Inauguration du bâtiment du CHESD: Joseph Kabila confère 45 diplômes aux auditeurs et officiers supérieurs de la 2ème promotion

par -
0 517
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est le premier centre de formation stratégique et de défense de l’Afrique centrale et de dimension continentale. Le Collège des Hautes Etudes de Stratégie et de Défense a été mis sur pied, grâce au leadership exemplaire de Joseph Kabila Kabange, complexe abritant jadis la base autonome de réserves opérationnelles des années coloniales. Et le Président de la République a fait de ce complexe en y érigeant quatre complexes d’un financement propre de 7 millions de dollars, dotant ainsi à la mère patrie, aux FARDC, un domaine stratégique de défense et de sécurité.

Sourire aux lèvres d’un devoir bien accompli au moment de la coupure du ruban symbolique de la double cérémonie, à savoir l‘inauguration du complexe « Quartier Général Joseph Kabila », d’un bâtiment abritant le Collège des Hautes Etudes Stratégiques et de Défenses, puis la remise de diplômes aux auditeurs et officiers supérieurs de l’armée congolaise, de la deuxième promotion, vendredi  juillet 2017, date qui marque la reforme totale des Forces Armées de la République démocratique du Congo.

Des discours ont ponctué ladite cérémonie, notamment celui du Chef d’Etat-Major Général Didier Etumba, du Général Gilles Rouby, pour ne pas citer que ceux-là.

Pour un coût évalué à 7 millions de dollars américains, financé sur fond propre de la République démocratique du Congo, le bâtiment abritant le CHESD a été inauguré par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, au cours d’une double cérémonie qui conférait 45 diplômes aux 45 auditeurs, officiers supérieurs de la force terrestre et de la force navale. Il s’agit de 18 Généraux et 27 Colonels qui ont reçu le 4ième niveau d’enseignement de la stratégie de défense. Deuxième promotion dite « Joseph Kabila », après la première qui avait terminé en août 2016 dénommée « M’Zée Laurent Désiré Kabila », en perspective de la troisième qui pourrait être dénommée « Patrie Emery Lumumba », si pas « Dona Kimpa Vita ou Simon Kimbangu » relatif à la mémoire de héros de la défense de la patrie.

Tous les intervenants ont rendu un hommage mérité au Président de la République, initiateur du CHESD, pour le souci qui anime Joseph Kabila de rendre les FARDC davantage performantes et de les élever au rang de standard international. « CHESD dispense la formation de niveau plus élevé au sein de nos forces armées, son programme est la combinaison de 3ième et 4ième niveau de formation dans la carrière d’un officier », a indiqué le Général.

Ce complexe qui fait partie désormais du « Quartier Joseph Kabila Kabange », lui, le Commandant Suprême des Forces Armées de la République démocratique du Congo et de la Police nationale Congolaise, abrite trois grandes structures de l’armée, à savoir L’Etat-Major et le Commandement de la première zone de défense ; l’Etat-Major et le Commandement du Corps Logistique et le Collège des Hautes Etudes Stratégiques de Défense. Ce domaine militaire jadis dénommé « Base autonome de Réserves opérationnelles », était il y a seulement trois ans dans un état déplorable, a subi l’usure du temps et a été victime de différents événements qu’a connus la RDC, au cours de son histoire. Ce domaine qui se trouvait dans un état de ruine totale, abrite aujourd’hui ces imposants édifices qui font la fierté des FARDC.

Il s’agit de quatre bâtiments dont le premier est destiné à l’administration du collège ; le second à l’école d’administration militaire, de logements des militaires ; le troisième est destiné au service commun, c’est-à-dire : la messe des officiers, la bibliothèque qui compte 3000 ouvrages des stratégies et défense, la salle de réunion et souvenirs, le poste de santé et la salle des sports.  

Didier Etumba magnifie l’œuvre grandiose sous le leadership de Joseph Kabila

Initiateur de ce fleuron stratégique, Joseph Kabila Kabange qui a procédé à son inauguration, est un homme comblé qui a daigné procéder à l’inauguration de ces infrastructures du CHESD, a dit le Chef d’Etat-Major Général Didier Etumba. Pour le Chef d’Etat-Major Général des FARDC, il n’existe pas de manière intemporelle de commander ou d’apprendre à commander. « L’exercice du commandement repose sur les constances et de variables. Les termes du trio (chef-équipe-tâche) sont invariables. Leurs natures comme leurs interactions sont des fonctions du temps des hommes, des matériels, des lieux, des événements et politiques, de défis, de menaces », a-t-il évoqué.

En fait, le vent de la Perestroïka qui avait soufflé dans l’ex URSS a créé une véritable onde de choc faisant tomber le mur de Berlin, entrainant la disparition de la bipolarité Est-Ouest inhérente à la guerre froide, ainsi que l’ennemi potentiel, base sur lequel étaient battues les théories et stratégies militaires.

Pris dans cette dynamique non anticipée qui les a plongées dans cette rupture stratégique profonde et prenant en compte la mondialisation, les armées et les stratèges occidentaux ont dû repenser leur système de défense et de sécurité, débouchant sur les nouvelles doctrines, de nouveaux concepts de rapports de force ainsi que de nouvelles méthodes de planification au niveau stratégique, opératif et tactique dans le cadre de l’approche globale ou holistique, a précisé le Chef d’Etat-Major Général, Didier Etumba.

La France magnifie le génie créateur de Joseph Kabila

Dans un partenariat public-privé entre l’Institut TENIS et  le gouvernement de la République Démocratique du Congo, la France a envoyé les meilleurs de ses fils pour dispenser des cours des hauts niveaux stratégiques et de défense au CHESD, qui propose une meilleure pratique stratégique internationale. Il y a lieu de souligner plusieurs points  de ce partenariat, cette alliance publique-privée, d’une part entre les autorités du pays et le modeste institut. « Ce partenariat n’a pu se faire que grâce à un très fort leadership coté congolais et j’insiste très forte cette volonté, cette détermination qui a permis de monter ce programme innovante, une grande rapidité, flexibilité et réactivité de ce fait, d’efficacité dans les résultats obtenus. Avec le CHESD, c’est une initiative congolaise et cela étonne beaucoup de nos intervenants de l’équipe dirigeante de TENIS aux Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’Union Européenne. On leur dit : c’est leur initiative, ils l’on fait chez eux, avec leur propre argent. En finançant vous expérimente un nouveau paradigme dans la gestion de vos problématiques de défense et sécurité de votre autonome. Et ce paradigme est porteur d’avenir pour la communauté internationale. Le modèle avant, était d’envoyer un officier à Pékin, à Moscou, à Bruxelles, Paris et Londres, et maintenant vous avez une formation de très haut niveau que vous faites chez vous et parlez le même langage. Ce qui vous donne  une force de frappe, de cohésion, de puissance, de projection pour les FARDC », a dit l’une des instructrices françaises.

Ce projet pilote qui était au départ une mauvaise entreprise de collaboration qui finit dans ce somptueux et magnifique bâtiment, n’a pas d’équivalent en Afrique. Il est unique et voit sa concrétisation aujourd’hui dans l’inauguration de ce bâtiment et ce qui est important pour la partie française, c’est sa pérennisation dans d’autres projets avec toujours ce toile de fond, d’une vision qui est la devise de CHESD. « Je voulais vous dire merci, Monsieur le Président de la République de nous avoir fait confiance ; je voulais vous dire qu’on a vécu avec vous, dès la première promotion une expérience inoubliable, très forte. Nous sommes dans un monde vous savez, compliqué, suspendu où la guerre de la connaissance est très forte, vous l’avez prouvé. Je voulais vous dire, soyons fières ensemble de tout ce que nous avons fait », a-t-elle conclu. 

40 ans au service de la France, Gilles Rouby, 7 ans de stratégies et défense internationale, la RDC doit renforcer sa sécurité et son système de défense

Il n’est pas le moindre, Gilles Rouby qui a passé et participé 7 années durant, dans les débats de stratégies et de défense au sein des Institutions internationales comme la NASA Atlantique, l’Otan et l’Union européenne et environ dans les 35 nations avec débat au quotidien, reconnait à partir de l’expérience d’avoir mis sur pied le Collège des Hautes Etudes des Stratégies de Défense, en capitalisant sur les meilleures pratiques françaises mais également internationales, et après avoir contrôlé une liaison étroite avec le Général Tartaget, l’impact hebdomadaire sur la culture des auditeurs et après avoir présidé le jury d’oral qui venait des travaux de recherche de 73 auditeurs de deux promotions, la République démocratique du Congo dispose désormais avec le Collège des Hautes Etudes des Stratégies et Défense d’un Centre d’excellence de dimension régionale et très rapidement de dimension continentale. « Ce vivier de stratégies de haut niveau dont le pays a inexorablement besoin dans ce complexe qui nous entoure, est désormais à votre disposition et je peux témoigner qu’il est capable de s’intégrer et de s’insérer dans tous les débats internationaux stratégiques ; qu’il est capable de planifier une opération internationale complexe et de prendre le leadership ; qu’il est capable de produire toutes les stratégies que vous aurez demain dans le cadre de sécurité et de défense », a dit le Général Gilles Rouby, s’adressant au Chef de l’Etat Joseph Kabila.

La RDC, un Grand pays au potentiel militaire

Ce futur lieu de réflexion  stratégique de brillants cerveaux qui sont dans l’armée en République démocratique du Congo, ce pays doit avoir et pensé à son immense sécurité pour faciliter son développement et devenir un acteur régional et continental  majeur. Avec sa totale conviction et de manière sincère, le Général Gilles Rouby a indiqué que la mise sur pied de CHESD doit et devrait permettre de renforcer considérablement la sécurité, la défense de ce beau pays, parce que cette initiative nationale permet l’émergence d’un vivier de stratégies de très haut niveau qui devrait profiter au pays très rapidement. « Les programmes que nous avons, qui ont été mis sur pied pour ces deux premières promotions, sont centrés sur les enjeux stratégiques mondiaux ; les différentes crises dans toutes les régions du monde, pas du tout seulement en Afrique ; les connaissances des organisations internationales, leurs moyens, leurs stratégies, les politiques étrangères et les stratégies des Nations permanentes au Conseil de sécurité des Nations Unies. Autant dire, on allait avec l’ensemble des auditeurs à un niveau de réflexion de sécurité, défense planétaire », a-t-il indiqué.

Les matières stratégiques de réflexion

Les deux promotions ont réfléchi sur les menaces et défis de la République émocratique du Congo et les stratégies à mettre en œuvre pour y faire face ; la planification et la conduite des opérations au niveau stratégique, opératif et tactique. Il y a lieu de souligner que les diplômés ont réfléchi sur les éducations morales, éthiques et humanitaires qu’imposent l’exercice de leadership de haut niveau, et enfin la recherche stratégique individuelle sur ces sujets d’intérêt national souvent très ambitieux. Une tâche pas moins facile pour cette promotion.

Prenant à témoin le Chef de l’Etat Joseph Kabila, le Général Gilles Rouby a évoqué quelques sujets au hasard de 45 officiers qui ont travaillé pendant huit mois, dont la conclusion est très satisfaisante, avec des sujets tels que : Quelle ambition pour la République démocratique du Congo vis-à-vis de l’Union africaine ? Quel intérêt d’avoir ou de mettre sur pied une force militaire régionale dans la Région des Grands Lacs ? Comment développer l’esprit de défense dans la société congolaise ? Quel code de conduite pour le soldat congolais ? », ont été émouvants pour lesquels l’Institut TENIS a participé, en reconnaissant les initiatives congolaises, les accompagner plutôt que de leur dicter. Bravo à la France pour cette coopération qui repose sur le respect mutuel entre Etats.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse