Gestion des ressources naturelles en Rdc: Les prélats catholiques attendent du Gouvernement une « diplomatie écologique »

par -
0 1053
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les prélats catholiques attendent du Gouvernement une « diplomatie écologique »

A l’issue d’un atelier tenu au courant de la semaine dernière, les prélats catholiques recommandent au Gouvernement de mener une « diplomatie écologique » pour faire bénéficier aux populations congolaises l’avantage des ressources naturelles du pays. Et invitent-ils les uns les autres à la « conversion écologique ». Ils se sont en outre engagés à vulgariser la « Lettre Encyclique du Pape François ‘’Laudato Si’ Sur la sauvegarde de la maison commune » dans leurs différentes structures de l’Eglise à travers le pays. Appréciant à juste titre la mobilisation universelle autour de la COP 21, les prélats catholiques regrettent que la prise de conscience des grands pays pollueurs soit loin d’équivaloir à leur engagement concret.

Les points focaux des Observatoires des ressources naturelles (ORN) de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles (CERN/CENCO) se sont réunis à Kinshasa du lundi 21 au vendredi 25 septembre dernier pour évaluer leurs activités, renforcer leurs capacités et définir ensemble les mécanismes de collaboration en vue des actions futures. A l’issue de leurs travaux, ils ont recommandé au Gouvernement de la République à mener une « diplomatie écologique » pour faire bénéficier les populations congolaises de l’avantage des ressources naturelles de la Rd Congo et des efforts fournis pour la conservation du bassin du Congo.

Aussi, d’envisager dans un avenir proche, l’introduction ou l’actualisation dans le cursus scolaire, du cours sur l’initiation à la gestion de l’environnement et à l’usage responsable des ressources naturelles. Appelant les uns et les autres à la « conversion écologique », les prélats catholiques points focaux des Observatoires des ressources naturelles de la CERN/CENCO se sont engagés à vulgariser la « Lettre Encyclique du Pape François ‘’Laudato Si’ Sur la sauvegarde de la maison commune » dans leurs différentes structures de l’Eglise (Diocèses, paroisses, communautés ecclésiales vivantes et les familles) à travers toute l’étendue de la République.

Egalement, à mener une campagne de sensibilisation, de vulgarisation, de conscientisation de la population congolaise tout entière, sur les enjeux écologiques du moment, et à poser des gestes responsables pour la sauvegarde de « notre maison commune ». Ils se sont encore engagés à contribuer efficacement à la mise sur pied d’un réseau ecclésial de protection du Bassin du Congo.

Pour arriver à ces décisions, les prélats catholiques indiquent que leur conviction profonde est que l’exploitation des ressources naturelles en Rd Congo contribue à l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises. « Malheureusement cela est loin d’être le cas. En effet, le constat est que l’exploitation de ces ressources est faite de façon irresponsable et constitue de plus en plus une menace sérieuse sur notre ‘’maison commune’’ : notre environnement, notre planète », déclarent-ils dans leur communiqué.

Quant à la COP 21

Tout en appréciant à juste titre la mobilisation universelle autour de la tenue de la COP 21 en décembre en France, les points focaux des Observatoires des ressources naturelles de la CERN/CENCO disent regretter que la prise de conscience des grands pays pollueurs est loin d’équivaloir à leur engagement concret et aux efforts souvent exigés des pays des deux bassins poumons forestiers du monde (Amazonie au Brésil et Congo en Rdc) et pour la conservation de leur forêt et de leur biodiversité.

C’est ainsi qu’ils attirent l’attention des autorités tant locales, provinciales, nationales que régionales et internationales sur les problèmes urgents de l’heure liés à l’exploitation illégale, clandestine, irrationnelle et irresponsable, ou à la non exploitation de certaines ressources naturelles en Rd Congo (le gaz méthane du lac Kivu par exemple).

Entre autres ces problèmes, les prélats catholiques citent la problématique de l’exploitation des ressources naturelles dans les aires protégées de la Rdc (Parcs des Virunga et Salonga) avec les projets alternatifs visant à réduire la pression sur ces aires ; de l’extension des réserves au mépris des besoins vitaux des populations environnantes ; de la question du dégazage ou de l’exploitation du gaz méthane dans le lac Kivu ; de la délocalisation sans indemnisation équitable des populations.

Autres problématiques citées sont celles de l’exploitation forestière artisanale et semi-industrielle anarchique et non encadrée ; du non-respect par les entreprises extractives de la réglementation en Rd Congo en matière de gestion des ressources humaines ; de l’exploitation anarchique du bois en Rd Congo sans respect des clauses sociales signées conjointement avec la population ; de l’attribution et de l’accaparement de certaines surfaces de terre à des particuliers et des multinationales sans tenir compte des intérêts d’une grande partie de la population ou des lois du pays ; de la création des zones d’exploitation artisanale ; de l’enlisement autour de la révision du Code minier ; des feux de brousse provoquant des incendies des maisons et de la déforestation ; de la réhabilitation des entreprises extractives nationales…

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse