Gestion des terres dans la ville province de Kinshasa: Signature du protocole de protection du patrimoine foncier

par -
0 153
Le ministre et le gouverneur échangent les signataires
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le gouvernement congolais passe à la vitesse supérieure. Le ministre des Affaires Foncières, Lumeya-Dhu-Maleghiet le gouverneur de la ville province de Kinshasa, André KimbutaYangoont signé jeudi dernier un protocole d’accord portant protection du patrimoine foncier de la ville de Kinshasa. Les deux parties se sont convenues de travailler en étroite collaboration afin de mettre un terme aux multiples conflits qui rongent le secteur foncier dans la capitale.

A en croire le patron des Affaires Foncières, l’objectif visé à travers cette collaboration entre l’Exécutif national et l’Exécutif provincial de Kinshasa, demeure l’amélioration du vécu quotidien desCongolais. Maître Lumeya rappelle qu’une meilleure gestion de terres dans la capitale s’impose pour la modernisation de la ville.

Pour le ministre, l’intérêt pourla population dans ce contrat est l’amélioration de son vécu quotidien. « Vous savez que la population souffre ; nous devons être à l’écoute de la population autour des vulnérables et au ministère des Affaires Foncières avec l’Hôtel de ville de Kinshasa, nous allons commencer avec de nouveau programme de collaboration avec comme objectif : voir Kinshasa se revêtir d’une peau neuve », dit-il, avant d’ajouter que nous allons tout faire pour mettre en pratique tous ce que nous venons de signer. De même ajoute-t-il, nous allons établir l’autorité de l’Etat dans cette ville avec le gouverneur, et il n’y aura plus d’intouchable.La loi doit s’appliquer dans toute sa rigueur afin de sécuriser l’Etat et l’ensemble du peuple congolais.

Kimbuta salue l’ouverture du ministre Lumeya

De son côté, le gouverneur André Kimbuta a remercié le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour avoir placé un patriote, un juriste chevronné et un véritable fils du pays à la tête de ce méga ministère des Affaires Foncières. Le n° 1 de la capitale a salué la vision, la politique, mais surtout l’ouverture qu’affiche le ministre Lumeyaavec ses exécutifs provinciaux. André Kimbuta a, en sa qualité de doyen des gouverneurs, promis de sensibiliser et vulgariser ce protocole d’Accord auprès de ses collègues.

De l’avis du Gouverneur de la ville province de Kinshasa, ce contrat est très capital entre l’Exécutif national et provincial. Parce que selon le lui, si vous vous adressez aujourd’hui dans des Cours et Tribunaux, on vous dira que sur 100% des dossiers traités, 90% viennent des contentieux fonciers, des parcelles querellées. « C’est pourquoi, je salue l’initiative du ministre des Affaires Foncières, pour qu’on mette fin à ces désordres, et spoliations. Les victimes sont ceux qui sont démunis, sont des pères de familles qui sont pauvres, des mères veuves. Ceux qui ont de l’argent arrachent des parcelles, des terrains », indique-t-il, avant de souligner qu’en fait, la démarche consiste à protéger les patrimoines des Kinois. Et de marteler que le souci est de faire de sorte que l’exemple soit suivi par les compatriotes de l’intérieur du pays. En sa qualité de doyen de gouverneurs, il s’est engagé à distribuer ce protocole d’accord, afin de les informer.

Et d’insister que nous allons identifier tous ceux qui détiennent le contrat de location, ça va aussi nous permettre de savoir comment subdiviser la terre Kinoise. Qui occupe quoi? Ça appartient à qui? Est-il réellement propriétaire ou locataire ?Est-ce qu’il est en règle? Ceci, parce que si vous vous promenez vers Maluku, vous allez voir beaucoup de fermes. Mais si vous entrez à l’intérieur, il y a des concessions non exploitées, et des gens qui revendiquent la propriété. Mais quand vous regardez les dossiers, vous vous rendrez compte qu’ils détiennent des contrats qui datent de 1885 jusqu’aujourd’hui, et ils croient que ces contrats-làsont toujours valables.

D’où la nécessité d’instaurer l’ordre dans ce secteur. Sinon, lorsque vous signez un contrat, c’est-à-dire vous êtes locataire de l’Etat congolais, et vous devez payer pour garder cette propriété. « Nous allons identifier et récolter les fonds pour ceux qui ne sont pas en règle. Voilà le but de ce protocole d’accord protégé, en faitrenforcé. Par ce qu’en identifiant et en contrôlant, on verra si réellement qui est propriétaire et qui est en règle, pour qu’on lui donne un certificat d’enregistrement ou un document inattaquable », précise Ya André Kimbuta.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse