Infiltrés par l’Ouganda Les ex-M23 en renfort aux ADF-NALU

par -
0 938
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Aussi que le CEPAGHO l’avait indiqué dans sa publication récente, d’importantes incursions Ougandaises en renfort aux ADF-NALU deviennent de plus à plus flagrantes. D’autres combattants de l’ex-M23 seraient de nouveau infiltrés en Territoire de Beni (au Nord-Kivu), le vendredi 23 octobre 2015 au côté de l’ADF.

Des informations recueillies par le CEPADHO, il s’avère qu’une centaine des combattants de l’ex-Mouvement du 23 Mars, à bord de 2 véhicules de marque Fuso ont débarqué vers 10 heures locales, jeudi dernier, dans le camp militaire de l’UDF (Armée Ougandaise) à Butama (District de Bundibugyo/Uganda), c’est au pied du Mont Rwenzori, côté Ougandais.

Selon les mêmes sources, la nuit du jeudi dernier, lesdits combattants ont été amenés à Kidedeya pour traverser la rivière Lamia (limite naturelle avec la RDC) jusqu’à déboucher par la Vallée de la rivière Semuliki (dans le Parc National de Virunga), en passant par Muhola, Kilungu et Kikingi.

Le matin du vendredi 23 octobre 2015, plus de 200 autres ex-M23 lourdement armés ont été amenés de leur Camp de regroupement de Bihanga/Kampala (Ouganda) à bord de 5 véhicules-Fuso pour débarquer au même Camp militaire de Butama de l’UPDF, à 7h00 locale. De là, ils ont rejoint Kidedeya pour débuter leur entrée en RDC.

Vers 17 heures le soir du même vendredi, plus de 150 éléments à bord de 3 Camions de la marque Tata sont arrivés dans le Camp militaire (UPDF) de Kanyamwirima ( à 3km de Bundibugyo).

Les combattants débarqués ici ont été identifiés comme des ex-M23 sous commandement du Colonel ayant fait défection des FARDC (du Territoire de Beni) au M23, Yusuf Mboneza. Ces éléments étaient en attente de leur déploiement (au cas où cela n’a été fait cette nuit) dans le massif de Rwenzori.

Par ailleurs, le CEPADHO a appris que jeudi 22 octobre courant, de l’infiltration de 4 éléments des services d’intelligence militaire  pour espionner les services de sécurité  à Kamango et nobili (en chefferie de Watalinga/Territoire de Beni) en vue de se rassurer si du côté Congolais les Services n’étaient pas en alerte sur une éventuelle planification de déstabilisation à partir de l’Ouganda.

Ces espions seraient rentrés sans être dénichés par nos services, signalent nos sources. A leur retour en Ouganda, ils auraient volontairement abandonné une grenade non loin du Pont Lamia prêt à exploser. L’engin de la mort a été repéré par la population avant de faire des victimes et a été détruit vers 13h de vendredi dernier par l’unité FIB de la MONUSCO. La population locale craint que ces terroristes n’aient parsemé ça et là d’autres explosifs.

Le CEPADHO regrette que ce genre de spectacle soit observé  au lendemain de la rencontre des Ministres de la Défense des États de la CIRGL en Angola.

Pendant que les Congolais attendent impatiemment le retour au pays des ex-M23 désarmés et déjà civils, d’aucuns s’interrogent pour quel agenda l’Ouganda et le Rwanda continuent à héberger ces combattants en violation flagrante des prescrits de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.

Visiblement, c’est pour des fins de déstabilisation de la paix et de la sécurité de la RDC que l’Ouganda et le Rwanda gardent encore ces ex-rebelles.

Nous en attirons l’attention du Gouvernement Congolais, de la CIRGL et des Nations-Unies et espérons que des comptes seront demandés à l’Ouganda quant à ce. Par ce qu’au cas où ce jeu se poursuit, les efforts de traque contre les ADF seront peine perdue.

(JMNK)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse