Hier à Kinshasa: Matata Ponyo lance la cellule d’analyse des indicateurs de développement

par -
0 1129
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Premier ministre Matata Ponyo Mapon a lancé hier dans un hôtel de la place la cérémonie de lancement de la cellule des indicateurs de développement. Une initiative qui répond à la nécessité d’une meilleure prise en charge des données relatives à la croissance et au développement humain dans tous les secteurs économiques et sociaux au niveau territorial. Les 145 jeunes Congolais qui ont été recrutés de manière compétitive et transparente sur base d’un profil qui a été défini en avance de manière rigoureuse, seront éparpillés sur les 145 territoires que compte la Rd Congo pour la collecte et la fiabilisation des données.

A l’heure de l’évaluation des objectifs pour le développement et la préparation de l’agenda de développement post 2015, la Rdc s’est engagée dans l’élaboration de son plan national de développement 2017-2022 dont la décentralisation reste la pierre angulaire. Conformément à la vision du président de la République, l’émergence de la Rdc repose fondamentalement sur le développement à la base pour une gestion efficiente des compétences décentralisées des ressources et des charges qui en découlent.

Comme on peut bien le constater, il y a quelques temps pour des raisons de contrainte budgétaire, il était pratiquement impossible de prendre une telle initiative. Aujourd’hui, plus qu’hier, il est possible pour la Rdc d’initier un projet d’une telle envergure, d’envisager son financement et de lancer le processus tel qu’il a été fait hier.

Ainsi, cette cérémonie de lancement de la cellule des indicateurs de développement qui s’est déroulée en présence de quelques membres du Gouvernement, des partenaires au développement, des Universités et des invités de marque répond à la nécessité d’une meilleure prise en charge des données relatives à la croissance et au développement humain dans tous les secteurs économiques et sociaux au niveau territorial. « Cette plate-forme de production des indicateurs de développement est une initiative novatrice du Gouvernement dans sa volonté de se prendre en charge en matière d’élaboration, de suivi et d’évaluation des stratégies du développement à la base », explique le chef du Gouvernement, qui souligne que grâce à ce système, avec l’appui d’autres structures dans le secteur, il sera désormais possible de disposer d’une batterie d’information du développement économique et social de manière instantanée et dans chaque territoire.

Evaluer l’impacte

Dans un pays aussi vaste comme la Rdc, avec près de 145 territoires, les ressources naturelles étant nombreuses et diversifiées, il y a nécessité absolument de disposer des évidences en termes d’informations pour guider le processus décisionnel. Cependant, depuis 1960, la Rdc n’a pas pu suivre de manière systématique, en dépit des infrastructures existantes, l’évolution des indicateurs de développement au niveau de la base. De sorte que les statistiques qui sont présentées de manière agrégée sont approximatives dans certains cas.

Et depuis plusieurs années, le Gouvernement a entrepris sur le leadership du président de la République des réformes économiques vigoureuses, visant à améliorer les conditions de vie de l’ensemble de la population. En effet, le Gouvernement et ses partenaires ont injecté d’énormes ressources pour soutenir notamment le secteur agricole, la santé, l’éducation, l’énergie, les infrastructures de transport et de communication, etc.

Dans le cadre de notre politique de transparence et de rédévabilité, il est indispensable de procéder à l’évaluation de l’impact de ces stratégies pour l’ensemble des Congolais à travers le territoire national afin de permettre au besoin de recadrer le tir pour atteindre les objectifs de l’émergence.

Le développement étant une question fondamentale de la volonté et de la détermination interne et des ressources principalement internes, ce qui était impossible hier ne l’est plus aujourd’hui. Pour preuve, le financement initial de ce projet, a été initié par le Gouvernement et la structure qui vient d’être présentée dispose déjà dans ses coffres-forts une somme de près de 5 millions de dollars pour lancer l’opération. Matata Ponyo a appelé tous les autres bailleurs de fonds soucieux d’accompagner ces types d’initiatives qui permettent un meilleur pilotage des projets, une meilleure prise en charge du développement par la base,  de se joindre à cette action du Gouvernement afin de poursuivre le processus du développement.

En effet, ces 145 jeunes Congolais ont été recrutés de manière compétitive et transparente sur base d’un profil qui a été défini en avance, de manière rigoureuse, mais aussi des objectifs que nous recherchons en termes de collecte des données, de fiabilisation de ces données… Il s’agit donc des jeunes compétents, mais qui seront évalués systématiquement et qui pourront être relevés de leurs fonctions sur base de leur rendement, mais qui peuvent aussi être confirmés, promus, sur base de leurs performances.

«J’invite par ailleurs les différentes structures du Gouvernement tant au niveau central que provincial pour se joindre à ces jeunes universitaires qui, dans leur tâche quotidienne, vont pouvoir contribuer à la prise en charge des données importantes du développement de notre pays », s’explique-t-il, avant d’ajouter que l’objectif de stabilisation macroéconomique a été atteint et nous devons le considérer en permanence. L’heure est venue maintenant de poursuivre sans désemparer, sous le leadership du président de la République, l’objectif de la transformation économique et social.

 

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse