Heysel (Bruxelles): Des milliers de Congolais rendent hommage à Etienne Tshisekedi

Félix Tshiseked reçoit les encouragements de ses compatriotes/Ph. Constantin Ndaya
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Plusieurs milliers de Congolais de la diaspora vivant en Belgique, en France, au Royaume Unis, bref en Europe, et voir même ceux du Canada, se sont rassemblés hier dimanche après-midi au palais 2 du Heysel, dans la commune de Laken  pour rendre un dernier hommage à l’opposant historique, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé mercredi 1er février à Bruxelles à l’âge de 84 ans, de suite d’une embolie pulmonaire. Pour ceux qui connaissent Bruxelles, la salle porte le nom de l’arrêt du métro Heysel, soit les lignes 2 et 6 et se trouve dans l’enceinte de l’Expo de Bruxelles. Le grand stade de Belgique se trouve aussi à côté, sans oublier les Atoniums de Bruxelles…

Aménagé en vue d’accueillir l’Exposition universelle de 1935, mais aussi un souvenir de l’Exposition universelle de 1958, cet endroit a été rendu disponible par les autorités belges pour accueillir la dépouille de l’homme politique de la RDC et ainsi permettre aux nombreux congolais venus de plusieurs pays d’Europe, d’Amérique et d’autres continents de rendre un dernier hommage au Président de l’UDPS et du Conseil national du suivi de l’accord politique et du processus électoral.

A en croire M. Constantin Ndaya joint par le Quotidien L’Avenir à Bruxelles, la salle était pleine à craquer et la cérémonie d’hommage s’est déroulée en présence des officiels européens et belges (Elio Di Rupo, Président du parti socialiste belge, et André Flahaut, Ministre belge du Budget, à la Fonction publique et à la Simplification administrative, les bourgmestres et le Maire de la ville de Bruxelles, etc.).

 « L’ambiance était sereine, même si l’émotion était grande dans la salle. Ce sont des visages crispées qui se demandent sur ce que va devenir la politique congolaise, après la disparition de celui qui incarnait jusque-là non seulement la constance, mais aussi l’homme même politique qu’il était », explique-t-il, tout en soulignant avoir aperçu des enfants de moins de 18 ans, qui attendaient à leur tour pour dire un dernier au revoir à Ya Tshitshi. Parmi l’assistance, tous les médias belges ont été représentés, sans oublier certains médias français.

Etienne Tshisekedi, c’est un grand esprit qui est parti certes, raison pour laquelle la Belgique a voulu à sa manière l’honorer en offrant une salle d’au moins 9000 personnes pour les obsèques. Et ce, sans oublier ceux qui étaient dehors et qui n’ont pas pu se frayer une place à l’intérieur.  Et notre source d’ajouter que les Congolais ont toujours fait des marches, ils ont toujours manifesté, mais jamais l’on a assisté à une telle foule.

Une mort qui bouleverse l’échiquier politique

Alors que la négociation sur les « arrangements particuliers » c’est-à-dire la véritable discussion politique battait son plein, Etienne Tshisekedi a quitté la scène. Le décès d’un homme de 84 ans, que l’on savait malade, ne devrait pas surprendre, mais il a ému tout le Congo et bouleversé l’échiquier politique, écrit sur son blog Colette Breackman, qui reconnait que certes, le « Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, cette coalition de formations politiques qui s’ étaient fermement opposées au prolongement du mandat présidentiel, négociait le partage du pouvoir et cette démarche, encouragée par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), avait désamorcé la crise de décembre dernier.

Mais même si les ambitions individuelles demeuraient une réalité, le « Rassemblement » restait adossé à cet homme intraitable, le seul capable de cas échéant de dire non et de remettre les cartes sur la table. La disparition d’Etienne Tshisekedi, qui aurait du diriger le « Comité de suivi de l’accord de la Saint-Sylvestre », affaiblit sérieusement l’opposition et Joseph Kabila perd le plus coriace de ses interlocuteurs. Plus que jamais, l’équation s’impose : du point de vue du président « ce qui est à moi est à moi », c’est-à-dire une prolongation de son mandat d’au moins un an, s’impose, tandis que ce qui appartient aux autres, c’est-à-dire à l’opposition qui revendique le poste de Premier ministre, demeure négociable. Une fois de plus, le temps a joué en faveur de Joseph Kabila, un homme qui, comme l’était Tshisekedi, est capable de cultiver l’art du silence et faire durer le suspense…

Il est fort probable que, associant le nationalisme au calcul politique, Joseph Kabila et les siens réservent des obsèques nationales à un homme qui a marqué le Congo depuis l’indépendance, ce que les opposants interpréteront comme une tentative de récupération mais qui sera aussi un hommage mérité. C’est ce que nous pouvons lire dans le communiqué officiel de la Présidence de la République, où le Chef de l’Etat qui se dit profondément touché, a même instruit le Gouvernement de la République de prendre les dispositions nécessaires en vue de l’organisation des obsèques de l’illustre disparu, de concert avec sa famille.

Par ailleurs, la disparition de Tshisekedi marque la fin d’une époque et on peut aussi se demander quelles en seront les conséquences pour son parti, l’UDPS ? Sinon, au vu des nombreux intellectuels qui l’ont rallié depuis longtemps, compte tenu de son expérience politique et de la popularité du père de la démocratie parmi les jeunes, il est possible que la « fille aînée de l’opposition » surmonte la crise. Mais il n’en demeure pas moins que le vieil opposant n’avait pas désigné d’héritier politique, son fils Félix manquant encore d’expérience, sinon d’envergure pour assumer un aussi lourd héritage. Le parti endeuillé risque de traverser une zone de turbulences, d’autant plus dangereuse que s’y ajoute l’attrait d’un pouvoir à portée de mains. La statue du Commandeur ayant disparu, le dernier des acteurs des années 60 s’étant éteint, une nouvelle page s’ouvre pour le Congo et des millions de jeunes se préparent à l’écrire. Mais nul ne sait en quels termes.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse