Hier au terrain ASSOSSA de Kasa-Vubu: Felix Kabange donne le go de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune

par -
0 501
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Plus de 7 millions 786 mille personnes seront vaccinées contre la fièvre jaune dans la capitale congolaise, selon des estimations, où 32 zones de santé sont concernées par la campagne vaccination qui ira du 16 au 26 aout courant. Le ministre de la santé Publique Dr Felix Kabange Numbi (photo ci-contre) s’est lui-même fait vacciner, avant de vacciner plusieurs autres personnes. Quinze zones de santé frontalières avec l’Angola sont également intéressées.

La cérémonie de lancement a eu lieu au terrain ASSOSSA dans la commune de Kasa-vubu. Cinq autres provinces du pays sont concernées par ce lancement. Le cas du Kwango où 701.261 personnes sont attendues, ou encore le Kasai central avec 213.039 personnes, le Kasai où 907.649 personnes sont attendues. La campagne de vaccination aura un coût estimatif de 42 millions de dollars américains. Selon le ministre de la santé publique, il s’agit d’une première. Car c’est une campagne préventive des masses, avant d’obtenir une immunisation collective.

Le vaccin administré concerne tout le monde, de 9 mois à 150 ans. Il a une validité d’une année.

Une chose à souligner durant cette campagne : c’est qu’après les précédentes campagnes de vaccination qui ont eu lieu dans trois zones de santé, à savoir N’Djili, Masina 2 et Kisenso, cette campagne va concerner les 32 zones restantes de la ville de Kinshasa. Et, au regard du nombre restant de zones à vacciner, il est demandé à la population de faire preuve de maturité durant les douze jours prévus pour cette campagne de vaccination. La population devra être disciplinée, pour permettre le bon déroulement de cette campagne. Ceci d’autant plus que les organisateurs de cette campagne ont rassuré que tout le monde sera vacciné.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse