H. Yav et D. Mutombo affirment : « Le président de la République a arrêté le recours à la planche à billet»

par -
0 400
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Suite aux problèmes multiples rencontrés par le Gouvernement de la République, y a-t-il eu recours à la planche à billets ? Au regard de la même situation, la Rdc va-t-elle renouer avec les Institutions de Bretton Woods ? Pourquoi le retard dans le paiement des salaires de juillet et août 2017 ? Est-ce que les miniers ont commencé à rapatrier leurs devises en Rd Congo ? Voilà autant de questions auxquelles le ministre des Finances, Henri Yav Mulang et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) sont largement revenus lors de leur conférence de presse conjointe, le weekend dernier.

Henri Yav Mulang,  a reconnu que la Rdc a recouru à la planche à billets, parce que selon le ministre des Finances, en fait,  on ne recourt pas à ce procédé quand on a des déficits, ou lorsqu’on a des réserves budgétaires. Mais notre pays ayant  épuisé depuis l’année dernière les réserves budgétaires, tout déficit entraine un financement monétaire, précise-t-il. Allant dans le même sens que le ministre des Finances, le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) a laissé entendre que le chef de l’Etat nous a ramené à l’article dédié au financement monétaire de la BCC. Selon cet article, il est interdit à la Banque de continuer avec le financement monétaire. « Il nous a tout simplement demandé d’arrêter, à l’issue de la réunion de juillet 2017. Donc, il n’est plus question  pour nous de tourner la planche à billets.  Nous avons eu à le faire à un moment donné et aujourd’hui, nous ne sommes pas en déficit en cumul annuel pour ce qui est du compte du Trésor, qui restera toujours excédentaire », explique-t-il.

Et Deogratias Mutombo de préciser que même pour payer les fonctionnaires de l’Etat, il n’y a pas eu de retard comme tel. C’est une catégorie des fonctionnaires pour lesquels nous avons glissé pour une semaine. « Nous payons progressivement, parce qu’on ne peut pas déverser en une seule fois la masse salariale. Déjà pour plus de 50%, c’est déjà fait », dit-il, avant d’ajouter que l’explication de la dépréciation par la planche à billets doit être oubliée.

En ce qui concerne le rapatriement des devises par les miniers, Déogratias Mutombo précise que ces derniers  ne s’entêtent pas. Apparemment, ils ont adhérés et nous l’avons déjà remarqué au niveau de la reprise. « Ils reprennent  les mouvements des capitaux et ça commence à venir. Aujourd’hui, la BCC est à 705 millions de dollars Us et pour le mois de juillet, nous avons dépensé près de 100 millions de dollars Us. Nos entrées en devises s’améliorent  de plus en plus », soutien-t-il. Qu’à cela ne tienne, martèle-t-il, nous avons une mission de contrôle déployée dans les banques commerciales et qui tend vers la fin, et qui nous présentera un rapport pour confronter les chiffres des miniers par rapport au rapatriement des devises. Et de mentionner que le moratoire avait été fixé pour régulariser la situation, parce que le régime actuel  des sanctions pour non respect de la réglementation est durci  et sera appliqué à partir de janvier prochain. « Ils sont entrain de corriger leur situation,  ça sera pour le bien de notre économie ; nous aurons une réunion entre le 20 et le 24 avec la profession minière et les ministères  concernés par les finances de mines pour signer des conventions de manière à travailler dans un pacte républicain », insiste-t-il.

Avec le FMI, des contacts sont permanents

Henri Yav Mulang est aussi revenu que les relations entre le Fonds monétaire international (FMI) et la Rd Congo qui sont du reste très bonnes, et les consultations sont régulières. En effet, après la lettre de Mme Lagarde, Directrice générale du FMI, il y a une mission de cette Institution du Département Afrique qui est venue en juin dernier à Kinshasa, conduite par M. Mario. Cette mission avait mis en évidence le fait que le pays a été très secoué par la baisse des cours des matières premières qui a eu une incidence négative sur les recettes publiques  de l’Etat et qui a débouché sur la situation critique que la RDC connait actuellement. En même temps, explicite le ministre, cette mission a  eu à féliciter le Gouvernement pour les efforts qui avaient été faits afin de contenir la situation, contenir la dépréciation du Francs Congolais, le niveau de l’inflation (période mois de juin).

« Nous avons convenu que la Rdc,  étant un pays membre de la communauté financière internationale, pouvait accéder à des ressources dans le cadre de la Facilité pour le Crédit Rapide. Les négociations se poursuivent.  Il y a une mission qui était prévue pour le mois de septembre, mais pour des raisons de calendrier, l’échéance a été décalée. Mais nos services sont en contact étroit  à ce sujet pour que nous arrivions à un compromis. Je peux vous rassurer que les contacts sont permanents, les consultations se poursuivent et au moment venu, nous allons être fixé par les nouvelles dates », a rassuré l’Argentier national.

Au sujet des agents et fonctionnaires de l’Etat, il a reconnu qu’il y a eu un retard pour le mois de juillet 2017, mais tous les agents  et fonctionnaires de l’Etat ont été payés, en ce qui concerne  la paye des mois de juillet et d’août. Mais cela est fait de manière  progressive, parce qu’il y a certains équilibres que nous devons respecter pour éviter les déficits intra-mensuels, qui peuvent parfois avoir une incidence négative sur la situation du taux de change.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse