Grâce à l’acquisition des 18 locomotives: Joseph Kabila relance la SNCC

par -
0 835
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le chef de l’Etat a aussi lancé la réhabilitation de la route Lubumbashi-Kasumbalesa

*Le chef de l’Etat Joseph Kabila a réceptionné hier dix-huit locomotives neuves de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga. Ces engins dont le coût s’élève à 32 millions de dollars américains ont été acquis grâce au financement de la Banque mondiale à travers le Projet de Transport Multimodal (PTM). Une nouvelle qui augure de belles perspectives pour cette compagnie ferroviaire qui a traversé plusieurs années de sérieuses difficultés

* Le même jour, le président de la République a aussi  lancé les travaux d’agrandissement et de modernisation de la route Kasumbalesa et de la voirie urbaine de Lubumbashi dans le Haut Katanga, d’un coût d’environ 63 millions de dollars Us. Le projet s’inscrit dans la vision du chef de l’Etat pour une route qui assure la connexion entre le sud et l’ouest de la Rdc, mais aussi permet à la Rdc de jouer le rôle de corridor entre deux communautés : la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique australe (SADEC)

Depuis un semestre, la population congolaise assiste à des inaugurations en cascade des investissements réalisés par le Gouvernement congolais, sous l’impulsion du président de la République, Joseph Kabila Kabange. Et ce, dans l’objectif non seulement d’améliorer les conditions de vie de la population, mais aussi de permettre au pays de reprendre ses attributs perdus pendant  la deuxième République de triste mémoire.

En effet, si hier le président de la République inaugurait la nouvelle aérogare modulaire construite grâce à l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), aujourd’hui il a procédé à la même opération à l’aéroport de la Luano, où il inauguré cet aéroport modernisé. Au cours de la même journée, il ne s’est pas empêché d’aller lancer les travaux d’agrandissement et de modernisation de la route Kasumbalesa et de la voirie urbaine de Lubumbashi dans le Haut Katanga. Cette cérémonie a eu lieu au poste de péage de Kisanga à l’entrée de la capitale du cuivre sur l’axe Lubumbashi-Kasumbalesa, pour un  coût total d’environ 63 millions de dollars.

La Banque mondiale préoccupée par la situation de la SNCC

Même si une certaine opinion a toujours soutenu que la Banque mondiale n’a jamais développé un pays, néanmoins celle-ci vous donne les moyens nécessaires pour votre propre développement. Parce que convaincue qu’il n’y a pas de vrai développement sans le chemin de fer, surtout dans ces provinces aussi riches en minerais. En plus, quel est le vrai sens d’un partenariat entre la Rd Congo et les Institutions de Bretton Woods si celles-ci n’aide pas ce pays à se développer. En effet, le chef de l’Etat a réceptionné hier 18 locomotives neuves destinées à renforcer les activités opérationnelles de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) et qui ont été acquises grâce au financement de la Banque mondiale.

Disons que ces engins roulants sont destinés à assurer le transport ferroviaire des marchandises et des voyageurs sur le réseau ferroviaire de la RDC avec possibilité de circuler sur tous les autres réseaux interconnectés notamment ceux de la Zambie, de l’Angola, du Zimbabwe, de la Tanzanie et de la République Sud-Africaine.

Voilà qui a poussé le Coordinateur de l’UPL, Michel Mulongo, l’acquisition de ces 18 locomotives traduit en actes concrets l’engagement du Président de la République et son Gouvernement, avec l’appui de la Banque mondiale, de résoudre le problème de la mobilité des personnes et des biens par un transport ferroviaire de qualité, gage du développement du secteur des transports dans le cadre de l’émergence socio-économique de la RDC.

Ajoutons qu’après l’arrivée de ce premier lot de locomotives, la SNCC reste en attente de la livraison d’un second lot de vingt locomotives neuves dont l’achat est financé par le Gouvernement de la RDC auprès du même fournisseur et cela toujours dans le cadre du Projet de Transport Multimodal.

Pour revenir à la cérémonie d’hier matin à Lubumbashi, l’Administrateur délégué de la SNCC, le professeur  Ilunga Ilunkamba,  a indiqué que l’arrivée de ces nouvelles locomotives augure de belles perspectives pour la relance de cette compagnie ferroviaire, après plusieurs années de difficultés. «Une fierté pour les cheminots qui doivent désormais se mettre au travail pour la relance des activités. Cependant, certaines contraintes se dressent sur la voie de l’exploitation, c’est notamment la réhabilitation de la voie ferrée car sur plus de 3 640 km de son réseau, 1 230 km nécessitent une réhabilitation intégrale », a-t-il indiqué.

La réhabilitation des infrastructures au programme

C’est fort de sa vision de placer les infrastructures de base au centre de son action en vue d’améliorer les conditions de vie de la population,  que le chef de l’Etat a lancé hier lundi 27 juillet les travaux d’agrandissement et de modernisation de la route Kasumbalesa et de la voirie urbaine de Lubumbashi dans le Haut Katanga. En réalité, il s’agit de la route nationale n°1 portant sur les 16 Km partant du croisement de l’avenue Kasavubu et jusqu’au rail après la rivière Kashamata et de l’entrée de la cité de Kasumbalesa jusqu’à 8 Km de la place dite Wisky, ainsi que le lancement  des travaux de réhabilitation de l’axe Lubumbashi-Likasi sur 120 Km, qui s’inscrivent dans le processus de réaménagement et de modernisation la route nationale n°1.

« Ce processus de réaménagement de la route nationale n°1 vise à faire le segment à forte densité de trafic des autoroutes à deux fois deux voies, de réaliser des segments entiers jadis asphaltés et dégradés, etc.. », a expliqué Fridolin Kasweshi, ministre des Infrastructures et Travaux publics, avant d’ajouter qu’en avril 2008, Joseph Kabila lançait les travaux de réhabilitation de la route nationale n°1 entre Lubumbashi et Kasumbalesa, dont les parcours se faisaient en trois heures sur 90 Km, causant des dégâts énormes sur les véhicules et provoquait des embouteillages monstres. Ce qui entraînait un ralentissement de l’activité économique. A ce jour, ce parcours se fait en 50 minutes seulement.

Il sied de souligner que le Gouvernement a opté pour la mise en concession des routes sur les axes routiers bitumés ou en terre et où l’usage le permet. C’est le cas de Lubumbashi-Kasumbalesa depuis 2008 ; Kinshasa-Matadi depuis 2009 ; Et Lubumbashi-Likasi-Kolwezi depuis 2011. Ainsi que trois autres dont les travaux vont être démarrés incessamment. Pour les concessions des routes en terre, la première phase consistera à avoir les routes praticables, en recourant à la méthode de gestion par niveau de service, qui a déjà fait ses preuves sur l’axe Lubumbashi-Kasomeno

A travers la liste des concessions énumérées, l’ex-province du Katanga compte parmi els grands bénéficiaires de cette politique menée par le chef de l’Etat, du fait de la forte densité du trafic due à l’activité minière et la concentration de la population regroupée autour des zones minières et l’activité industrielle.

Le projet s’inscrit dans la vision du chef de l’Etat pour une route qui assure la connexion entre le sud et l’ouest de la Rdc, mais aussi permet à la Rdc de jouer le rôle de corridor, entre deux communautés : la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique australe (SADEC).  C’est dans cette optique que Kabila avait lancé le 30 avril dernier, la modernisation du tronçon Boma-Matadi, long de 120 Km.

Soulignons que le financement est assuré à travers le contrat de concession des axes Lubumbashi-Kasumbalesa et Lubumbashi-Likasi-Kolwezi signé entre la Rdc et le Groupement SOPEKO pour un coût global qui s’élève à 63 millions.

Tenant compte de tous les projets développés, ceux en cours de développement sur la route nationale n°1 sous divers financement, à l’horizon 2020, le pays comptera un supplément de 500 Km revêtu, affirme Fridolin Kasweshi.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse