Grâce à l’appui de l’Usaid: La Rdc peut avoir les médicaments de qualité pour lutter contre le paludisme et le VIH/SIDA

par -
0 379
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Trois projets financés grâce à la générosité du peuple Américain à travers l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) se sont clôturés à Kinshasa. Il s’agit de Deliver, Systems for improved Access to Pharmaceuticals and Services (SIAPS) et Supply Chain Management System (SCMS), pour un financement de 800 millions de dollars Us. La cérémonie s’est déroulée dans un hôtel de la place, en présence des représentants des ministres de la Santé publique et celui de l’Enseignement supérieur et universitaire, de l’ambassadeur  des Etats-Unis en Rd Congo, du Directeur de l’USAID et d’autres invités de marque.

Dans le cadre de son Plan national de développement sanitaire, surtout dans son volet portant sur le renforcement du système pharmaceutique et l’amélioration de la disponibilité des médicaments essentiels et intrants spécifiques de qualité, le ministère de la Santé publique poursuit l’ambitieux d’objectif d’améliorer l’état de santé des Congolais, de façon à permettre à ceux-ci de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge dans le cadre de la couverture sanitaire universelle. C’est afin de mieux accompagner le Gouvernement de la Rdc dans l’atteinte de cet objectif ainsi que dans son effort pour le développement de ce pays, que le Gouvernement des Etats-Unis à travers l’USAID, a défini une stratégie quinquennale de coopération pour le développement couvrant la période allant de 2015 à 2019.

Cette stratégie s’articule sur trois objectifs principaux qui visent un renforcement de capacité de certaines institutions au niveau central, l’atteinte d’une meilleure qualité de vie de la population grâce aux approches de développement coordonnées dans certaines provinces et le fondement d’une paix durable à l’Est de la Rdc. « Quant au plan stratégique du Système national d’approvisionnement en médicament (SNAME), dont le développement est en cours, notre Gouvernement soutient le leadership du ministère de la Santé publique et son implication dans sa finalisation rapide afin de permettre sa mise en œuvre et l’alignement de tous les partenaires à la vision du Gouvernement congolais pour faire avancer ce système national », a indiqué M. James C. Swan, ambassadeur des Etats-Unis en Rdc, avant d’ajouter que nous continuerons à soutenir les efforts du Gouvernement congolais dans l’atteinte des objectifs de développement durable et ceux des initiatives globales telles que l’aboutissement à une génération sans SIDA à l’horizon 2030, l’élimination des décès maternels et infantiles évitables et la création des conditions favorables à la couverture sanitaire universelle et tant d’autres.

Un plus grand projet pour consolider les acquis

Dans son discours, M. Christophe Tocco, Directeur de l’USAID a expliqué que le projet DELIVER, axé sur le volet paludisme et santé de la reproduction, a été mis en œuvre par l’organisation américaine John Snow Incorporated (JSI). Le projet Supply Chain Management Systems (SCMS), axé sur le volet VIH/SIDA, a été mis en œuvre par Management Sciences for Health (MSH). Et c’est MSH qui a également assuré la mise en œuvre du projet Systems for Improved Access to Pharmaceuticals and Services (SIAPS), axé sur le renforcement du système pharmaceutique.

Selon un communiqué de presse publié à cet effet, pendant plus de trois ans, les trois projets œuvrant dans le domaine de la chaine d’approvisionnement des médicaments ont contribué notamment à l’amélioration de la gouvernance du secteur pharmaceutique, le développement des documents normatifs, des plans stratégiques et du curriculum révisé de la Faculté des sciences pharmaceutiques de l’Université de Kinshasa. Disons que l’USAID a appuyé le secteur de la Santé avec l’approvisionnement des produits de qualité, en mettant à la disposition de la population congolaise de près de 31 millions de tests de diagnostic pour le paludisme et 21 millions de doses de traitement. A cela s’ajoute quatre millions de tests pour le dépistage du VIH et une quantité importante de traitement anti rétroviraux (ARV) suffisante pour la prise en charge de 33.000 personnes vivant avec le VIH pendant trois années.C’est dans le but de pérenniser les acquis de ces trois projets qu’un autre projet plus grand Global HealthSupply Chain (GHSC) a été prévu pour les cinq années prochaines, avec un budget global de 200 millions de dollars Us.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse