Grande commission mixte Rdc-Rsa: Le satisfecit de la délégation congolaise

par -
0 434
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La délégation gouvernementale qui a participé aux travaux de la commission mixte Rdc-Afrique du Sud est rentrée hier lundi à 12 h30 à Kinshasa. Conduite par le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Léonard She Okitundu, aux côtés de qui se trouvait son collègue Emmanuel Ramazani Shadary et d’autres membres du Gouvernement, cette délégation, a dit le chef de la diplomatie congolaise à  la presse de la Vice-primature de l’Intérieur, a eu à évoquer sous le haut patronage des chefs d’Etat de deux pays des questions liées aux échanges commerciaux, à celles de la défense et sécurité, ainsi que l’évolution du projet Grand Inga.

« Nous venons de Pretoria où nous avons participé à la grande commission mixte Rdc-Rsa. Vous savez qu’entre les deux pays, il y a des relations historiques de coopération, d’amitié et de fraternité, mais qui se reflètent dans la tenue de la grande commission mixte. Celle-ci était particulièrement consacrée dans les domaines variés, notamment politique, gouvernance, défense et sécurité et dans ce qui concerne le commerce », a indiqué Léonard She Okitundu, avant d’ajouter qu’il y a un traité sur le Grand Inga conclu entre la Rdc et la Rsa qui souffre d’une carence énergétique énorme. Il était question de voir si les accords sont respectés. Sinon, il faut accélérer leur application.

En même temps aussi, il était important, en ce qui concerne le commerce. Sur la question de défense et sécurité, vous savez bien que  nous avons bénéficié de la formation  de la Rsa en ce qui concerne nos policiers et nos militaires. Il a été conclu que d’dorénavant, il est question plutôt de former les formateurs, plutôt que les militaires au sens strict du terme. Pour permettre à ce que nous reprenions l’autonomie en matière de formation de nos forces armées et de la police nationale.

Soulignons que le refus de toute ingérence extérieure dans les affaires intérieures de la Rdc a été réaffirmé par Joseph Kabila et Jacob Zuma, a dit She Okitundu, qui attend évoquer la même préoccupation au sommet de l’UA prévue fin juin. « La question politique n’a pas été en reste. Comme vous le savez, notre pays fait l’objet de beaucoup d’interférences extérieures extracontinentales. Les deux chefs d’Etat, dans le cadre de cette grande commission mixte, ont stigmatisé ces ingérences et ont préconisé que tout soit mis en œuvre pour éviter ces interférences », explique-t-il. Disons que cette question sera débattue dans le sommet de l’Union Africaine qui doit se tenir à la fin de ce mois. Pour d’autres commissions, où c’est le ministère des Affaires étrangères qui parraine, pour cette commission, elle est sanctionnée par la rencontre entre les deux chefs d’Etat, pour la solidité des relations entre nos deux.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse