Halte à l’opposition négationniste

par -
0 903
une vue de Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle, Honorable Aubin MINAKU
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

*Le début des travaux du Comité préparatoire du dialogue politique national et inclusif, les mesures de décrispation du climat politique prises par le Gouvernement de la République, ainsi que les initiatives du Facilitateur, du Groupe international de soutien et de la CENCO, sont les signes visibles qui poussent la Majorité Présidentielle à espérer qu’ils vont réussir à dissuader l’opposition radicalisée, qui se veut autistique, de jouer avec le feu en créant, à travers la République, les conditions susceptibles d’embraser tout le territoire national sous les coups de boutoir de groupes terroristes agissant sous couvert, dans le but évident de semer la désolation au sein de nos populations

* Ainsi, décréter une ville morte tout simplement parce que le dialogue convoqué par le Chef de l’Etat et auquel la communauté internationale encourage tous les acteurs de la vie politique congolaise à participer et parce que certaines personnalités du Rassemblement ne trouvent pas leur compte personnel est une forme insolite de l’exercice de la liberté démocratique et une façon bizarre de répondre au vœu pressant du Peuple Congolais de voir sa classe politique répondre positivement au dialogue politique, national et inclusif convoqué par le Président Kabila.

Dans une déclaration rendue publique hier, le porte-parole de la Majorité Présidentielle, l’ambassadeur André-Alain Atundu, cette famille politique dont le Président de la République Joseph Kabila est l’Autorité Morale, ne comprend pas pourquoi le Rassemblement des forces acquises au changement  et dont le sphinx de Limete est le chef de file, se permet de décréter une ville morte, le jour où le Facilitateur désigné par l’Union africaine, l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, a convoqué le début des travaux du Comité préparatoire au dialogue politique national et inclusif.

Son étonnement est grand, d’autant plus qu’elle ne comprend pas que ce mot d’ordre de l’opposition intervient au lendemain des dernières mesures de libération de prisonniers et de deux chaînes de télévision, ainsi que l’audience accordée par le Président Joseph Kabila aux militants du groupe plutôt anarchiste Lucha. Et pourtant, ce sont des gestes qui prouvent la détermination du Chef de l’Etat à contribuer de façon significative à la décrispation de la vie politique, en vue de permettre au dialogue de se tenir dans un climat serein et une ambiance conviviale.

Au-delà de tout ce qui précède, l’opinion tant nationale qu’internationale constate malheureusement que le dialogue politique n’a jamais été dans l’agenda du Rassemblement au point que chaque avancée dans ce sens est considérée comme une entrave au dessein destructeur inavoué. La journée d’aujourd’hui n’étant pas chômée, les Congolais dont la majorité vit au taux du jour ne devra pas suivre le mot d’ordre de ceux qui, par une haine tenace et d’un désir hargneux de vengeance qu’ils nourrissent contre le Président Kabila depuis qu’ils n’ont pas réussi à lui imposer leurs ambitions particulières, au détriment de l’intérêt bien compris de la démocratie et du peuple qui passe par le dialogue.

L’Avenir

Ci-dessous la déclaration de la Majorité Présidentielle :

 

DECLARATION DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE

A la suite de l’annonce par le Facilitateur du début des travaux du comité préparatoire au dialogue pour ce mardi 23 août 2016, la Majorité Présidentielle tient à fixer l’opinion sur cette avancée déterminante dans le processus du dialogue politique, national et inclusif.

Conformément à la philosophie de la main étendue prônée et pratiquée par le Président Joseph KABILA, Son Autorité Morale, la Majorité Présidentielle apprécie et salue toute initiative visant à réunir les acteurs politiques congolais en dialogue pour examiner ensemble, dans un esprit républicain, le complexe problématique du processus électoral en perspective des élections à venir de la base au sommet.

La Majorité Présidentielle observe avec un intérêt particulier et une attention soutenue les initiatives prises dans ce sens par le Facilitateur, le groupe international de soutien et la CENCO.

La Majorité Présidentielle espère vivement que toutes ces actions vont réussir à dissuader l’opposition radicalisée, qui se veut autistique, de jouer avec le feu en créant, à travers la République, les conditions susceptibles d’embraser tout le territoire national sous les coups de boutoir de groupes terroristes agissant sous couvert, dans le but évident de semer la désolation au sein de nos populations.

Les signes avant-coureurs de cette entreprise destructrice, animée également par certains notables congolais, apparaissent déjà au Kivu, au Kasaï et en Ituri.

L’intérêt majeur de notre peuple commande que tous les acteurs politiques répondent, toutes affaires cessantes, à l’appel au dialogue lancé par le Chef de l’Etat.

La Majorité Présidentielle ne peut s’empêcher de considérer ceux qui refusent de créer les conditions de cohésion nationale dans le but à peine voilé de provoquer un chaos général à certaines dates cabalistiques comme des ennemis de la démocratie.

Il est impérieux que tous ceux qui partagent avec le Président Joseph KABILA la passion du Congo dénoncent sans ménagements ces faits et forfaits prémédités pour conjurer les conséquences qui pourraient s’en suivre sur les plans politique, social et sécuritaire.

La Majorité Présidentielle appelle la communauté internationale à prendre pour sa part toutes les mesures qui s’imposent pour permettre à nos forces armées de s’équiper adéquatement pour faire face à toutes situations éventuelles et pour ne pas prendre devant l’histoire la responsabilité imprescriptible d’avoir abandonné à son triste sort la paisible population congolaise en lutte pour sa survie.

Des sanctions devraient intervenir pour détruire sinon neutraliser de façon significative le lien idéologique d’oppression et de solidarité entre les groupes terroristes. Car ce qui se passe en République Démocratique du Congo est exactement ce qui se passe au Nigeria, au Cameroun, au Tchad.

Face à ce défi, qui vise à anéantir notre peuple et l’indispensable cohabitation entre nos populations et nos forces de défense, la Majorité Présidentielle exhorte toute la classe politique à faire bloc autour du Président Joseph KABILA, le Garant de la Nation, et à ne pas céder à la tentation de pécher soit par action soit par omission.

Pour transformer la légitime colère de nos populations en force constructive, il importe que tous les acteurs politiques travaillent en synergie avec nos forces de la défense dont l’action et la détermination ne sont pas toujours couronnées par un succès à la hauteur de leurs sacrifices et patriotisme.

La Majorité Présidentielle voudrait ainsi rappeler à l’ensemble de la Nation congolaise les sacrifices quotidiens et l’héroïsme anonyme de nos militaires, de nos policiers, de nos agents du service des renseignements et de nos autorités locales.

Nul doute que la Nation reconnaissante honorera leurs mérites le moment venu.

Concernant les dernières mesures de libération de prisonniers et de la chaîne de télévision ainsi que l’audience accordée par le Président KABILA aux militants du groupe plutôt anarchiste LUCHA, la Majorité Présidentielle salue et reconnait en ces gestes la détermination du Président Joseph KABILA à, contribuer de façon significative à la décrispation de la vie politique en vue de permettre au dialogue de se tenir dans un climat serein et une ambiance conviviale.

A ce propos, la Majorité Présidentielle déplore l’attitude négationniste et contre-productive de certains acteurs politiques dont les propos et gestes ne visent qu’à bruler la maison au lieu de suivre la dynamique nationale en faveur de la tenue effective du dialogue.

Ainsi, décréter la ville morte tout simplement parce que le dialogue convoqué par le Chef de l’Etat et auquel la communauté internationale encourage tous les acteurs de la vie politique congolaise à participer et parce que certaines personnalités du ‘’Rassemblement’’ ne trouvent pas leur compte personnel, est une forme insolite de l’exercice de la liberté démocratique et une façon bizarre de répondre au vœu pressant du Peuple congolais de voir sa classe politique répondre positivement au dialogue politique, national et inclusif convoqué par le Président KABILA.

Cet appel à la Ville morte est par ailleurs l’expression manifeste d’un nombrilisme enfantin désuet de la part de leurs auteurs obnubilés par une haine tenace et d’un désir hargneux de vengeance qu’ils nourrissent contre le Président KABILA depuis qu’ils n’ont pas réussi à lui imposer leurs ambitions particulières au détriment de l’intérêt bien compris de notre démocratie et de notre Peuple qui passe par le dialogue.

Cet appel a néanmoins l’avantage de révéler à l’opinion internationale et au Peuple Congolais que le dialogue politique n’a jamais été dans leur agenda au point que chaque avancée dans ce sens est considérée comme une entrave à leur dessein destructeur.

De plus, cette pratique de ville morte dont ne veut plus le Peuple Congolais comme d’un plaisir démodé montre et démontre l’emprise malfaisante du groupe dit G7 sur le leadership du Président TSHISEKEDI dont l’attitude et les propos étaient plus constructifs avant la constitution de leur plate-forme dénommée le RASSEMBLEMENT.

En tout état de cause, et puisque leur conscience républicaine semble émoussée et sourde aux cris de nos populations en détresse, la Majorité Présidentielle encourage le Président KABILA et le Facilitateur désigné par l’Union africaine à agir dans le sens de l’attente du Peuple congolais et de l’intérêt de notre démocratie par le début effectif des travaux du comité préparatoire laissant au Peuple Congolais et à l’histoire la charge d’établir la responsabilité de ces leaders radicalisés et rigides, dans la fracture de la dynamique nationale en faveur du dialogue, seule voie adéquate pour résoudre la problématique du processus électoral, au lieu de la violence de la rue qu’ils préconisent.

Fait à Kinshasa, le 22 août 2016

Honorable Aubin MINAKU

Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse