Inauguration du nouveau bâtiment de l’Ambassade de la RDC en Tunisie: Joseph Kabila veut la diplomatie autrement

par -
0 503
De gauche à droite, ministre de la Coopération de la Tunisie, leurs Excellences Aggée Aje Matembo Toto, John Kwete et Madame Geneviève Lukusa Kayembe dans le bâtiment de l’Ambassade de la RDC en Tunisie. Ph/Alex
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« La République Démocratique du Congo est un grand pays, et son peuple n’est pas n’importe quel peuple », dixit Joseph Kabila. Le pays s’inscrit dans la diplomatie agissante, de la réciprocité et de respect mutuel. Pour y parvenir, le bâtiment devant abriter les services de l’Ambassade de la République Démocratique du Congo, à Tunis affiche peau neuve. Pas une image d’un pays en contradiction permanente avec l’Occident hégémonique, mais avec la Tunisie respectueuse, dont les amitiés remontent au soir de l’accession de la RDC  à la souveraineté nationale et internationale.  La RDC et la Tunisie offrent chacune en ce qui la concerne des opportunités d’affaires et d’investissements gagnant-gagnant, dans plusieurs domaines, en faveur d’une coopération sud-sud.

Soucieux de vendre positivement l’image de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, Chef de l’Etat s’inscrit dans la démarche d’offrir des infrastructures adéquates, et à l’image de son pays, à travers son programme d’action : « La Révolution de la Modernité ». La Tunisie est le pays par lequel le ministère des Affaires étrangères a matérialisé cette pensée positive du premier citoyen congolais. C’est à l’actif de Madame Geneviève Lukusa Kayembe, chargée d’affaires a.i que ce bâtiment a été complétement réhabilité, a-t-on appris.

Partis de Kinshasa le jeudi 17 août courant, la forte délégation congolaise conduite par Aggée Aje Matembo Toto, vice-ministre des affaires étrangères a, sous le haut patronage du Président de la République, présidé la cérémonie officielle d’inauguration du bâtiment complétement réhabilité, devant abriter les services de l’Ambassade de la République Démocratique du Congo, à Tunis, capitale de la République de la Tunisie.

Après que la délégation ait été reçue par le Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères  en charge des Questions Africaines, Aggée Aje Matembo Toto avait dépeint, en quelques lignes, la situation politique de son pays qui, par ailleurs  traduit sa ferme volonté d’organiser les élections suivant l’Accord signé le 31 décembre 2016, dont les retombées, à savoir la formation du gouvernement d’union nationale, et la mise en place du CNSA. A ce jour, avait indiqué Aggée Aje Matembo Toto, la Ceni a déjà atteint 90% de ses prévisions électorales, sans justement le Grand Kasaï. « La République Démocratique du Congo passe des moments d’incompréhension avec la Communauté internationale. Ainsi, la délégation congolaise est là avec le souhait ardent de faire revivre la coopération entre les deux pays, notamment sur l’établissement d’une liaison aérienne directe entre Tunis et Kinshasa ; la mise en place des bourses d’études et la relance soit la redynamisation de la commission mixte entre les deux Etats », avait dit le vice-ministre des Affaires Etrangères de la RDC.

Avec le corps diplomatiques à l’inauguration du bâtiment, la délégation congolaise assiste aux différentes allocutions. Ph/Alex

Ces trois domaines constituent le souhait de la Tunisie de renforcer la coopération entre les deux pays, bien que le pays de Bourgiba traverse un moment politique proche de la nôtre, car elle a également mis en place un Gouvernement nationale. « En effet, depuis le Président Bourguiba, tous les pays connaissent l’engagement de la Tunisie vis-à-vis de l’UA et qui est également dans une phase de  stabilisation politique et économique car, la Tunisie tient à développer son arrière-pays resté longtemps abandonné. Elle va désenclaver et mettre à disposition toute sorte de services, inculqué aux jeunes l’esprit d’entreprenariat dans la mesure où elle compte 600.000 fonctionnaires pour 10 millions d’habitants. Depuis les années de gratuité de l’enseignement, la Tunisie aligne 230.000 diplômés chômeurs »,avait dit le Secrétaire d’Etat tunisien aux Affaires étrangères en charge des questions africaines. Ce dernier a relevé que la crise libyenne a été un coup fatal à leur économique, car le pays de Mouammar El Kadhafi est son premier partenaire commercial avec qui elle garde encore ouvertes ses frontières. Bien que longtemps tourné vers l’Europe, à ce jour, la Tunisie réorganise sa politique vers les pays du sud. Pour cela et particulièrement pour la République Démocratique du Congo, il va falloir identifier rapidement les secteurs utiles de coopération tel le transport aérien, la santé, la formation professionnelle, la coopération interuniversitaire et sécuritaire. « Ainsi, pour parvenir à un traitement efficient de tous ces sujets, il faut redynamiser la Commission Mixte pour identifier les intérêts immédiats à mettre en œuvre, car l’Afrique doit trouver ses propres solutions aux problèmes dans le cadre de la coopération », avait-il évoqué.  

Etat général de la coopération

C’est à l’audience accordée par le Ministre tunisien de la Coopération à la délégation congolaise, conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères, Aggée Aje Matembo Toto qu’il a été procédé à l’identification sur l’état général de la coopération que la Tunisie a engagé avec les autres pays du continent africain. Cependant, la République Démocratique du Congo compte parmi les pays ciblés pour une coopération bilatérale dans plusieurs domaines, avait-il indiqué. Et le Ministre congolais de la coopération au Développement appuyé par le vice-ministre Aggée Aje Matembo Toto, avait mis l’accent sur la coopération dans les domaines de la santé, Formation Professionnelle et Universitaire.

Cependant, avec le ministre tunisien en charge du Transports, il a été question de l’ouverture du vol Tunis Air sur Kinshasa, d’ici mars 2018. A ce propos, il a été retenu que des préalables ci-dessous doivent être remplis, à savoir la discussion entre les différentes directions de l’aviation civile et la RVA pour une meilleure coordination technique ; l’harmonisation des permis de conduire en ce qui concerne le transport terrestre, et qu’un Accord aérien privé soit signé pour faciliter la mise en place de la première ligne par la réduction des taxes pendant une certaine période, ceci, afin que le commerce soit vite rentable et enfin, la libéralisation des visas entre la République Démocratique du Congo et la Tunisie.

Il se dégage de ce qui précède la nécessité de la mise en place d’un cadre de concertation ou mieux, la relance de la Commission Mixte Tuniso-congolaise pour accompagner les actions déjà posées sur terrain ou les initier, d’autant plus que d’autres domaines de coopération sont possible notamment, celui du transport maritime. « Bien plus, la Commission devra étudier la possibilité de mettre en contact Tunis Air et Congo Airways pour une coopération rapprochée », avait indiqué le vice-ministre des affaires étrangères, Aggée Aje Matembo Toto.

De la cérémonie d’ouverture du nouveau bâtiment

De la coupure du ruban symbolique à l’Ambassade de la RDC en Tunisie, par Son Excellence Aggée Aje Matembo Toto, en compagnie de son Excellence John Kwete, ministre de la Coopération au Développement. Ph/Alex
Nouveau bâtiment de l’Ambassade la RDC en Tunisie, inauguré par le vice-ministre des Affaires étrangères Aggée Aje Matembo Toto. Ph/Alex

Tout a commencé avec une brève note introductive du Doyen des Congolais vivant en Tunisie depuis 40 ans. Et Madame Geneviève Lukusa Kayembe, chargée d’affaires a.i a, dans son mot de circonstance, a salué la délégation congolaise conduite par Aggée Aje Matembo Toto, puis a rendu  des hommages les plus déférents au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange qui, dans le cadre de la Révolution de la Modernité, a daigné que la République Démocratique du Congo ait sa propre Chancellerie en Tunisie. En plus, Madame Geneviève Lukusa Kayembe a exprimé sa gratitude envers le Gouvernement de la République pour l’engagement sans faille à la mise en œuvre d’une politique visant à doter nos Ambassades et Consulats de leurs propres édifices. Ses  remerciements sont adressés également au Gouvernement tunisien qui a permis cette réalisation en accordant les diverses autorisations administratives requises. Tout en esquissant que la réhabilitation de ce bâtiment témoigne de la volonté des Autorités congolaises de pérenniser la Mission diplomatique en Tunisie et de renforcer les relations d’amitié et de coopération bilatérale entre les deux pays pour un partenariat gagnant-gagnant, la délégation congolaise a mis à profit son séjour en Tunisie pour entreprendre des contacts avec les autorités tunisiennes en vue de la redynamisation des relations bilatérales entre les deux pays

Poignée des mains, Son Excellence Aggée Aje Matembo Toto et Madame Geneviève Lukusa Kayembe, respectivement vice-ministre des affaires étrangères et chargée d’affaires a.i à l’inauguration de l’Ambassade de la RDC à Tunis. Ph/Alex

Prenant la parole, Aggée Aje Matembo Toto qui a rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange qui, dans un élan soutenu et effréné pour la mise en œuvre de la Révolution de la Modernité, a permis l’acquisition de l’immeuble abritant l’ambassade de la RDC en Tunisie. Dans le vif, le vice-ministre a présenté un bref état de lieu de relations diplomatiques entre la RDC et la Tunisie, tissées à l’aube de l’indépendance de la RDC, par l’ouverture réciproque des Missions Diplomatiques par les charges d’affaires en 1962 et celui  d’ambassadeur en 1967. « Ayant affirmé que la Tunisie a toujours été parmi les pays qui ont particulièrement témoigné d’une grande solidarité envers la RDC, elle a participé à maintes reprises, par le canal de ses contingents militaires, aux opérations de maintien de la paix dans le cadre de l’ONU pour la défense de l’unité et de l’intégrité territoriale de la RDC », a indiqué le vice-ministre.

Aggée Aje Matembo a rappelé à  l’occasion de l’inauguration du nouveau bâtiment à Tunis, que la Tunisie a joué, par le passé, le rôle de gestionnaire des intérêts congolais lorsque Congo-Kinshasa avait rompu ses relations diplomatiques avec la Belgique à la suite des troubles survenus en juillet 1960 et, avant la désignation du Représentant Permanent de la RDC auprès de l’ONU, lorsque la RDC avait confié la gestion de sa Mission à la Tunisie. « Les deux pays témoignent d’une grande solidarité et tiennent à renforcer leurs relations bilatérales, les élever au niveau de l’excellence par le règlement progressif des dossiers pendants », a-t-il rassuré.

Et enfin, les séjours en Tunisie s’est bouclée par la rencontre important des Hommes d’Affaires tunisiens à l’hôtel Paris-Concorde, regroupés au sein d’un Consortium dénommé « Tunisia Africa Business Council », TABC en sigle et les officiels congolais. Ils ont planché en ce qui concerne la partie congolaise, que la RDC est un vaste chantier, dotée d’une d’énormes potentialités qui offrent la possibilité d’investissement dans tous les domaines, tels l’alimentation, la santé, le logement et la communication, secteur vitaux de l’être humain ; tandis que la partie tunisienne est intéressée à investir dans l’alimentation, la santé, l’enseignement et la formation professionnelle et numérique,  en vue de la digitalisation de toute la RDC ; dans le domaine sanitaire et pharmaceutique, les assurances et construction domestique ou industrielle, le transport aérien, maritime , dans l’agriculture et l’électricité.

Il faut dire que les parties ont convenu, à la fin des échanges de se rencontrer dans le cadre de la grande Commission Mixte RDC-Tunisie dont les assises devront pour la seconde fois se tenir à Kinshasa, en vue de poursuivre les pourparlers, les consolider pour une matérialisation efficiente et durable.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse