Gouverneurs et vice-gouverneurs déchus ou décédés: Bientôt l’organisation des élections dans 11 provinces

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La CENI a été saisie officiellement par la Vice-Primature en charge de l’Intérieur et Sécurité, en vue de l’organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 11 provinces du pays, où leur absence a été juridiquement constatée. Il s’agit des provinces dans lesquelles les gouverneurs ou les vice-gouverneurs ont été soit déchus de leurs fonctions, soit empêchés de retourner dans leurs provinces, soit décédés. C’est le cas notamment des provinces du Haut Lomami, Haut Katanga, la Tshuapa, le Kasaï-Central, le Sud-Ubangi, le Haut-Uelé, etc. Et le calendrier électoral de ces élections sera publié aujourd’hui à Kinshasa.

Cette information a été donnée hier à la presse par Corneille Nangaa, président de la CENI, au sortir de l’audience lui accordée par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Avec son interlocuteur, il a échangé sur la nécessité de lancer déjà les préparatifs de l’enrôlement dans les deux Kasaï. « Nous nous préparons, d’ailleurs cette semaine, nous allons nous rendre nous-mêmes pour faire la première évaluation, le temps pour nous de lancer l’opération d’enrôlement des électeurs au Kasaï », a annoncé Corneille Nangaa, qui ajoute qu’à l’occasion, ils ont aussi abordé la question de la sécurisation des élections, surtout dans les zones où la CENI opère pour l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs. Le monnayage de l’enrôlement dans quelques centres à Kinshasa n’a pas échappé à l’examen du Gouvernement et de la CENI.

Au sujet des 11 provinces où les élections seront organisées, retenons par exemple que pour la province du Haut Lomami, son gouverneur Célestin Mbuyu Kabango a été frappé par une motion. Depuis, il est à Kinshasa où il a introduit un recours à la Cour constitutionnelle. Jean-Claude Kazembe du Haut Katanga et Cyprien Lomboto de la Tshuapa, bien que réhabilités par la Cour constitutionnelle, leur retour risquerait d’envenimer la situation et de créer des troubles. D’ailleurs, pour Jean-Claude Kazembe, son parti politique, le PPRD, lui a même retiré sa confiance. Mais que pense la Cour constitutionnelle lorsqu’un gouverneur est empêché de retourner dans sa province ? Au Sud-Ubangi, le gouverneur José Makila devenu Vice-Premier ministre et ministre en charge des Transports et Voies de communication doit être remplacé, pour le bon fonctionnement de la province. Le Gouverneur Kande du Kasaï-central, reproché pour avoir très mal géré le conflit coutumier qui a abouti à l’émergence de la milice Kamwina Nsapu, est aussi sur la sellette. Nous apprenons qu’un vice-gouverneur était décédé dans le Haut Uélé et qu’il faille le remplacer…

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse