Gestion des déchets en période de fin d’année a Kinshasa, Mme Angel Mbiya: «C’est d’abord la conscience individuelle»

par -
0 787
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Déjà en temps normal, sans festivités de fin d’année, Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, donne une très mauvaise image, avec l’insalubrité qui bat son plein. Plusieurs consciences se demandent, avec l’approche des festivités ou l’augmentation de volume d’immondices: une grande quantité d’objets, boissons en plastique, nourritures que des familles vont devoir acheter, que deviendrait cette ville, avec  toutes les ordures?

Quelle solution envisageable pour éviter le débordement des déchets pendant et après ces festivités ?  Femme et gestion des déchets lors des festivités de fin d’année, est la préoccupation de L’Avenir femme de cette semaine. Ici, nous voulons savoir les bonnes pratiques dans la gestion des déchets proposés par les femmes.

Angel Mbiya, la trentaine révolue, juriste de formation, épouse et mère de famille,  a, avant de réagir,  remercié le Journal L’Avenir de son excellent thème choisi. Quant à sa réaction, elle a indiqué que la gestion des déchets dans cette ville de Kinshasa, c’est d’abord la conscience individuelle de chaque kinois et des gouvernants. Lesquels ont une grande responsabilité d’évacuer les poubelles publiques qui endommagent la santé de la population lorsqu’elles restent pendant longtemps. Et ce, avant d’ajouter qu’il faut que chaque congolais prenne conscience de vivre dans un environnement sain, en observant les règles de ce dernier. Voilà pourquoi elle préconise une intense et permanente sensibilisation contre l’insalubrité, jusqu’à avoir le résultat escompté.

Chaque ménage doit savoir bien gérer les déchets que lui-même produit, en cette période des festivités, avant que cela ne devienne la charge des autorités compétentes, dit-t-elle.

Selon elle,  les ménages devront se forcer à aider les gouvernants à savoir alléger sa tâche si lourde, qui est celle d’évacuer chaque jour les déchets public. Ainsi, les ménages étant les cellules de base de la société, doivent vivre en responsable.

En dépit des stations d’évacuation parsemées à travers la ville province de Kinshasa, l’autorité en charge de l’assainissement de cette ville doit penser aux poubelles publiques, qu’elle doit installer  à chaque 100 mettre pour que les passagers ne puissent pas  abandonner les ordures sur les trottoirs, a suggéré Angel Mbiya.

Pour les déchets produits dans les marchés à travers la ville de Kinshasa, Mme Angel a préconisé une mise à jour des stratégies utilisées par les autorités, afin qu’il y ait de bons résultats en matière d’évacuation d’immondices.

Très pertinent comme point de vue de cette dame, qui sous-entend un changement de mentalités dans le chef de la population. Et que ce changement de mentalité doit passer par une sensibilisation des gouvernants auprès de la population. Pour jusqu’avoir une ville propre, une bonne sensibilisation de garder l’environnement propre et le travail de  l’assainissement de l’environnement par les gouvernants, doivent marcher de paire.

La mentalité des kinois est devenue sale, raison pour laquelle Kinshasa est aussi impropre, a laissé entendre une autre dame qui a requit l’anonymat. Selon elle, il faut commencer à laver les mentalités des Kinois, avant d’assainir son environnement. Car apparemment, c’est comme si, ils n’ont aucune notion de maintien de la propreté là où  ils doivent eux même habiter. Les Kinois jettent tout partout, et pourtant,  cela ne devrait pas être ainsi, renchéri-t-elle.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse