Grâce à la perception du Fonds d’Entretien Routier (FONER): L’avenue Luambo Makiadi en pleine réhabilitation

par -
0 428
Une vue des travailleurs de Safrimex plein construction de l’ouvrage d’assainissement sur l’avenue LuamboMakiadi en. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La réhabilitation des infrastructures routières passe par la mobilisation des recettes. Sans ces dernières, la Cité ne sera pas couverte des routes appropriées. Pourtant, la grande et belle Cité de la République Démocratique du Congo est dépourvue d’infrastructures adéquates devant désengorger la ville de Kinshasa. Pour y remédier, il importe de mobiliser suffisamment des moyens si l’on veut atteindre les objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

C’est la motivation qui a animée l’Exécutif central, à travers son chef du Gouvernement Bruno Tshibala, qui a lancé officiellement les travaux de la réhabilitation et modernisation de l’avenue Luambo Makiadi, ex-Bokassa. L’entreprise Safrimex est à pied d’œuvre pour exécuter dans les 8 mois qui suivent cette partie de la route longue d’au moins 3, 3 Km.

Les travaux ont déjà débuté dès leur lancement avec la construction de la partie dite ouvrage d’assainissement susceptible d’évacuer les eaux de pluie et de ménage.

A en croire le Directeur Technique de Safrimex, cette partie d’ouvrage est marécageuse, et les travaux qui s’exécutent vont tenir compte de cet aspect de chose, et qu’il ne s’agirait plus de mettre de l’asphalte sur cette avenue, plutôt elle sera en dure, c’est-à-dire bétonnée. Et le financement de ces travaux provient directement du Gouvernement central, à travers la perception des Fonds d’Entretien Routier (FONER). Donc, l’avenue Luambo Makiadi, du célèbre musicien patron du Tout Puissant Ok Jazz va revêtir d’une peau neuve après plus de 10 ans de délabrement comme illustrent les images ci-haut.

Après cette étape de réhabilitation de la dite avenue, il faille procéder à l’étape pédagogique de la population. Cette dernière est en grande partie responsable du délabrement de la chaussée, du fait qu’elle confond la décharge publique d’immondices aux ouvrages d’assainissement. Ces derniers, une fois bouchés, l’eau s’attaque à la chaussée avec comme conséquence  sa destruction. D’où, la nécessité et l’urgence de vulgariser et sensibiliser la population sur la destruction des chaussées qui engloutissent des moyens importants. Il en va de l’intérêt également d’évacuer cette même population qui a  érigé des commerces et restaurants de fortunes le long des routes, jetant les déchets à n’importe quel endroit, sans tenir compte de l’environnement ni de normes hygiéniques.

Au regard de l’ampleur de la destruction de la voirie urbaine de la ville province de Kinshasa, le Gouvernement de la République, à travers l’impulsion du Chef de l’Etat Joseph Kabila, quelques entreprises ont ouvert leurs chantiers à travers la Ville. C’est le cas de l’avenue Kimwenza qui traverse la commune de Kauka jusqu’au quartier Yolo Nord et Sud ; l’avenue de l’Université qui traverse Limete et Kalamu jusqu’au Rond point Ngaba, l’on cite également l’avenue Tombalbaye, la route Mokali, la route Sanga Mamba, l’avenue Kulumba, etc. La réhabilitation de ces routes va booster le développement de certains coins de la capitale, à l’instar du quartier Mombele, avec la 12ième rue. Sur cette avenue, un trafic très dense de motocyclistes et même du commerce à quelque part crée de l’emploi au petit peuple. Donc, la route est réellement un facteur de développement d’un pays.

Le comble avec la République Démocratique du Congo, le gros de moyens devant développer ses infrastructures routières, est affecté à l’organisation des élections, en moyenne 20 millions de dollars affectés  à la Commission Electorale Nationale Indépendante. Il y a de quoi s’interroger si réellement les élections sont un facteur de développement ou d’appauvrissement d’un Etat qui se recherche comme la RDC, détruit plusieurs décennies par les pouvoirs qui se sont succédés, en ce y compris l’ancienne métropole qui tire les ficelles pour que la patrie de Patrice Emery Lumumba ne puisse se développer.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse