Grâce à la Corée et à l’UNESCO: ITAV et ITI Bumbu renforcés en outils informatique

par -
0 793
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« Dans le cadre du projet sous financement de la Corée du Sud, deux filières à savoir la construction métallique et l’électricité bâtiment vont bénéficier d’une ré-visitation avec une révision de programme. Cet exercice va être accompagné d’une dotation d’équipement appropriée dans les ateliers pour l’apprentissage et la mise en œuvre de ce programme », a indiqué Abdourahamane Diallo, Représentant de l’Unesco en RD Congo, lors de sa visite à l’Institut technique Industrielle de Bumbu, aux côtés, de Jean Nengbangba, Ministre de l’enseignement technique et professionnel. Après cet étape de Bumbu, la délégation s’est rendue à l’Institut technique agricole vétérinaire de la N’Sele

L’orateur n’a pas manqué de féliciter les élèves et leurs encadreurs pour l’ensemble de leurs réalisations. « Nous pensons voir comment vous accompagnez par l’entremise du Ministère de tutelle pour développer le sous-secteur de l’enseignement technique et professionnel, renforcer et moderniser votre établissement…

A l’occasion, le Ministre a procédé aux remises des dons en outil informatique respectivement aux préfets de l’ITI Bumbu et de l’ITAV N’sele provenant du Représentant de l’UNESCO en RD Congo. Ces dons à travers l’UNESCO découlent du financement de la Corée du Sud. Ce don pour chaque institut est composé de deux ordinateurs portables et d’une imprimante. Pour les bénéficiaires, ce geste de générosité ne constitue qu’une bouée de soulagement face aux multiples problèmes dont sont confrontées ces écoles. Le ministre a déclaré après sa visite : « Je suis particulièrement content. Comme César, je suis venu ; j’ai vu mais je n’ai pas vaincu ; j’ai palpé les réalités qui sont là….Je suis content dans le programme du gouvernement de mille écoles à construire. L’ITI Bumbu va bénéficier de deux bâtiments scolaires en plus d’un bureau administratif. L’ITI Bumba préoccupe les efforts du Gouvernement ».

Trop de théories à l’ITI Bumbu

Les élèves de l’Institut Technique Industrielle de Bumbu ont profité de la présence de la presse dans cette manifestation pour exprimer leur désarroi face aux conditions d’études et de la formation technique qui ne répondent pas à leurs attentes. Les élèves qui suivent la formation en informatique, déplore qu’ils n’ont jamais assisté à une session pratique et pourtant les enseignants s’affairent régulièrement à leur assurer des notions théoriques sans explication. Le nombre de banc disponible ne répond pas aux effectifs des élèves régulièrement inscrits. « On se bat pour se mettre sur le banc chaque matin. Il y a cinq bancs pour une centaine d’élèves dans la classe. Arrivée à 11 heures, les élèves pratiquent l’école buissonnière… le surveillant se retrouve débordé qu’est ce qu’ils font avec notre argent de minerval… », s’interroge une élève apparemment dépaysée de fréquenter ce milieu de formation. Des futurs électroniciens et autres électriciens se plaignent de l’absence des machines pour leur formation pratique.

Toutefois, grâce à l’appui de certains partenaires, les élèves apprentis maçons ont contribué dans leurs pratiques à l’érection du mur de leur institut. Le Ministre n’a pas manqué de vanter leur savoir-faire. Dans l’enceinte de l’école, on peut apercevoir certains sanctuaires fréquentés par les pratiquants des arts martiaux. Un élève témoigne que certains projectiles atterrissent sur les toits de l’école lors de guerre de gangs qui violent ce milieu sacrosaint de la formation. Le ministre lors de sa descente avec le représentant de l’UNESCO ont palpé du doigt les besoins de cet Institut à vocation technique. Le Ministre dans sa gibecière est reparti avec un cahier de charge et desiderata.   La réalité déplorable dans cet institut parait une illusion face la volonté des enseignants d’assurer une bonne formation technique à ces élèves. Les filières qui sont administrés dans cet institut, réclament les outils didactiques adéquats en électricité, plomberie, techno-mécanique, électromécanique, maçonnerie et construction et cetera. Les salles de travaux pratiques sont presque vides. Grâce à l’appui de certains partenaires, la salle de la plomberie a bénéficié de quelques outils pour la pratique. Les promoteurs de cet Institut croient à la réhabilitation de leur milieu de travail, de même que certains élèves qui gardent espoir et attendent des changements positifs à leur formation. « Nous avons seulement quelques matériels laissés par les anciens. Grâce à l’appui de la CTB, nous avons pu réhabiliter la salle de plomberie. Et grâce à la Corée, nous avons pu construire les murs de l’enceinte de l’ITI Bumbu. Beaucoup de financement pour la réhabilitation de cet institut vient de l’UNESCO, toutefois cet appui ne suffit pas. Nous avons encore besoin des matériels pour que nous puissions réellement équiper nos ateliers … » s’est expliqué Albert Mozembo, Directeur des études de l’ITI Bumbu.

La même fresque s’apparente à la situation de l’Institut technique agricole vétérinaire de la N’Sele. Comme à l’ITI Gombe, les infrastructures de l’ITAV sont vétustes. Toutefois, cette institution a bénéficié de certains financements de l’UNESCO pour certains travaux de réhabilitation tels que l’érection de mur de son enceinte et l’embellissement de certains bâtiments de formation.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse