Georges Bakabaka : une année déjà dans l’au-delà

par -
0 407
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pensée pieuse à un grand journaliste

Georges Bakabaka : une année déjà dans l’au-delà

24 mai 2015 – 24 mai 2016, cela fait une année déjà depuis que l’éminent journaliste de la RTGA-World, le regretté confrère Georges Bakabaka Ngese, nous a quitté. Le mardi 2 juin 2015, il a été conduit en sa dernière demeure, au cimetière de Kinkole, après des hommages mérités de tous les journalistes et autres agents et cadres du Groupe d’entreprises des médias L’Avenir et RTGA-World ainsi que de l’Adg Christelle Muabilu et de l’honorable Pius Muabilu.

Il y a année passée, la RTGA-World et le Groupe d’entreprises privées des médias L’Avenir ainsi que toute la corporation des journalistes de la République démocratique du Congo ont perdu un éminent journaliste. Il s’agit de M. Georges Bakabaka Ngese. Décédé le 24 mai 2015, le regretté estimé confrère était inhumé le mardi 2 juin 2015 au cimetière de Kinkole.

Une année après sa mort, la douleur de la disparition de Georges Bakabaka est encore présente dans les cœurs des journalistes de la RTGA. L’on se rappelle ce jour de grande affliction où tous les agents et cadres de la RTGA étaient inconsolables, plongés dans la consternation, dans la tristesse et dans une grande émotion.

Que des pleurs ce jour- là, personne ne savait retenir ses larmes. Mme l’Administrateur délégué général du Groupe L’Avenir, Christelle Muabilu Midagu a fortement regretté la mort de Georges Bakabaka, qui à ses yeux, était un employé modèle, un exemple à suivre.

« L’heure est grave. Emotion, consternation, tristesse, émoi. Voilà autant de concepts qui illustrent et traduisent le degré de mélancolie imposé à cette communauté du groupe de presse l’Avenir qui pleure son agent et cadre Georges Bakabaka Ngese Matolu… Toi que nous appelions affectueusement « Maître, le défenseur des faibles »… Personne d’entre nous n’a envisagé ton départ à fleur d’âge… Assurément, nous reconnaissons en toi, un journaliste talentueux, efficace, nous ne cesserons de nous souvenir constamment de ton intelligence qui se matérialisait par ton expression langagière raclée et raffinée, ta capacité épistolaire reflétant tes études secondaires de haute facture », tels ont été les quelques mots de l’oraison funèbre prononcée pour rendre hommage à Georges Bakabaka, lundi 1er juin 2015 après la levée du corps de la morgue de l’Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo).

Cette oraison funèbre plus sensationnelle que jamais, était prononcée par le journaliste Jacques Muluba, l’un des collègues de Georges Bakabakade première heure,  au nom du coordonnateur du Groupe L’Avenir, M. Jules Kidinda, des hauts responsables, des agents et cadres de ce groupe d’entreprises des médias, ainsi que des collègues de service de l’illustre disparu et des confrères journalistes d’autres médias et membres de la corporation venus nombreux à cette malheureuse occasion.

Ce qu’était Georges Bakabaka

Pour une brève biographie, l’éminent journaliste Georges Bakabaka Ngese Matolu était né à Kinshasa en novembre 1967, et fut originaire du secteur Akula, territoire de Budjala, dans la nouvelle province du Sud Ubangi. Il fit ses études primaires à l’EP Barumbu (ex-Saint Paul), secondaire à l’ex-Saint Charles Lwanga toujours à Barumbu avant de poursuivre à l’ITI Gombe puis l’’ITI N’Djili, où il obtient son diplôme d’Etat en Techniques industrielles, option Machines-outils.

Georges ne s’était pas limité là. Il poursuivit ses études supérieures à l’ISTI, Institut des Sciences et Techniques de l’Information, aujourd’hui Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) où il obtint son diplôme de graduat et une licence précisément en communication des organisations.

Après ses études, Georges a travaillé comme stagiaire puis collaborateur  au journal « Le  Potentiel ». Après quoi, il a intégré la chaine de télévision privée Antenne A, en qualité de journaliste-reporter puis rédacteur en chef adjoint chargé des enquêtes et magazines.

De 2003 jusqu’à sa mort, il a œuvré en qualité de  journaliste à la RTGA-World, rédacteur en chef adjoint, rédacteur en chef, secrétaire de rédaction, avant de quitter au grade de sous-directeur. Georges Bakabaka fut, en tant que journaliste, accrédité au Cabinet du Vice-président de la République Yerodia Abdoulaye Ndombasi dans le 1 + 4 et journaliste accrédité au Cabinet du Premier ministre Adolphe Muzito.

Selon des témoignages, « Georges Bakabaka n’était pas un jouisseur ; mais un bosseur. C’était un professionnel dont la qualité de l’écriture journalistique était très impressionnante. Georges Bakabaka était et reste un modèle ».

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse