Grace aux soins intimes: La prévention des infections urinaires est assurée

par -
0 543
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Actuellement, plus de soixante pourcent de la population que ce soit chez l’homme, chez la femme et tout comme chez l’enfant, à travers le monde, est touchée et exposé par les infections urinaires. C’est ce qu’indiquent certaines sources digne de foi. L’infection urinaire est conséquente au germe ou bactérie de l’appareil urinaire. Celle-ci est composée de cinq organes, notamment, le rein : l’organe qui fabrique l’urine ; les uretères : ce sont les conduits de l’urine qui amènent ce dernier au troisième organe qui est la vessie : le réservoir de l’urine. Une autre forme d’uretère qui conduit l’urine vers l’extérieur ; chez l’homme il y a aussi la prostate qui constitue un organe de l’appareil urinaire. Souvent, ces infections sont dues au manque des soins intimes et des installations sanitaires mal entretenues. Plusieurs voies médicales sont d’accord du fait que, grâce aux bons soins intimes corporels et la bonne tenue des installations sanitaires entre autre des cuve de toilette et des vases communément appelés pots, on roulera loin des infections urinaires.

Sur le plan anatomique, c’est la femme qui est la plus touchée par les infections urinaires. Car ses voies urinaires sont proches des voies digestives qui expulsent le sel contenant des germes appelés antero-bactero qui peuvent facilement attaquer les voies urinaires. Ceci est un facteur de risque aux infections urinaires.

Le fait aussi de ne pas boire suffisamment de l’eau, entraine qu’elle ne va pas également uriner et l’urine aura à durer dans la vessie, ce qui va entrainer les inconvénients ; la femme doit éviter les constipations d’autant plus que cela entraîne de multiplication des germes de l’asphère digestif qui vont rester dans les sous-vêtements et le faits de porter des sous-vêtements en synthétiques, des pantalons serrés et la transpiration mélangée aux germes digestives et les germes annales qui vont se diriger vers l’asphère urinaire.

Parlant des infections urinaires pour un enfant. Les signes des infections urinaires peuvent être la fièvre ; les maux de bas ventre.

Pour le signe de fièvre, il faudra savoir qu’elle peut être un signe pour plusieurs maladies. Ce qui fait qu’un enfant peut présenter ce signe et que les parents croient à une autre maladie telle le paludisme alors qu’il n’en est pas le cas, c’est peut-être, l’infection urinaire.

Dans tous les cas des infections urinaires, il y a toujours lieu de distinguer chaque germe de l’infection pour un traitement approprié. En ce qui concerne le traitement des infections urinaires, le commun de mortels se limite à s’approprier les antibiotiques abusivement qui n’ont rien à voir avec les types de germe de l’infection urinaire à combattre. Conséquence : c’est la création de résistance dans l’organisme.

Concernant l’hygiène que les parents doivent observer afin d’éviter à leurs enfants des infections urinaires, une mère doit contrôler la couche que l’enfant porte et la changer à chaque fois. Le contraire entrainerait des conséquences fâcheuses du fait que l’enfant qui reste avec une couche déjà mouillée par l’urine et les matières fécales risque d’infecter ses voies urinaires. Aussi l’enfant qui utilise la vase ou pot, doit être bien nettoyé pour éliminer le germe de contamination. Aux mères d’avoir l’habitude après que l’enfant aille faire de la selle, d’essuyer l’enfant de l’avant en arrière surtout pour une fille.

Chez un petit garçon non circoncis, il y a risque de développer, à chaque fois, des infections urinaires d’autant plus que cela constituent une source directe de cette maladie.

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse