Hier à Kingakati: J. Kabila reçoit le soutien des députés, sénateurs et chefs des partis politiques de la MP

par -
0 1138
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*C’est dans un de ses chalets de sa ferme privée de Kingakati noir de monde, que le chef de l’Etat Joseph Kabila a reçu hier les députés nationaux, les sénateurs et chefs des partis politiques de la Majorité présidentielle. Les élus du peuple et les élus des élus sont venus lui réitérer leur soutien et leur fidélité indéfectible

*De cette réunion, il ressort que le président de la République n’a jamais réuni la Majorité présidentielle pour évoquer la question de la révision constitutionnelle, comme l’a déclaré un opérateur politique en panne de discours politique. C’est donc un procès d’intention ; et même si c’était le cas, pourquoi interdire aux Congolais de réfléchir sur l’avenir de leur pays ?

Après la lettre des membres du G7 au président de la République et les décisions qui s’en sont suivies, il revenait à l’Autorité morale de la Majorité présidentielle de conférer avec ses membres pour leur donner un message. C’est ainsi qu’il a réuni hier dans un de ses chalets de sa ferme privée de Kingakati noir de monde, les députés nationaux, les sénateurs et les chefs des partis politiques, tous membres de la Majorité présidentielle. Ils étaient tous conduits par le Secrétaire exécutif de la Majorité présidentielle, l’honorable Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale.

A en croire les échos en provenance de Kingakati, le chef de l’Etat Joseph Kabila a demandé aux têtes couronnées de cette grande famille politique au pouvoir en République démocratique du Congo de se préparer pour les élections à tous les différents niveaux. Preuve que le président de la République n’a jamais voulu l’embrasement un pays, comme souligné par certains spécialistes du chaos.

A l’occasion de cette réunion, il a recommandé trois choses. Il s’agit de la vérité, de la loyauté et de la discipline. Ici, les élus du peuple ont réussi comme mission de dire la vérité au peuple. La vérité sur ce qui est fait au pays et sur ce qui reste à faire. C’est aussi la vérité autour des contre-vérités qui sont racontées au peuple à longueur des journées, dans l’intention de nuire. La loyauté à l’égard de l’Autorité morale de la Majorité présidentielle, mais aussi la discipline qui doit caractériser cette famille politique. Sinon, comment appartenir à une famille dont on ne respecte pas la discipline. « Nous devons nous montrer déterminés face aux enjeux à venir », a indiqué le chef de l’Etat.

Disons qu’au-delà des élections, il a été demandé aux élus du peuple et aux élus des élus de se préparer au dialogue, à la paix, mais aussi à la guerre, si d’aventure le pays était attaqué. Pour lui, la situation actuelle lui rappelle l’aventure du M23. Alors que le pays était attaqué par ces rebelles, certains des officiers militaires (hauts gradés de l’armée) ont déserté les rangs pour rejoindre le M23. Comme conséquence, le pays avait même perdu Goma. Mais grâce à Dieu, ils ont été vaincus. « Nous devons donc nous mobiliser et nous débarrasser de la crainte, et la MP a encore tous ses moyens », dit-il.

Quid du changement de la Constitution

Cette question qui crée débats et polémiques au sein de la population congolaise n’a pas manqué d’intéresser le chef de l’Etat. C’est ici, à en croire toujours les mêmes échos en provenance de Kingati, l’Autorité morale de la Majorité présidentielle a expliqué qu’il ne se souvient pas avoir réuni la Majorité présidentielle pour évoquer de la question. Il s’agit tout simplement d’un procès d’intentions. Et même si c’était le cas, pourquoi empêcherait-on les Congolais de débattre de l’avenir de leur pays ?

Ici, les spécialistes en procès d’intentions auraient mieux fait de se demander s’il y aura effectivement les élections provinciales, plutôt que de demander au chef de l’Etat de s’exprimer sur un débat qui n’a pas lieu d’être. Sinon, la question concernant l’avenir du chef de l’Etat est à poser à partir de l’année prochaine. Et la poser maintenant ressemble à un dérangement, voire une précipitation qui ne peut intéresser personne.

De l’analyse que font certains observateurs de la scène politique de la Rd Congo, c’est comme si tout le monde avait peur de Joseph Kabila Kabange. C’est comme si son silence dérange ! Mais pourquoi son silence dérangerait-il lorsqu’on sait qu’il a été élu par les Congolais pour un mandat. Et c’est ici que les membres du G7 et certains opposants doivent savoir qu’ils peuvent avoir des millions, mais Joseph Kabila a un message et un bilan à présenter à la population.

Pour boucler la boucle de cette importante réunion, des messages de soutien et de fidélité indéfectible au chef de l’Etat et Autorité morale de la Majorité présidentielle ont été lus. Du témoignage des têtes couronnées de la Majorité présidentielle qui étaient à Kingakati, il se dégage que le président de la République est apparu requinqué, contrairement à ceux qui pensaient qu’il devait être affecté par la lettre du G7 et la démission de l’ex-gouverneur de la province du Katanga, Moïse Katumbi.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse