Humoriste, Josué Mpaka : Je suis un peu comme Dieu.

par -
0 196
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Josué MPaka Limba, un jeune humoriste qui  évolue aux  pieds de Ronsia, un humoriste congolais, nous fait un point sur l’humour selon  lui. Or, l’humour au départ, est un art qui a la forme d’ironie, il est à la fois plaisant et sérieux, soit sentimentale et satirise.

C’est quoi l’humour pour toi ?

Pour moi, l’humour est le seul métier où l’humoriste s’amuse ainsi que les spectateurs d’un côté et de l’autre l’humoriste fait un peu le même boulot que Dieu, qui est de donner le bonheur à une personne stressée, fâchée, triste, etc.

Pourquoi tu es devenu humoriste au lieu d’autre métier?

Au départ je n’étais pas humoriste, j’étais un jeune homme qui aimé suivre des vidéos d’humoristes, des gags et des filmés des comédies.  Vu que j’aime beaucoup voir les gens heureux, le bonheur des autres est aussi le mien, ainsi fait aussi mon bonheur à moi. Me voilà humoriste aujourd’hui pour donner à plusieurs le vrai bonheur sans qu’il fournisse beaucoup d’effort.

Qui t’a donné le gout de devenir humoriste ?

C’est Ronsia KUKIELUKILA, qui m’a donné le plus envie. Je le connue à KIMBANGU. Pour moi, c’est un grand frère, un ami et un confident.

Comment tu l’es devenu ?

En 2014, donc il y a 3ans passé que j’ai rencontré Ronsia, il m’a donné une formation en stand up comédie, sincèrement je tout appris chez lui. Il a formé un groupe des jeunes humoristes appelé Salop’arts de l’humour, cela que j’émerger jusqu’à aujourd’hui.

En fait, donné du bonheur aux gens ce n’est pas facile, cela sort du cœur. Il exige à ce que celui qui le donne doit être au départ heureux dans son intérieur et celui qui le reçoit, en riant il fait non seulement du bien à son corps et son âme, il nous laissé voir l’état de son intérieur.

Qu’avez-vous fait comme carrière et quel est votre niveau d’étude ?

J’ai trois ans de carrière. Donc trois années depuis que je bosse avec Ronsia dans le salop’art. je fais deux années en arts dramatiques et là je passé en troisième année de graduat où je faire le cinéma.

Qu’as-tu déjà fais comme présentation ?

Je fais les trois spectacles de « On est équipé » de drôle de samedi de Ronsia et toutes les fois que «  le drôle de samedi » est produit, je donne une prestation. Toutes les soirées « Sunday comedy ». Et enfin dans des BOOM que certaines écoles organisent.

Quel est votre analyse sur l’humour en RDC, particulièrement à Kinshasa ?

Je dire qu’en RDC, l’humour est parmi les arts qui n’ont pas encore atteint le summum. Ce n’est pas par manque de bons humoristes, car nous en avons. Je peux citer : Emmanu Tara, Ronsia Kuk, Yves César et tant d’autres. Le problème se situe au niveau où nous n’avons pas de salles adéquatés pour livrer des spectacles, il y a le problème de sponsoring  qui se pose, en plus, les meilleures conditions de travail ne sont pas réunies.

En outre, je crois que nous devons plus intégrer ou réintégrer la culture de se détendre et se divertir en RDC, parce que cette culture a perdu son vrai sens en RDC. Notre humour a vraiment besoin d’un coup de pousser, donne de la place à l’humour congolaise francophone de marque aussi son existence comme celui de lingala.

Quels sont vos rêves dans ce métier ?

J’aimerais bien devenir un jour un grand humoriste congolais. Devenir le Gradel Male de la RDC, devenir un humoriste international et être à même de prester en toutes les langues internationales.

Quels sont vos projets ?

Comme projet, si tout marche comme je l’espère, l’année prochaine, je produirai mon premier « One man show » et je compte produire chaque année au moins un « One man show » en tournée bien. je crois fermement que le meilleur est en venir

(Sarah Lukoji)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse