Hier au cours de son angélus: Le Pape prie pour que le dialogue se déroule dans la sérénité et sans violence

par -
0 872
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les Evêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), dont la mission de bons offices est en cours pour tenter d’obtenir l’adhésion du Rassemblement à l’accord de la Cité de l’Union Africaine, se trouvent depuis le weekend dernier au Vatican, où ils sont allés participer à la fête commémorative de l’anniversaire du Pape François. Bien avant leur voyage, ils ont été avec le Président de la République, Joseph Kabila Kabange et le président du comité de sage, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pour obtenir d’eux que certains verrous tombent, en vue de la signature d’un accord.

Le Pape François qui a prié depuis la fenêtre des appartements apostoliques au Vatican, après la prière de l’angélus, lors du quatrième dimanche de l’Avent, a demandé à tous les fidèles de prier pour que le dialogue politique en République démocratique du Congo se déroule “avec sérénité pour éviter tout type de violence”, “pour le bien de tout le pays“. Soulignons que dans la matinée du 17 décembre 2016, le Bureau de presse du Saint-Siège a indiqué que le Pape avait reçu près de 50 000 messages pour ses 80 ans, par voie électronique. Des chefs d’Etat et responsables religieux ont aussi formulé des vœux sur Internet.

Disons que c’est demain mardi que les Evêques vont retourner au pays, afin de tenter de concilier les vues du Rassemblement à celles de l’accord du 18 novembre 2016. Mais à l’heure qu’il est, nombreux sont ceux-là qui accordent encore la chance à la CENCO, qui peut toujours surprendre. Certains estiment qu’il ne peut y avoir formation du Gouvernement de Samy Badibanga que lorsque la CENCO aura conclu ses pourparlers. Et ce, même si tout le monde est d’avis que la Majorité Présidentielle, riche de son Accord de la Cité de l’Union Africaine, a privilégié l’intérêt général du pays, en ouvrant cet accord aux discussions avec le Rassemblement. Voilà une chance qu’il faut saisir pour une transition apaisée.

Au-delà de tout ce qui se raconte, Joseph Kabila qui a été élu par les Congolais, a tout accepté, pourvu qu’on évite le bain de sang, les pillages, les vandalismes et autres actes de sabotage aux Congolais. De plus en plus, nombreux sont les Congolais qui rejettent l’incivisme et acceptent d’attendre la conclusion des travaux initiés par la CENCO. Le faire prématurément, c’est donner raison à ceux qui pensent que ce n’est pas de gaieté de cœur que le Rassemblement est allé discuter.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse