Hôpital de référence de N’Djili attend la main du gouvernement

par -
0 995
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Au cours d’un entretien avec la presse congolaise le week-end dernier, le personnel de l’Hôpital de référence de N’Djili situé dans la commune qui porte ce même nom au quartier 7, sollicite à haute voix la main du gouvernement au sein de cette institution, inique l’Agence congolaise de presse.

Il ressort de cet entretien que ce dernier attend du gouvernement une réhabilitation sur l’ensemble de cet hôpital et dans presque tous ses départements.

Le personnel de cette institution déplore beaucoup de réalités vivantes et sur plusieurs plans. Ce, entre autre, le manque effectif du matériel médical approprié, des couveuses et des bonbonnes, l’insuffisance de lits par rapport au nombre de malades en observation, ainsi que l’utilisation du matériel de laboratoire installé qui est à l’état de vieillesse installé depuis 1968.

C’est ainsi que dans le même ordre d’idées, Dr Jean-Paul Mbuyi, médecin traitant dans cet hôpital, à son niveau saisit l’occasion pour dénoncer la situation de la conservation des corps à la morgue de cet Hôpital qui ne se fait pas du tout dans de bonnes conditions à cause de l’instabilité du courant électrique.

En effet, ces coupures intempestives de l’énergie électrique, constitue une menace pour le bon fonctionnement de l’Hôpital en général, et pour la conservation des corps en bon état dans la morgue en particulier.

D’où, cette formation médicale est dans l’attente de l’appui du gouvernement congolais dans le plus bref délai. Car, la médecine marche de paire avec l’hygiène. La médecine a ses exigences et surtout sur le plan hygiénique, qui demande les soins des matériaux utilisés.

Cet appel est destiné aussi plus à la Société Nationale de l’Electricité ( SNEL), pour remédier à cette situation des coupures intempestives du courant. Cela pour mettre en sécurité tous les services existant au sein de cette institution.

Signalons que l’Hôpital de référence de N’Djili, existe depuis en 1952. Il est donc sexagénaire. Il est beaucoup plus sollicité pour ses services de maternité, de médecine interne, de banque du sang, de pédiatrie et de  chirurgie. Mais actuellement, il se trouve dans un état de délabrement avancé qui laisse à désirer.

L’opinion de cette commune se demande pourquoi le ministère de tutelle ne propose pas des crédits budgétaires adéquats pour réhabiliter cette formation hospitalière qui aide la population de cette commune et des environs. Elle espère que l’appui du gouvernement qui est sollicité ne se fera pas attendre pendant longtemps. Car, la santé est un trésor. La santé des Congolais du coin constituent un facteur de développement pour le pays.

(Charlie Muepu/ stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse