y aura également Inga 3 haute-chute).

Ce barrage sera d’une capacité de 4.800 Mw dont 2.500 Mw sont déjà accordés à l’Afrique du Sud, 1300 Mw serviront à l’industrie minière du Katanga, et les 1.000 Mw restants seront transférés à la SNEL (Société nationale d’électricité) pour la consommation domestique de la population. Les travaux pour la construction de cet ouvrage dureront sept ans. Et le projet comporte sept phases.

L’ADPI pour le développement et la promotion du Grand Inga

Pour la réalisation du projet, il a été créé en date du 13 octobre 2015 par Ordonnance présidentielle, l’Agence pour le développement et la promotion du projet Grand Inga (ADPI-Rdc). A ce jour, ce service spécialisé du Cabinet du Président de la République est encore dans sa phase d’installation, d’organisation et de préparation des textes internes, notamment des dossiers financiers, juridiques et techniques, des appels d’offres pour le consortium, etc.

L’agence est donc l’autorité compétente en matière de promotion, de développement et la mise en œuvre du projet hydroélectrique Grand Inga. A ce titre et sans limitation, elle détermine le cadre du projet, le lancement, le suivi et le contrôle de qualité des études et des travaux de chaque phase du projet, la sélection des partenaires privés ainsi que l’octroi et la gestion des concessions.

L’ADPI bénéficie, pour son fonctionnement, d’un budget émargeant du budget de l’Etat, de tout don et de financement des partenaires extérieurs.

Rôles et attributions du chargé de mission de l’ADPI

Cette agence est dirigée par un chargé de mission du Président de la République, nommé par Ordonnance présidentielle en la personne du ministre honoraire Bruno Kapanji. Ce dernier est assisté d’un coordonnateur en charge des questions administratives et financières d’une part, et d’un coordonnateur en charge des questions techniques, de l’autre.

Ceux-ci, et les autres cadres et agents sont désignés conformément à l’Ordonnance n°09/003 du 3 janvier 2009 portant organisation et fonctionnement du Cabinet du Président de la République.

Le chargé de mission assure la direction, l’organisation, la coordination et la surveillance de l’agence. Les coordonnateurs assistent le chargé de mission, chacun dans sa sphère de compétence, et le remplacent en cas d’absence ou d’empêchement, conformément à l’ordre de préséance.

Le chargé de mission a rang de ministre et le coordonnateur, celui de conseiller principal du Président de la République. Le Chargé de mission exerce ses fonctions sous l’autorité du directeur de Cabinet du Président de la République, de qui il reçoit les orientations, directives et instructions du Président de la République.

(LepetitBaende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse