Inde : Une peine de mort requise contre le meurtrier de la congolaise Cynthia Veshel

par -
0 3835
La congolaise Cynthia Veshel Kadima, tuée début juillet par son mari à Hyderabad en Inde. Photo/Facebook
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est une nouvelle qui vient réconforter tous ceux qui exigeaient que justice soit rendue au sujet du meurtre de Cynthia Veshel Kadima. La congolaise de 30 ans, ressortissante de Kinshasa avait été tuée à coup de pierres et de briques, le 05 juillet dernier à Hyderabad par son mari indien de 36 ans, Rupesh Kumar Mohanani. Un énième cas d’assassinat qui a suscité de l’émoi et provoqué une vague de condamnations à Kinshasa où des jeunes gens en colère s’en étaient pris aux sujets et intérêts indiens.

N’ayant pas réussi à se volatiliser dans la nature, le meurtrier maitrisé par les voisins avait été remis à la police Hyderabadienne qui l’a transféré à son tour à la justice pour qu’il réponde de ses actes. Après examen du dossier et au regard de la gravité des faits mis à la charge du sieur Kumar, agent de change de son état, le parquet indien a requis la peine capitale contre l’ assassin de mari.

Un réquisitoire sévère qui réjouit les autorités congolaises et la famille de la victime.

« Nous avons déjà un grand signal, le ministère public Indien vient de proposer la peine de mort à l’ encontre de cet incivique, nous pensons que le juge va le confirmer », s’est réjoui André Kimbuta, le gouverneur de la ville de Kinshasa. Kinshasa et New-Delhi qui appellent leurs populations respectives au calme, d’ éviter surtout les actes de représailles. Rupesh Kumar Mohanani et Cinthia vivaient depuis 2012 à Hyderabad avec leur fillette Sania. Selon la police Indienne, le couple avait de fréquentes disputes sur les questions financières. Les deux se querellaient souvent à ce sujet pendant que Rupesh soupçonnait son épouse de «trop causer» avec un ami, Kinuani Kamitatu, sur Facebook. Une dispute conjugale qui a tourné au vinaigre. Il  faut dire que ce nouveau cas de  meurtre relance la sempiternelle  question du racisme en Inde. En mai dernier, un autre congolais avait été tué à New Delhi. Tué par les policiers,  Olivier Masonda, jeune étudiant de 28  ans était professeur de Français dans une école de la capitale indienne.

Jean Pierre KAYEMBE

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse