Hygiène alimentaire « Mangez sain sans vous ruiner »

par -
0 543
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La hausse prodigieuse des prix des produits alimentaires, en certaine circonstance, ne peut faire l’objet d’aucune excuse pour mal se nourrir. Car le fait de bien se nourrir prolonge l’existence et diminue le risque de tomber malade, démontre une étude sur l’hygiène alimentaire. D’après cette étude, le problème de bien manger, comme bien écrire, bien chanter, ou bien parler, s’apprend. Et que dans ce domaine comme dans d’autres, une rupture de transmission s’est produite ces trente dernières années.

Cette étude propose donc la manière dont les gens peuvent mieux manger avec moins d’argent. D’abord, elle indique qu’il faut consacrer le temps pour préparer les menus à l’avance. Ceci occasionnerait d’acheter uniquement le nécessaire. L’expérience montre qu’il coûte plus cher d’acheter un peu de tout pour improviser ensuite des repas, que de prévoir à l’avance ses repas puis d’acheter ce qu’il faut pour cuisiner. En préparant à l’avance des menus équilibrés, vous mangerez juste ce qu’il faut, et vous vous en porterez d’autant mieux. A noter qu’un repas bien préparé comporte des plats variés, et que l’on est ainsi plus vite rassasié.

L’étude montre également qu’il faut manger mieux, mais moins. Des études chez les animaux ont montré que manger moins rallonge l’existence et diminue l’incidence des maladies. A partir du moment où vous avez votre dose quotidienne normale de vitamines et nutriments essentiels. Le Dr. Richard Weindruch, du centre de recherche national sur les primates du Wisconsin, a publié en 2009 les résultats d’une intéressante étude à ce sujet. En 1989, il prit deux groupes de quinze macaques. Au premier, il donna une ration de nourriture réduite 30% par rapport à la normale. Au second, il donna autant à manger qu’ils voulaient. En 1994, 46 autres macaques ont été répartis entre les deux groupes. Puis le Dr Weindruch a comptabilisé les décès sur les années suivantes. Seuls 13% des macaques ayant reçu peu de nourriture (restriction calorique) sont mortes de maladies liées aux vieillissements, contre 37% de leurs congénères se nourrissant autant qu’ils le voulaient. Avec cet expérience chez les animaux, il est probable que l’effet soit le même chez les humains. Manger un peu moins que d’habitude pourrait vous faire gagner des années de vie en bonne santé, en plus de vous faire économiser.

La consommation des légumineuses en général ; la consommation de chou en particulier ; la consommation des poissons ; des œufs, telles sont une source de protéines de haute qualité, nourrissante facilement digérable, et bon marché, indique l’étude. Aussi faut-il envisager la limitation de la consommation de viande, n’en manger qu’à de grandes occasions.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse