Groupement de Jomba en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu

par -
0 1249
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Faute d’encadrement, des vacanciers franchissent illicitement la frontière pour se divertir en Ouganda

Une semaine  après la  clôture  de  l’année  scolaire,  plusieurs  enfants  du groupement  de  Jomba  dans le territoire de Rutshuru  en  province du  Nord-Kivu  franchissent  frauduleusement  la  frontière  congolaise  pour se retrouver dans le camp des  réfugiés  à  Nyakabande  en  plein territoire ougandais.

La  société  civile  du  coin  qui  livre  l’information  renseigne  qu’au  seul mois  de  juin  avant  même  la clôture officielle  de  cette  année scolaire,  la police ougandaise a  unilatéralement   rapatrié  à  la Direction générale de migration  (DGM)  une cinquantaine  d’adolescents  congolais  du groupement de  Jomba  recueillis  du camp  de réfugiés de Nyakabande en Ouganda frontalier  à  ce  groupement.

Au poste  de  la  Direction  générale  de  migration,   les responsables  affirment  avoir  accueilli  de la part  de leurs homologues  ougandais  49 jeunes  rd-congolais  dont  l’ âge  varierait  entre 10  et  20 ans.  Ces  jeunes  adolescents  auraient  été  présentés au  chef  intérimaire  du groupement  de  Jomba  qui, à  son tour, aurait de même  été chargé  de  les  conduire  dans  leurs  familles  respectives.

‘‘ Certains de ces  adolescents partent  pour l’Ouganda  la  matinée  et  rentrent  le  soir tandis que d’autres  y  vont  et  y restent  à  la merci  des  idéologies opportunistes  naïves  ’’,  indique  Joseph  Tsongo  journaliste  de la  radio Communautaire  Ushirika Umoja  (Racou fm) , une  radio émettant depuis  la cité  de  Kiwanja, la capitale territoriale.

A  la question  de savoir  le  pourquoi  et  le  comment  de cette traversée,  tout  pourrait être  possible dans une  zone  migratoire au  Nord-Kivu   mais   Joseph Tsongo  qui  s’est  depuis  un temps   intéressé   à  ce  phénomène  parle  de  l’existence  des  services  congolais  de sécurité  à la   frontière  mais qui  n’arrivent  pas  à  boucher  la  voie  à  ces  écoliers  et  élèves  en vacances  qui  traversent  la  frontière  en  pleine  journée  de  façon   frauduleuse.

‘‘ Dans  une région où  il n’y a  point  de  structures  d’encadrement des  vacanciers,   ces jeunes  n’ont que l’école pour être encadrés,  certes en cette période de vacance, rien à  faire à  Jomba, trouvent  mieux  se  régaler chez  les  voisins ’’,  a-t-il  renchéri.

La  société  civile   alerte  en  faveur  de  cette  jeunesse  compte  tenu   de  la  situation  sécuritaire  fragile qui prévaut  dans la région.  Son  vice-président  Ulimubenji  Buradi   parle  d’un  délaissement  de la part des autorités .  Il  attire l’attention du gouvernement  congolais  quant  à  ce,  sinon selon toujours  ce responsable  des  forces  vives  dans le groupement de  Jomba  il  ne serait  pas impossible  que  ces  jeunes  futurs  cadres  du  pays  se fassent  recruter  par des  mouvements  insurrectionnels  et  ainsi contribuer à  l’instabilité de la région.

Ici,  le   rêve   des  uns  et  des autres  est  de voir  cette période  de  vacances s’achever rapidement   pour  pallier à  cette situation  qui  inquiète .

(Pascal Mulegwa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse