Hier à Kinshasa: La Journée de l’enfant africain célébrée solennellement chez « Mama Koko »

par -
0 633
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La République démocratique du Congo, à l’instar d’autres pays d’Afrique, a célébré hier jeudi, comme le 16 juin de chaque année, la Journée de l’enfant africain, 25ème édition. Cette année, l’honneur d’accueillir la cérémonie officielle de cette commémoration a été donné aux enfants vulnérables pris en charge par la Fondation pédiatrique de Kimbondo (communément appelé « Chez Mama Koko »), dans la commune de Mont-Ngafula, au sud-ouest de Kinshasa.

L’Ong internationale Worldvision, l’Unicef et d’autres partenaires du Ministère de la Femme, Famille et Enfant qui a patronné cette manifestation, ainsi que les acteurs étatiques du secteur, ont fait le déplacement de la Pédiatrie de Kimbondo, pour rehausser de leur présence cette cérémonie. Laquelle a été riche en activités. Notamment, diverses allocutions, des saynètes et sketchs, chants et défilé de mode d’enfants handicapés mentaux.

Et pour clôturer en beauté ces moments forts, la ministre de la Femme, Famille et Enfant, Mme Lucie Kipele Aky Azua, a remis aux enfants vulnérables du centre « Mama Koko » un lot de dons de vivres, de jouets, de fournitures scolaires et d’objets classiques, de ballons de football, de draps de lit et couvertures, d’habits, sandales, ketchs et chaussures, ainsi que plusieurs autres cadeaux en nature. De la boisson sucrée à gogo a été également offerte à ces enfants vulnérables pour leur permettre de fêter en beauté.

Le révérend-père directeur de la Pédiatrie de Kimbondo, dans son mot de circonstance, a infiniment remercié le Gouvernement de la République, à travers le Ministère de tutelle, et ses partenaires, pour ce geste qui, a-t-il déclaré, « restera gravé à jamais dans la mémoire coillective des enfants de la Pédiatrie de Kimbondo ». Les pensionnaires ont présenté les remerciements à l’autorité, et dédié cette journée à la fondatrice de la Fondation pédiatrique de Kimbondo, Dr Laura Perna, surnommée « Mama Koko ». Elle est  décédée en septembre 2015.

Pour Mme la ministre Kipele, ce geste n’est qu’un signe d’amour que le Gouvernement de la République et ses partenaires ont tenu à exprimer aux enfants vulnérables de Kimbondo. Accompagnée du bourgmestre de la commune de Mont-Ngafula, de la secrétaire générale à la Femme, Famille et Enfant ainsi que des représentants des partenaires, la ministre Lucie Kipele a, enfin, effectué une visite guidée de divers compartiments de la concession de la Pédiatrie de Kimbondo.

L’occasion de réaffirmer les engagements pris par la Rdc

Signalons qu’auparavant, dans son discours solennel, la ministre a indiqué que cette circonstance offre au Gouvernement congolais l’occasion de réaffirmer les engagements que le pays a pris, face à la communauté africaine, en ratifiant différents instruments juridiques en faveur de la promotion des droits des enfants.

« La République démocratique du Congo et ses partenaires au développement ne ménagent aucun effort pour améliorer la situation de l’enfant, victime de la pauvreté. Et cela, en tenant compte des aspects de la survie, de l’éducation, de la santé et de la participation de l’enfant pour un développement durable d’ici 2030 », a déclaré Mme la ministre dans son discours. Ce, en martelant que la Rdc s’est engagée résolument dans tous les processus de lutte contre la pauvreté qui cause la mort des enfants africains en général et celle des enfants congolais en particulier.

« Le Ministère de la Femme, Famille et enfant se préoccupe particulièrement de la protection des droits des enfants par les activités de plaidoyer à divers niveaux de responsabilité », a-t-elle conclu.

Du contexte de la Journée de l’enfant africain

Décrétée par l’Union africaine depuis 1991 en souvenir des massacres des enfants de Soweto en Afrique du Sud par le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976, la Journée de l’enfant africain met en exergue la situation des enfants en Afrique. Ce, en vue d’interpeller tous les acteurs impliqués dans la prévention et la protection des droits des enfants, et de susciter des initiatives pour combattre les fléaux qui affectent leur vie.

Pour cette édition de 2016, le thème retenu est : « Eradiquer la pauvreté extrême qui cause la mort d’un enfant toutes les secondes en Afrique ». En outre, au cours de cette journée dédiée à l’enfant africain, la communauté africaine a recommandé le port d’un bandeau blanc au bras droit, non seulement par les enfants, mais aussi par les parents et les acteurs de la protection de l’enfant.

Il sied également de rappeler par ailleurs qu’en marge de cette célébration, dans son message solennel adressé à la Nation, la ministre Lucie Kipele a lancé la « Quinzaine des droits de l’enfant ». Celle-ci a lieu à dater du jeudi 16 juin jusqu’au vendredi 1er juillet prochain.

Durant cette période, plusieurs activités d’appui, de plaidoyer et de sensibilisation sur la promotion et la protection des droits de l’enfant, seront organisées sur toute l’étendue du territoire national, par les acteurs aussi bien publics que privés.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse