Gouvernement Bruno Tshibala: Un vertébré au ministère des Affaires foncières

par -
0 497
L’honorable Lumeya-Dhu-Maleghi, ministre des Affaires foncières
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nommé par Ordonnance présidentielle en qualité de ministre des Affaires foncières dans le Gouvernement Bruno Tshibala, l’honorable Lumeya-Dhu-Maleghi, natif de Kikwit dans la province de Kwilu veut, au niveau de son ministère, qu’il y ait de l’apaisement.  Voilà pourquoi il compte, en collaboration avec tous les agents et cadres de son secteur,  stabiliser le taux des conflits devant les cours et tribunaux, avant de le revoir à la baisse. Il promet de faire aboutir la reforme en cours et sécuriser les citoyens congolais dans la jouissance de leurs droits de propriété.

Il a été assigné trois objectifs au Gouvernement que va désormais piloter le Premier ministre Bruno  Tshibala. Il s’agit de l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisées dans les délais convenus dans l’Accord du 31 décembre 2016; la restauration de la sécurité des personnes et de leurs biens et l’arrêt de la dégradation de la situation économique et l’amélioration des conditions de vie de la population. Pour réaliser relever tous ces défis, le chef de l’Exécutif ne pouvait que s’entourer des vertébrés et des personnes rompues à la cause nationale. C’est ainsi que le choix pour occuper ce ministère stratégique et qui va de l’image de marque de la Rd Congo a été confié à l’honorable Lumeya-Dhu-Maleghi.

En scrutant toute sa vie, il nous a été permis de constater qu’il a une riche biographie et une expérience qui devront profiter au pays tout entier. Marié et père de quatre enfants, l’honorable Lumeya est détenteur d’une maîtrise en Droit de carrière judiciaire obtenue à l’Université d’Orléans en France. Avocat de son état, il est ancien membre du Conseil de l’ordre chargé des inscriptions au Barreau près la Cour d’appel de Kinshasa Matete. Propriétaire d’un cabinet d’avocats situé dans la commune de Limete, il est dirigeant sportif du fait qu’il a appartenu à la ligue de football de Kinshasa. Soulignons qu’il est acteur politique depuis 1990, et il a commencé sa carrière politique avec l’ancien Premier ministre Kengo wa Dondo à l’UDI. Et depuis la disparition de l’UDI, il est entré avec le feu président Z’haidi Ngoma et Ingele Ifoto dans le Camp de la patrie. C’est sous ce couvert qu’il sera élu député de Kikwit en 2006.

Soulignons que c’est toujours lui et Ingele Ifoto qui ont crée la DDC, parti politique dans lequel il occupe le poste de premier vice-président. C’est sous cette étiquette qu’il sera élu député dans la ville de Kikwit. A l’Assemblée nationale, il est Rapporteur au Groupe parlementaire Démocrates-libéraux chrétiens. Il est vice-président de la sous-commission police chargée de la réforme de la police dans la grande commission Défense et sécurité à l’Assemblée nationale. Avec l’honorable Balamage, ils sont représentants permanents de l’Assemblée nationale au forum des parlementaires de la SADC, l’équivalent du Parlement de la SADC.

Chrétien protestant, il a été PCA à l’INSS pendant deux ans et liquidateur de l’holding SNCZ entre les années 1995. Il a dirigé aussi la commission nationale de prévention routière et Coordonnateur adjoint à la CPI (cellule permanente…) qui relève du ministère de l’Economie.  Terminons par dire qu’il est né le 17 juillet 1952 (65 ans) dans le Kwilu où il est originaire, plus précisément dans la ville de Kikwit, collectivité Kipuka.

Ses ambitions

A l’entendre parler, son ambition, maintenant qu’il est au ministère des Affaires foncières, est de tout mettre en œuvre pour défendre ceux qui ont droit. Que les puissances financières ne cherchent pas à écraser les plus faibles qui ne peuvent pas jouir convenablement dans leurs concessions. « Nous voulons les élections apaisées, il faut qu’au niveau des Affaires foncières qu’il y ait l’apaisement aussi. Je compte, en collaboration avec tous les agents et cadres de mon secteur, stabiliser le taux des conflits et ensuite le revoir à la baisse », indique le ministre Lumeya, avant d’ajouter qu’aujourd’hui, les Cours et Tribunaux examinent plus de 70% des dossiers liés aux conflits fonciers. Ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays.  Et de poursuivre, nous allons nous inspirer des autres pays qui ont des étendues vastes et qui ont maîtrisé ces conflits. Ces conflits sont devenus comme le paludisme. Nous allons demander à tous les conservateurs à nous dresser la liste des conflits devant les tribunaux et nous suivrons à la loupe l’issue de ces conflits.

A l’en croire, la circonscription foncière qui produit beaucoup de conflits poussera le ministère à se poser de questions sur la compétence du personnel qui gère cette circonscription. L’avenir des responsables au sein de cette circonscription pourra susciter de l’interrogation. En plus, il est déterminé à mettre de l’ordre en ce qui concerne les professionnels juridiques qui assistent l’Etat à travers le ministère des Affaires foncières devant les Cours et tribunaux. Il a promis qu’il fera aboutir la reforme en cours et sécuriser les citoyens congolais dans la jouissance de leurs droits de propriété. La rigueur et la transparence dans la gestion des dossiers foncières seront ses priorités.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse