Hier au Palais du peuple: Le Conseil économique et social clôture sa 1ère session ordinaire

par -
0 941
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est hier au Palais du peuple que le Conseil économique et social a clôturé sa Session d’avril 2015. A l’occasion, avant de déclarer clos les travaux de cette première Session d’Avril de cette institution, son président, M. Ezaty Meriko-Edzia Patrice a dressé le bilan qui a permis d’aboutir à la conjugaison des contributions de l’ensemble des membres du Conseil Economique et Social.

« En effet, nous pouvons être fiers ce jour de ce que d’abord, la constitution des Commissions Permanentes soit chose réalisée ; ensuite, un Projet de Budget pour l’exercice 2016 ait été adopté par l’Assemblée plénière; enfin, le Règlement Financier du Conseil Economique et Social ait également été adopté en plénière », s’est réjoui son président, avant de dire que ces trois jalons que nous venons de poser sont des actes fondamentaux pour notre institution.

Plus exactement, le président du Conseil économique et social a précisé le rôle prépondérant de ce triptyque, en ces termes: Primo, c’est à travers ses Commissions Permanentes que le Conseil Economique et Social est appelé à réaliser les missions lui dévolues par la loi. A ce sujet, l’article 18 de la loi organique stipule ce qui suit: « Il est créé au sein du Conseil des Commissions pour l’étude des questions intéressant les différentes activités économiques et sociales».

C’est donc au niveau desdites commissions permanentes que seront préparés les avis à émettre par le Conseil Economique et Social à la demande du Président de la République, de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Gouvernement, par auto-saisine.

Secundo, il est évident que, sans moyens, le Conseil ne peut réaliser ses missions, ni atteindre ses objectifs. Aussi, l’adoption d’un projet de budget 2016 pour notre institution, au cours de cette session d’avril, nous permettra-t- elle de participer utilement au mois d’août prochain et pour la première fois aux travaux préparatoires du budget de la République. Par ailleurs, si un collectif budgétaire était envisagé en ce mois de juin 2015, le Conseil Economique et Social aura déjà à présenter ce même travail en vue de l’obtention des ressources conséquentes pour son opérationnalité.

Tertio, par l’adoption de son Règlement Financier, le Conseil Economique et Social vient d’être doté d’un précieux outil de travail. Le respect sans faille de ce manuel de procédure par tous les intervenants dans la gestion des ressources financières mises à la disposition du Conseil, sera le ciment d’une gestion transparente, se voulant par ailleurs efficiente.

Les troupes en ordre de bataille

En attendant d’être saisi par les Institutions de la République ou d’entreprendre des études par auto-saisine, il est permis d’affirmer que les troupes sont en ordre de bataille, pour chercher à donner des réponses à deux questions fondamentales suivantes : «Pourquoi notre pays qui était hier, avant son indépendance au même diapason sur le plan économique et social que le Canada, la Coré du Sud, l’Afrique du Sud, etc. …, se retrouve aujourd’hui à la traine et dans le peloton des pays les plus pauvres du monde» ?

« Qu’est-ce qui a fait que ces pays avec lesquels la RDC était comparable même quelques années après l’indépendance, aient progressé alors que notre pays a lamentablement régressé» ?

La quête de réponses à ces questions est la raison d’être du Conseil Economique et Social, apprend-t-on. C’est cette quête qui nous amènera le Conseil à entreprendre des réflexions et à proposer des stratégies intégratives et non sectorielles pour retrouver les équilibres rompus.

« C’est le moment pour moi, de réitérer mon appel fait lors de l’ouverture de ces travaux concernant la parfaite collaboration et le soutien attendus de l’ensemble des institutions du pays, et de manière particulière de l’Institution Gouvernement Central qui a la charge de l’installation de notre jeune Institution », dit-il, avant d’ajouter qu’à cet égard, notre souhait le plus ardent est que, dans un futur proche, le Conseil Economique et Social dispose d’un siège digne de ce nom, réunissant les meilleures conditions de travail pour son Bureau, ses Commissions, et son Administration, d’une part, et d’autre part, que le Conseil bénéficie régulièrement des moyens conséquents pour l’accomplissement de sa mission. Dans le même temps, il est indispensable que soient arrêtés, dans le cadre du statut de la Fonction Publique, de l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse