Grâce à la politique managériale de l’Unadef Aggée AjeMatembo Toto: Serge SolomoTokobika implore le pardon de Joseph Kabila

par -
0 441
Sous les applaudissements des militants à l’adhésion des membres, ci-contre, Madame Pascaline Sanga, et au deuxième plan, le couple Serge SolomoTokobika, nouveaux membres du parti. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le bateau qui a transporté la cargaison des mensonges, de diatribes et de la haine qui flottait sur le fleuve de la contestation et négationnisme, a accosté ce samedi 09 juillet 2016 au port de la 12ième rue, petit Boulevard, dans la commune de Limete. Ce bateau qui avait pour nom « l’opposition pour l’opposition aveugle » a  déchargé tous ses mensonges, agressivités, haines et diatribes contre Joseph Kabila Kabange, au siège du parti de l’Union nationale des démocrates fédéralistes, Unadef. Par des adhésions massives de certains leaders qui ont choisi, désormais de militer au sein de l’Unadef, parmi les repentis politiques, Serge SolomoTokobika et son épouse.      

Epoux de Madame Solange Luhare, Serge SolomoTokobika connu pour ses diatribes contre le Président de la République, Chef de l’Etat a imploré le pardon de Joseph KabilaKabange pour avoir été induit en erreur dans l’opposition. « Bonsoir mes frères !Je commence d’abord par m’excuser en enlevant mon képi devant le porte-parole Aggée AjeMatembo. Je suis venu à l’Unadef pour travailler. Je viens de l’opposition et ceux qui me connaissent, je suis parmi ceux-là qui insultaient matin midi soir Joseph Kabila à la télévision. Je qualifierais les autres d’où je viens, des envahisseurs, parce que nous avions une seule idée préconçue, refuser tous les biens réalisés par Joseph Kabila. De l’autre côté de l’opposition, nous nous disons, que Joseph Kabila construise de belles routes, qu’il fasse que de bien, nous nous opposions toujours même ce qui sont visibles. Ensuite, même lorsquenous disons, bien qu’il a combattu la corruption, pour nous c’est toujours du mensonge, et qu’il ment. Ici, je dirais, tout le monde peut changer sa nationalité, mais les comportements il faut aller au pas de tortue. Je commence par m’agenouiller pour implorer le pardon du Chef de l’Etat du fait que j’ai été induit en erreur par l’opposition. Unadefviva ! Je reste ici pour de bon. Nous avons beaucoup de choses à révéler du fait que nous avions été induits en erreur. Excellence Monsieur le Président, je vous demande sincèrement pardon ! »Sont les mots qui sortent de la bouche de l’Unadef Serge SolomoTokobika.

Autour d’une matinée politique consacrée à l’adhésion des nouveaux membres, militantes et militants, la famille politique de l’Unadef ne cesse de s’agrandir et s’élargir. De la crise de croissance à la santé de fer, l’Unadef, grâce à la réforme impulsée en son sein par les amazones conduites par les élus du peuple nationaux de ce parti, les cadres et la base du parti, sous la direction de leur porte-parole Aggée AjeMatembo Toto, le Courant rénovateur habille le pari d’une autre robe et d’un nouveau souffle, celui du rajeunissement de l’Unadef, dont certains leaders qui font l’opposition par procuration et mandat.

La réforme interne au sein de l’Unadef initiée par le courant rénovateur porte ses fruits depuis la défection unilatérale de Charles MwandoNsimba. Depuis, les adhésions s’enregistrent chaque jour au siège du Parti, sise petit boulevard, 12ième rue Limete.

Ce parti membre de la Majorité présidentielle, insiste Aggée AjeMatembo Toto, a, à la date du samedi 09 juillet avalisé l’adhésion de plus de 60 personnes qui ont, désormais l’identité politique de l’Union nationale des démocrates fédéralistes.

C’est aux cris de « Wumela », « Fandalibela », que les militantes et militants de l’Unadef entonnent en l’honneur du Chef de l’Etat Joseph Kabila, en reconnaissance du travail abattu durant sa mandature. Pour Aggée AjeMatembo Toto « Lorsqu’un enfant est né dans une famille, c’est l’allégresse et la famille se réjouit également. Aujourd’hui, non pas un enfant est né, mais plutôt 60 sont venus au monde. Ceci réconforte l’autorité morale de la Majorité présidentielle parce que la révolution est partie du Katanga vers Kinshasa comme un vent de la perestroïka pour avoir aujourd’hui l’Unadef qui ne peut pas faire l’opposition par procuration ni mandat. Nous avons un bilan avec Joseph Kabila Kabangea défendre dans ce pays et ce bilan, est très positif », ne cesse de rappeler le porte-parole de l’Unadef.

De la considération à l’Unadef membre de la MP

Le go de la manifestation a commencé par la signature des fiches d’adhésion des leaders et personnalités politiques. Parmi les adhérents, BrunoMassamunaTongo, Alfred Gangura, Claude Kakonda, BilancinBambi, Madame PascalineSanga, Solange Luhare et leurs bases ont opté pour le parti politique Unadef /MP.

Le cas de Monsieur Massamuna Bruno Tongo est pathétique du fait qu’il a entrainé à l’Unadef sa famille biologique, composée de son épouse, ses filles et garçons majeurs qui attendent le rendez-vous du droit civique, c’est à die le vote en passant par l’identification et l’enrôlement des nouveaux majeurs. Ces derniers, affirme Aggée AjeMatembo Toto, sont témoins de la Révolution de la Modernité, une réserve et électorat important pour prétendre au poste législatif.

Dans le cas de Monsieur Bilancin Bambi, le communicateur des ancêtres avec le monde visible, est l’un des combattants, militants qui ont travaillé pendant plusieurs années au sein de l’Unadef. Le fait qu’il soit abandonné par les siens, il n’avait nulle part où aller, du fait que son cœur battait Unadef. C’est par la révolution de G5, entendu (les amazones, les députés nationaux et provinciaux de l’Unadef, les cadres, des militantes et militants et la base) qui ont apporté la réforme au sein du parti, que ses ancêtres l’ont guidés le schéma de la 12ième rue, pour retrouver son parti. Désormais, il fait sien l’Unadef, au même titre que les autres membres en respectant les statuts, le règlement intérieur et s’acquitter de cotisations du parti.

La trahison appelle la trahison

L’humilité précède la gloire dit-on ! Le cas du parcours de l’Unadef  est émouvant. Un parti qui souffrait de la crise de croissance, aujourd’hui, en santé de fer. Chaque jour qui passe, les nouveaux membres affluent le siège du parti. Peu avant, l’adhésion des membres et personnalités politiques, le porte-parole Aggée AjeMatembo a conféré dans un point de presse avec les chevaliers de la plume. Au menu, recadrer la diffamation sur le fonctionnement du parti et de son appartenance politique, l’affirmation du soutien de l’Unadef à l’autorité morale Joseph Kabila, la position vis-à-vis du dialogue et l’incitation des nouveaux majeurs à s’identifier et s’enrôler.

Evoquant l’existence de l’Unadef, Aggée Matembo a affirmé que ce parti né il y a 23 ans, vivait en vase clos comme une boutique familiale. Les anciens dirigeants n’ont jamais convoqué, ni congrès ni convention, tout ce décider en famille. Avec le rénovateur, les choses changent et le parti vit avec la présence des adhésions au quotidien. Ce parti, reste membre de la MP, parce que la décision prise par les anciens dirigeants de vers du parti de l’opposition a violé les statuts du fait que la base n’avait pas été consultée « Papa Charles MwandoNsimba ne pouvait pas se soustraire de la MP. Quel est le bilan qu’il va présenter ? Celui de la MP ou de l’opposition ? Nous étions gâtés à la MP, à cause de lui nous avons tout perdu. Les traitres sont ceux qui ont trahi la Majorité, nous n’avons trahi personne, nous sommes restés où nous étions toujours avant », a-t-éclairé.

S’agissant du Chef de l’Etat, Aggée Matembo martèle pour dire qu’il est le symbole de la Nation, nous lui devons du respect et le verbe dégager n’existe pas dans la constitution et dénote le manque du respect. Ainsi, pour couper court aux appétits sanguinaires des opposants, seul le dialogue est la voie royale et sans l’Udps qui continue les contraintes, la République ne s’arrêtera pas. « Tshisekedi pour avoir prêté serment dans sa résidence, il va nous rendre compte de la gestion de sa République 5 ans après et son retour n’est pas un événement pour le peuple congolais. La RDC ne peut pas être dirigée par les opinions, mais les lois et le Référendum est constitutionnel »,a-t-il recadré.

En conclusion, Aggée AjeMatembo invite les nouveaux majeurs, témoins de la révolution de la modernité de fuir la politique de la terre brûlée et de la contestation même en présence du bien, en renouvelant leur conscience en faveur de ce qui nous unit.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse