Honlex 61 déplore et dénonce le prix à décerner en perspective à Isidore Ndaywel E Nziem

par -
0 528
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Lumumbistes sont choqués à propos du livre édité par le professeur Isidore Ndaywel E Nziem. Professeur d’histoire, l’écrivain a mis à la disposition des bibliothèques son nouveau livre intitulé « La sécession du Katanga : Témoignage (de juillet 1960- janvier 1963), qui date d’août 2016. Dans cet ouvrage, il a craché sur la mémoire de Patrice Emery Lumumba, en ce qu’il soutient que la sécession katangaise a été faite pour protéger le Congo, du fait de leur soutien et que grâce à leur action, les européens ont continué à travailler pour apporter la prospérité.

Pourtant, des mémoires de Congolaises et congolais, la sécession katangaise est l’une des causes qui a conduit le premier Premier Ministre de la République démocratique du Congo indépendant à la mort.

En raison de son livre qui remet presque en cause le combat de Patrice Emery Lumumba, les acolytes de l’un des pères de l’indépendance, chassés du pouvoir au lendemain de l’indépendance par le coup d’Etat du Colonel Mobutu, le 14 septembre 1960, trois mois après l’accession du Congo à la souveraineté nationale et internationale, ne sont pas restés indifférents du fait qu’un prix lui sera décerné à Bruxelles. Le prix André Ryckmans 2016, à la Maison africaine, 33èmerue.

A en croire Jean Paul Kasende, Coordonnateur de la Structure Hommage aux Nationalistes Lumumbistes Exécutés en 1961, ce prix constitue une injure flagrante des intellectuels congolais, parmi lesquels, le pseudo professeur Emérite Isidore Ndaywel E Nziem.

Dans une lettre ouverte lui adressée, Honlex 61 plaide au gouvernement de la République démocratique du Congo que dirige le lumumbiste Joseph Kabila Kabange de faire échec d’octroi du prix, cité ci-haut. Pour Jean Paul Kasende, Patrice Emery Lumumba n’appartient plus à sa famille biologique, mais à l’humanité. Entendre et voir un fils du Congo, en l’occurrence Isidore Ndaywel E Nziem cracher sur la mémoire de cet homme qui a marqué l’histoire politique coloniale par sa lutte de libération du peuple noir de la colonisation sauvage et barbare de la Belgique, ne peut constituer qu’une révolte dans son chef et de tous les lumumbistes inscrits dans la logique de leur leader politique.

A travers sa lettre ouverte, le Coordonnateur de Hommage aux Nationalistes Lumumbistes Exécutés en 1961, n’attend pas donner carte blanche à cette manifestation qui consacre ce couronnement du prix André Ryckmans, du fait que le Belge Jacques Brassine de la Buissière, assassiné patenté de Patrice Emery Lumumba n’a jamais digéré la mise sur pied d’une commission d’enquête parlementaire belge en vue d’élucider l’assassinat de cet illustre personnage qu’est Patrice Emery Lumumba. Ce, du fait de certifier sur les pages 607-608 du Livre du professeur Isidore Ndaywel E Nziem, qui affirmait les propos ayant permis à l’assassin d’être blanchi.

Ci-dessus, l’intégralité de la lettre adressée aux autorités de la République démocratique du Congo, en vue d’empêcher cette énième moquerie de la Belgique contre le Congo à travers un fils prétendument professeur d’université. C’est de Paris que la Coordination de Honlex 61 s’exprime en ces termes : « Notre pays, la République Démocratique du Congo, n’a pas que des mauvais politiques, il compte de nombreux mauvais intellectuels même parmi ceux qui s’affichent être des professeurs émérites d’universités. C’est le cas d’Isidore Ndaywel E Nziem. Pour preuve, suivez le récit qui suit et lisez ce qu’il écrit dans la note attaché. Tout part du belge Jacques Brassine de la Buissière qui, après avoir menti sur l’assassinat de Patrice Emery Lumumba, le 17 janvier 1961 auquel il a été co-auteur à Elisabethville, il vient à nouveau cracher sur la mémoire du Congo. Il vient de publier à ce mois d’août 2016 un nouveau livre « La sécession du Katanga : témoignage (juillet 1960-janvier 1963) », dont la copie de la couverture est mise en attaché. Sa conclusion : « La sécession du Katanga que nous avons organisé et soutenu a été faite pour protéger le Congo.

D’ailleurs, grâce à notre action, les européens ont continué à travailler dans ce pays pour apporter la prospérité. Le contenu de ce livre donne froid au dos à son lecteur au vu des actions machiavélique menées pendant deux années et demie par la bande des conseillers belges contre l’indépendance du Congo.

Brassine n’a jamais digéré que son gouvernement ait organisé en 200-2001 une Commission d’enquête parlementaire sur l’assassinat de Patrice Emery Lumumba. C’est là qu’il donne aux pages 607-608 l’exemple d’Isidore Ndaywel E Nziem en citant ce que celui-ci avait affirmé dans son « Histoire Générale du Congo ». D’ailleurs, pour cela, Isidore Ndaywel E Nziem va recevoir à Bruxelles, le prix André Ryckmans, le jeudi 29 septembre à 17h30. Lieu : Maison africaine, 33 rue d’prochain (cf. infra). Pour avoir écrit ces bêtises, Isidore Ndaywel E Nziem reçoit ce prix, il y a de quoi douter de la qualité à la fois du professeur et de l’homme qu’il est. A noter que toutes les recensions faites sur ce live furent très négatives. On peut citer celles de Jean Luc Vellut, de Honoré Vinck et autres parues dans Congo-Afrique. Nous posons à Isidore Ndaywel E Nziem la question sur ce qu’il dit sur Patrice Emery Lumumba. C’est scandaleux !

On ne connait à Ndaywel aucun terrain de recherche comme historien, l’essentiel de son œuvre consiste à résumer les travaux des autres auxquels il vient ajouter le français qu’il a étudié à l’université.

Dans ce qu’il dit sur Patrice Emery Lumumba, il a copié la thèse erronée de Jean Claude Willame en l’amplifiant. C’est vraiment choquant. Il faut que le pouvoir congolais interdise la lecture de cet ouvrage et Isidore Ndaywel E Nziem soit déchu de son titre de professeur d’histoire. Rappelons-nous la recommandation de Patrice Emery Lumumba à propos de l’histoire.  

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse