Gestion durable des forêts et de l’eau: Le ministre Liota en appelle à une prise de conscience collective

par -
0 866
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

S’adressant à la Nation, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des forêts, le samedi 21 mars, et de la Journée mondiale de l’eau, hier dimanche 22 mars, le ministre de l’Environnement et Développement durable, M. Bienvenu Liota, appelle l’opinion tant nationale qu’internationale à une prise de conscience collective incitant à gérer durablement les forêts et l’eau. Ceci vaut son unique message à la Nation du fait que ces deux composantes sont intimement liées et qu’il existe un lien étroit entre les forêts et l’eau, qui, ensemble, entretiennent l’environnement et contribuent à rendre possible la vie sur terre.

L’humanité a célébré, le samedi 21 mars, la Journée internationale des forêts, et hier dimanche 22 mars 2015, la Journée mondiale de l’eau. La première célébration c’était autour du thème : « Forêts et arbres – changement climatique », et la deuxième autour du thème : « L’eau et développement durable ». A cette double occasion, le ministre national de l’Environnement et Développement durable a adressé hier un message à la Nation.

Ainsi, a-t-il fait savoir que la coïncidence entre les célébrations de ces deux journées s’explique par le lien étroit qui existe entre les forêts et l’eau. Ces deux composantes, ensemble, entretiennent l’environnement et contribuent à rendre possible la vie sur terre, a indiqué le ministre de l’Environnement. M. Bienvenu Liota Ndjoli a indiqué que les forêts et l’eau sont intimement liées, ce qui explique sa démarche de faire un message unique à la Nation pour une prise de conscience collective incluant à les gérer durablement.

Parlant de la Journée internationale des forêts, le ministre Liota Ndjoli affirme que le thème choisi « est tout à fait pertinent pour la République démocratique du Congo, étant donné la place qui lui revient dans l’échiquier international quant aux différents enjeux qu’entretiennent les changements climatiques ». Le phénomène de changement climatique ébranle depuis quelques décennies toute la communauté internationale, car, il présente des méfaits potentiels sur la vie de l’homme, a souligné le n°1 national de l’Environnement.

« Toute analyse faite, une part de solution face à ce drame est possible si l’on accepte d’adopter, d’une part, des nouvelles formes d’exploitation des ressources forestières, qui de surcroît, sont pour la plupart renouvelables, et d’autre part, de changer le mode de consommation des produits qui en résultent », renchérit-il avant de citer quelques unes des manifestations du réchauffement climatique en République démocratique du Congo.

Entre autres, des perturbations des saisons culturales avec leur impact sur le niveau de la production agricole et son corollaire au niveau de la sécurité alimentaire. « Certes, les principaux responsables de cette augmentation des émissions de Gaz à effet de serres à la base du changement climatique sont d’abord les pays industrialisés », affirme le ministre Bienvenu Liota de l’Environnement. Il souligne que la Rdc, consciente de l’importance de ses forêts à la fois en termes économiques, socioculturels et environnementaux, ne croise pas ses bras et entend s’affirmer en tant que véritable puissance environnementale sur qui, il faudra désormais compter.

Parlant de l’eau, le ministre Bienvenu Liota indique que ce thème tout le monde compte tenu de la pertinence de cette ressource dans la vie des populations congolaises et de sa contribution pour atteindre un développement durable. « L’eau c’est la vie… Au-delà de cette vision marchande, il faut que chaque Congolais et Congolaise intériorise l’importance de cette ressource dans sa vie et sa nécessité à devoir la gérer durablement », déclarez le ministre de l’Environnement et Développement durable.

S’il est vrai que le thème de cette année trouve toute son actualité dans le contexte du secteur de l’eau en Rdc, la meilleure façon de le traduire en acte serait sans doute de créer un environnement favorable sans lequel le développement durable n’est pas envisageable. « C’est pour cette raison qu’il nous a paru nécessaire d’adapter le thème retenu à l’échelle mondiale à notre contexte propre. Ainsi, le thème retenu dans ce cas de figure est : « pour des politiques publiques cohérentes et coordonnées qui garantissent une gestion rationnelle de l’eau en Rdc ».

Pour le ministre Liota, les problèmes auxquels la Rdc fait face pour une gestion rationnelle de l’eau nécessitent des politiques publiques cohérentes et coordonnées. Il a déploré l’absence d’outils de gestion sectorielle de l’eau qui ne permet pas de créer un environnement favorable pour gérer durablement l’eau en Rdc, où, en dépit de l’abondance des ressources en eau qui fait d’elle un scandale hydrique, beaucoup de congolais n’ont pas accès à l’eau potable bien que ceci soit un droit constitutionnellement garanti.

(Lepetit Baende et Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse