Grâce à Félix Tshisekedi: Moïse Katumbi retourne à Lubumbashi

par -
0 255

Après trois ans d’exil passés à l’extérieur du pays loin de ses pairs, l’opposant politique congolais et Autorité morale de la plateforme politique «Ensemble pour le changement » et président sponsor du club Tout Puissant Mazembe de Lubumbashi, Moïse Katumbi a finalement foulé le sol de ses ancêtres ce lundi 20 mai 2019, sous le coup de 12 heures.

A l’atterrissage de son jet privé à l’aéroport international de la Luano, Katumbi Chapwe qu’accompagnaient  Salomon Kalonda et Francis Kalombo tous deux ses proches, ont été surpris par la marée humaine qui les attendaient.

Au bas de la passerelle, une absence inexplicable du candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018 dernier, pour le compte de la coalition Lamuka, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et même Eve Bazaiba.

Ceci, pousse à remettre en cause l’harmonie entre Moïse Katumbi et ses collaborateurs de Lamuka.

Après 5 heures de marche de l’aéroport de Luano jusqu’au centre-ville de Lubumbashi, la population ne cessait de scander des cris de joie pour lui souhaiter bon retour au pays de Félix Tshisekedi Tshilombo.

L’homme rentre au pays pour redynamiser la paix et contribuer à l’amélioration du social de la population. Ce nième acte de décrispation vaut de remerciements et reconnaissances pour le chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, selon les sympathisants de Moïse Katumbi Chapwe.

Soulignons que depuis son avènement à la tête du pays, Félix Tshisekedi aura multiplié les actes d’ouverture politique et d’apaisement. Voilà qui lui attire non seulement la reconnaissance, mais aussi les félicitations de toute la communauté internationale. Ces actes sont tels que le séjour des opposants à l’étranger pour pressions politiques ou chasse à la sorcière, n’est plus justifié. Ainsi, le Président de la République a ouvert grandement ses bras, pour accueillir tous ceux qui ont la passion du Congo et qui voudraient contribuer au développement de leur pays.

Roger Ngandu wa Mitaba

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse