Guérison de certaines maladies par des herbes magiques : miracle ou réalité ?

par -
0 428
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

On le croise partout dans les rues  de grandes villes de la République démocratique du Congo. Mégaphone dans une main, potion médicale dans l’autre. Ils disposent au mieux, un brevet de secouriste, mais ils se font appeler « docteur » par leurs clients.

Les tradipraticiens affirment réussir là où la médecine classique a échoué. Selon les autorités congolaises de la santé, le terme tradipraticien désigne toute personne connaissant et utilisant les vertus des substances végétales, animales et minérales, et dont l’aptitude à diagnostiquer ou à dispenser les soins traditionnels est de notoriété publique depuis 2006.

Un code de déontologie validé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) règlemente toute médicine traditionnelle. Parmi les obligations du tradipraticien, il leur est demandé de n’exercer qu’après s’être fait légalement enregistré auprès du Ministère de la Santé. Et aussi s’abstenir de fausses promesses de guérison.

Dans les rues de nos grandes villes et principalement à Kinshasa, ils sont de plus nombreux à proposer leurs services sans se soucier, le moins du monde, des obligations légales. Et si la plupart de ces soignants traditionnels affirment avoir suivi une formation et connaitre les gestes élémentaires  de secourisme, la frontière entre médecine traditionnelle et charlatanisme est vite franchie.

Ici en Rd Congo, ils sont plus nombreux que les Médecins au bon sens du mot. Ils affirment que leurs herbes magiques sont capables de guérir toutes sortes de maladies, c’est à dire, les hémorroïdes, la malaria, etc.

De la faisabilité

Un tradipraticien croisé dans la rue nous a confirmé qu’il aime bien installer  dans les endroits les plus fréquentés. Ils montrent les photos de patients atteints de maladies graves, qu’il affirme avoir guérit. Il ajoute que les gens s’approchent parce qu’ils sont curieux de voir ces photos répugnantes, puis certains finissent par être intéressés et prennent rendez- vous. Et d’ajouter être détenteur d’une herbe magique et qu’une fois mélangée a des produits chimiques, de l’eau et du sel, elle guérissait presque toutes sortes des maladies. Poussant plus loin, il affirme même avoir trouvé un produit pouvant guérir aussi le Sida.

Chose étonnante, même  les pères de familles responsables recourent à ces tradipraticiens pour la guérison et deviennent leurs adeptes, se disant que la médecine de blancs prenait trop de temps et cela leur demande trop d’argent et trop de sacrifices à faire. Ils préfèrent toujours croire à une portion magique. Et cela, nonobstant toutes les conséquences néfastes. Ce n’est même pas une question d’argent puisque la plupart du temps, les produits modernes coutent  plus chers. Parmi les adeptes de ces praticiens, on compte plusieurs femmes. Ces dernières suivent ce tradipraticien comme de petits dieux, malheureusement personne n’en parle. Ces produits s’écoulent entre 1500 et 3000 francs congolais, et font aussi payer  la consultation.

On manque tellement de règlementation en Rd Congo dans le secteur de la santé. Certains tradipraticiens ont même des cabinets. Cela, sans aucune autorisation. Il y en a qui payent pour passer à la Télévision ou à la Radio et faire la publicité de leurs exploits. Malgré l’interdiction par l’autorité urbaine, c’est l’anarchie totale. Une femme trouvée dans la rue ne jure que par ces tradipraticiens, malgré toutes les complications que ces produits créent chez plusieurs   femmes, ici en RD Congo. D’autres disent avoir conçues après avoir consulté ces praticiens. Il faut que les autorités règlementent ces pratiques.

Certes, ces pratiques sont un  mal nécessaire car plus d’un congolais affirme avoir trouvé soulagement et guérison grâce à ces herbes.

En attendant une amélioration dans ce secteur, les regards de la population kinoise  se tournent vers ses autorités urbaines pour un avenir meilleur, car, la santé n’a pas de prix, dit un adage.

                                                                       (Blandine Zawadi Kanza/Stagiaire)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse