Hier à Kingakati: J. Kabila confirme le dialogue avec l’opposition radicale

par -
0 756
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Devant le bureau politique de la Majorité présidentielle, le président de la République Joseph Kabila Kabange a clairement affirmé que le dialogue tel que voulu par l’opposition radicale et la communauté internationale aura effectivement lieu. A l’en croire, ce dialogue va se tenir dans l’objectif de consolider la paix et la sécurité, consolider la stabilité macro-économique, impliquer toutes les sensibilités politiques du pays et renforcer la cohésion entre Congolais avant, pendant et après les élections

* Le dialogue a toujours été le credo de l’opposition radicale, appuyée par la communauté internationale. Les consultations initiées par le président de la République sont donc une occasion en or qui lui est offerte pour présenter son cahier des charges. Sinon, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire à la fois.

Lorsque la population a observé les mouvements effectués par le n°1 de l’Agence nationale des renseignements (ANR), M. Kalev Mutond pour rencontrer les différentes sensibilités politiques du pays autour du dialogue annoncé et voulu par l’opposition politique et la communauté internationale, nombreux sont ceux-là qui se sont posés de questions, notamment celle de savoir, si effectivement il a été envoyé par le président de la République, Joseph Kabila Kabange.

A ce jour, cette question ne mérite par d’être posée, d’autant plus que Kingakati a livré ses secrets. En effet, le président de la République qui avait une importante communication à faire a réuni hier dans sa ferme privée de Kingakati, les membres du bureau politique de la Majorité présidentielle. Et ce, pour éviter les rumeurs et les spéculations de tous genres. Il leur a expliqué clairement que c’est lui-même qui avait envoyé un émissaire pour mener des consultations avec la classe politique du pays, dans l’optique de la tenue du dialogue.

L’Envoyé spécial du Chef de l’Etat doit recueillir le cahier des charges non seulement de l’opposition, mais aussi de toutes les autres sensibilités politiques du pays. Tout ceci, parce que ce dialogue a été voulu par l’opposition politique et la communauté internationale comme solution pour relever plusieurs défis auxquels le pays est confronté.

Dans l’entendement de l’Autorité morale de la Majorité présidentielle, si ce dialogue tant souhaité par l’opposition doit s’organiser, ce sera dans l’objectif de consolider la paix et la sécurité, consolider la stabilité macro-économique, impliquer toutes les sensibilités politiques pour éviter des contestations inutiles sur la gestion du pays et la renforcer la cohésion entre Congolais avant, pendant et après les élections.

Joseph Kabila qui est au courant de tout ce qui se dit dans la ville haute, surtout de ce que la Majorité présidentielle pense, a précisé que pour l’instant, à partir du moment où il consulte, il ne peut que demander aux uns et aux autres de prendre leur mal en patience, le temps que les consultations déjà initiées se clôturent et ce n’est qu’à ce stade là que la Majorité présidentielle sera impliquée. Au regard de ces précisions du Chef de l’Etat, il n’est plus question que les inquiétudes perdurent. Dans cette même optique, il a demandé à la Majorité présidentielle de lui faire confiance, et aux membres de cette même famille politique, de se faire mutuellement confiance.

Au regard de cette communication présidentielle, il est permis de penser que cette fois-ci Joseph Kabila a pris ses vraies marques, celles d’un chef qui se veut au-dessus de la mêlée et qui veut qu’il y ait une synergie entre tous les Congolais. Ne dit-on pas que l’Union fait la force ! Voilà pourquoi les consultations vont s’étendre aux chefs des confessions religieuses, à la société civile, bref à toutes les sensibilités politiques de la République démocratique du Congo.

L’opposition ne doit pas vouloir une chose et son contraire à la fois

C’est ici que l’opinion tant nationale qu’internationale doit savoir que le dialogue a toujours été le credo de l’opposition, appuyée par la communauté internationale. C’est donc une occasion en or qui lui est offerte pour présenter son cahier des charges. Sinon, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire à la fois. Comme il a été dit, c’est l’opposition qui a réclamé le dialogue. Maintenant que le Chef de l’Etat est déterminé à le lui donner, l’opposition ne doit pas décliner cette offre.

Ceci pour dire que le moment n’est pas là pour faire des déclarations comme on l’a suivi par médias interposés, où certains leaders politiques ont dit qu’ils n’ont pas besoin du dialogue, mais des élections. Mais de quelles élections s’agit-il, parce que la même opposition ne veut pas déposer ses candidatures aux élections provinciales, sous prétexte que la CENI doit répondre à ses préalables ? Il ne sert plus rien de se tromper d’adresse, car le numéro 1 des Congolais a tout compris et l’occasion est venue pour l’opposition de donner son entendement par rapport au processus électoral en cours, le découpage, les tueries dans la ville de Beni et ailleurs, la situation économique du pays, etc.

Au regard de tout ce qui a été dit, les observateurs de la scène politique sont en droit de se poser la question de savoir e que mijote Joseph Kabila. Quelle est cette bonne surprise qu’il réserve aux Congolais ? Sinon, les signes indiquent que le moment est venu pour le Chef de l’Etat de donner un autre ton. En plus, il n’est pas exclu que dans les jours à venir, que le Chef de l’Etat fasse une communication, parce qu’ayant consulté les uns et les autres. C’est aussi à tort qu’on lui a prêté beaucoup d’intentions. Le moment n’est-t-il pas venu pour déjouer tous les pronostics ?

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse