Grâce aux négociations Gouvernement-SYMECO et SYNAMED: La grève des médecins levée

La situation déjà compliquée d’un pays qui s’est fixé pour cap l’organisation des élections le 23 décembre 2018,  a risqué de peu d’être une fois de plus perturbée par une grève des médecins de services publics de l’Etat réunis au sein du Symeco. Pour éviter le pire, les négociations entre le Gouvernement de la République et le Symeco étaient presque obligatoires. Voilà pourquoi il a été décrété la surséance de ladite grève, tout en invitant la population à continuer à fréquenter normalement les institutions sanitaires publiques sur l’ensemble du territoire national.

C’est Juvénal Muanda Nlenda, Secrétaire général du SYMECO qui a annoncé cette information hier dimanche 29 avril à Kinshasa au cours d’un point de presse. Selon lui, le gouvernement a rencontré leurs préoccupations, notamment la promotion en grade, l’application de l’augmentation à 100 pourcent de la prime de risque professionnel.

Mais avant d’y arriver, les médecins de services de l’Etat se sont réunis en Assemblées générales et en conseils provinciaux le samedi 28 avril 2018 en vue non seulement de prendre connaissance de l’Avenant à l’Accord du 02 septembre 2017 conclu ce vendredi 27 avril 2018 entre le Gouvernement et le Symeco. Non seulement ça, mais aussi d’évaluer la situation et de prendre une décision au regard de l’expiration, le 29 avril 2018, du préavis de grève adressé au Gouvernement de la République, le 19 avril dernier.

Après analyse, débats et délibérations, les médecins des services publics de l’Etat ont salué la tenue des négociations directes entre le Gouvernement de la République et le Symeco et ont pris acte des options levées par les parties prenantes dans l’Avenant à l’Accord du 02 septembre 2017 ; et ce avant l’expiration du préavis de grève.

Ils ont aussi noté que des initiatives courageuses ont été prises autour de leurs préoccupations majeures portant notamment sur la promotion en grades, l’application de l’augmentation à 100% de la prime de risque professionnel dans le cadre du budget 2018 et l’alignement progressif à la prime de risque professionnel de nombreux médecins non payés.

C’est en prenant en compte les efforts consentis par le Gouvernement de la République, que les médecins des services de l’Etat ont levé l’option de renoncer à la grève prévue le lundi 30 avril 2018. Et en conséquence, ils annoncent la surséance de ladite grève et invite la population à continuer à fréquenter normalement les institutions sanitaires publiques sur l’ensemble du territoire national.

« Le gouvernement de la République s’est engagé de manière concrète en organisant l’atelier résidentiel qui doit finaliser le projet d’actes de promotion en grades des médecins de service public. En ce qui concerne la majoration à 100%, des paliers ont été proposés, dont le premier commence dès la paie du deuxième trimestre en cours. En ce qui concerne l’alignement progressif des jeunes médecins, il y a eu un engagement concret notamment l’alignement de 100 médecins en juillet et de 200 autres en octobre », affirme Juvénal Muanda.

Soulignons que la revendication des médecins portaient essentiellement sur l’amélioration des conditions sociales des médecins, l’alignement des médecins qui travaillent depuis quatre ans, la révision des statuts en rapport avec les nominations aux grades selon la nouvelle nomenclature, résoudre le litige financier de septembre 2017 qui n’a jamais été payé jusqu’à aujourd’hui.

Le SYNAMED emboite le pas

De son côté, le Syndicat national des médecins (SYNAMED) a pris samedi 28 avril l’option de lever la grève qu’elle a initiée dans les hôpitaux publics après un compromis trouvé avec le gouvernement après trois jours de négociations.

A cet effet, les deux parties ont signé un protocole d’accord. Selon le Docteur John Senga Lwamba, Secrétaire général national adjoint du SYNAMED, cité par l’Agence congolaise de presse, les conclusions du dialogue qu’ils viennent d’avoir avec le gouvernement ont rencontré leurs préoccupations.

« Le SYNAMED vient de clôturer les négociations qu’il a entamées avec le gouvernement de la République depuis une semaine, à la suite du dépôt de préavis de grève ou de la suspension du mouvement de grève qui était observé depuis quelques jours. Nous avons travaillé âprement, maintenant que nous venons de conclure un accord avec le gouvernement, nous allons transmettre les conclusions de nos négociations à notre base pour appréciation », a-t-il déclaré.

(JMNK)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse