Grand officier de l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba »

par -
0 1477
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Alfred Liyolo remercie Joseph Kabila

Parmi les artistes plébiscités dernièrement par l’Etat congolais figure en très bonne position Maître Alfred Liyolo limbe M’Puanga, un sculpteur de renommée internationale. Au nom de Joseph Kabila, c’est le Président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku qui l’a décoré d’un diplôme de Grand officier de l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba ». Une raison pour l’heureux bénéficiaire de remercier le Président de la République, et par ricochet le Premier ministre et le ministre de la Culture.

Si l’événement s’est déroulé à Kinshasa aux dernières heures de l’année 2015, le sculpteur n’a pas manqué de ses confier à la presse, tout en sollicitant et obtenant de celle-ci que ses propos soient relayés dans la première édition de 2016. Aujourd’hui chose faite !

Parlant de prime abord de ses impressions après avoir été médaillé par l’Etat congolais, Liyolo dit : « mes impressions sont les meilleures. Je ne m’y attendais pas ! Mais comme la nation le reconnait en moi, aussi bien qu’aux autres bénéficiaires, les vrais mérites d’un digne fils, je ne peux que remercier de tout cœur le Président de la République, le Premier ministre ainsi que le ministre de la Culture pour avoir fait que la liberté intellectuelle soit aujourd’hui revalorisée ».En effet, poursuit-il, « ça fait un bon bout de temps qu’on n’a pas assisté à ce genre de décoration. Mais moi j’ai la chance car toutes les générations me reconnaissent le mérite ».

En effet, il sied de préciser que c’est pour la deuxième fois que la République a décoré le sculpteur. La première fois, en 1986, à l’époque de la République du Zaïre, Liyolo limbe M’Puanga a été décoré Commandeur de l’Ordre national du Léopard, signature du Maréchal Mobutu Sese Seko faisant foi.

Fétiche ou magie ?

Quant à son secret pour être admis dans l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba », Alfred Liyolo met l’accent sur ses qualités intrinsèques d’ambassadeur de la culture de la Rd Congo dans le domaine des arts plastiques aujourd’hui visibles dans le monde entier. «  Je ne suis pas une personne qui dérange. Je privilégie le travail intellectuel bien fait, visant toujours l’excellence. Ceux qui me côtoient : les gens sérieux, les intellectuels, la richesse culturelle, sont de cet avais. Il n’y a que les méchants qui peuvent dire le contraire », a-t-il commencé. Et de lancer aux «  moins bons de la République » selon ses propos, il n’est pas question d’occultisme: « Quels fétiches ? Quelle magie ? Le vrai fétiche et la magie, c’est le travail. Et moi je travaille. Je suis conscient de l’importance de la pierre à apporter à l’édifice. Je sers de modèle à la jeunesse… je n’ai jamais été dans une case d’un féticheur, ni en Inde à la recherche de la magie, encore moins chez moi à Bolobo. Que ceux qui pensent de la sorte suivent plutôt l’exemple de ceux qui travaillent ».

Faisant le diagnostic de l’espace culturel congolais, Liyolo affirme que ce domaine est très dynamique en Rd Congo. Cependant, il exprime un regret : « il nous manque des infrastructures, de grandes galeries et des musées, pour donner plus de valeur à notre culture. Nous avons pourtant un patrimoine culturel extraordinaire dans tous les musées du monde… ». Toutefois, un bémol malgré ce tableau sombre : « avec le Président Kabila et le Premier ministre Matata, un musée verra bientôt le jour non loin du Palais du peuple », a-t-il dit.

« Chance eloko pamba »

Terminant cette entrevue par un conseil, Liyolo encourage les artistes à continuer d’avancer dans le travail, dans « cette mission noble qui est la nôtre de valoriser les œuvres de l’esprit ». En outre, s’adressant à la population, l’artiste l’invite à encourager, à soutenir la culture du pays, sans sombrer dans des polémiques liées au choix des méritants. Faisant allusion à Papa Wemba qui avait chanté « chance eloko pamba », pour dire que la chance est à la portée de tous, le sculpteur tient à ce que l’on prêchât par l’excellence. C’est de cette manière, conclut-il, que «  nous lègueront une culture solide à la jeunesse aux génération futures ».

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse