Fruit du partenariat entre la Fondation Bralima et la CNPR

par -
0 1175
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Lancement de la campagne de sensibilisation sur l’alcool au volant

Entant que société citoyenne, la Bralima recommande de consommer l’alcool de manière responsable. Ceci, parce que l’alcool au volant est un risque non seulement pour le consommateur lui-même, mais aussi pour les autres usagers de la route. Raison pour laquelle, depuis 2011, la Fondation Bralima et le ministère des Transports et voies de communication, à travers la Commission nationale de prévention routière (CNPR), ont lancé la campagne « Boire ou conduire, il faut choisir ».

La Place de la Gare a été prise d’assaut le samedi 19 septembre dernier par les motards et autres automobilistes, pour le lancement de la campagne « Boire ou conduire, il faut choisir ». C’était en présence des représentants du Gouvernement de la République et du Directeur général a.i de la Bralima, M. Andrea Poletto. Plusieurs discours ont ponctué cet événement, avant qu’une caravane motorisée ne quadrille la ville, afin de faire passer ce message à toute la population congolaise.

Le premier à prendre la parole, c’est le Directeur général a.i de la Bralima qui a indiqué que chacun peut s’imaginer, qu’entant que brasseur, le souhait et que les consommateurs boivent d’avantage. Mais entant que société citoyenne, elle veut une consommation responsable. « Nous voulons que les gens consomment pendant longtemps et c’est ainsi que depuis 2011, la Bralima a lancé cette campagne », dit-il, avant de poursuivre qu’il s’agit d’une initiative qui vise à diminuer les accidents de circulation sur nos routes. Disons que le but visé est de sensibiliser pour une consommation responsable, car l’alcool au volant est un risque non seulement pour le consommateur lui-même, mais aussi pour les autres usagers de la route. Et selon le feuillet qui a été distribué à la population, lorsque vous avez bu plus que la limite requise, faites-vous conduire ou prenez un véhicule de transport en commun.

Cette campagne implique aussi le Commissaire provincial de la Police, voilà pourquoi son représentant a indiqué que cette initiative vient à point nommé, et cela, lorsqu’on connait le comportement de chauffeurs. Il a émis le vœu de voir la CNPR travailler ensemble avec la Police, pour la sécurisation des usagers de la route. De son côté, M. Vale Manga, président du CNPR, principale interface de la Bralima dans cette campagne, a indiqué que cela fait 37 ans, depuis que le Gouvernement de la République a signé les Conventions de Vienne sur les normes mondiales de la signalisation routière et s’est engagé dans le processus de la sécurisation routière.

Ce processus, selon lui, a conduit à la naissance du CNPR pour la mise en œuvre du Code de la route, afin de proposer une politique de prévention routière. Il a également conduit à la création de la Police de circulation, organe de répression pour sanctionner les contraventions routières.

Des statistiques qui interpellent

Il sied de souligner que la sécurité routière étant une responsabilité collective, tout le monde doit se sentir interpellé, au vu des statistiques qui sont de plus en plus préoccupantes. Sinon en 2013, 485 personnes ont été tuées pour un effectif de 2842 accidents de circulation routière. Et en 2014, les routes congolaises ont tué 332 personnes pour 1326 cas, soit une moyenne de 28 tués par mois. « Cet exploit est le fruit du ministre des Transports et voies de communication qui, en 2013 a organisé la première campagne de civisme sur la route », a indiqué le président de la Commission nationale de prévention routière (CNPR), qui avoue que la campagne est un cadre recommandé pour tous les usagers de la route. Ceci, dans l’objectif d’informer la population à la consommation des boissons alcooliques de manière responsable.

Pour lui, ceci devrait concerner tous les importateurs d’alcools, à l’instar de la Fondation Bralima. Ce qui place celle-ci comme leader en matière de prévention, parce qu’elle dit aux consommateurs de se comporter de manière responsable. Par la suite, c’est le Conseiller à la Vice-Primature en charge de l’Intérieur et sécurité, Makolokotambola, qui a lancé cette campagne, ainsi que la caravane motorisée. Soulignons que le cortège a quitté la Gare centrale à travers le Boulevard de 30 juin et s’est dirigé vers Kitambo Magasin. Ici, le message a été transmis à la population, des feuillets, dépliants, autocollants, etc. ont été distribués à la population. Après Magasin, le cortège s’est dirigé vers UPN, Cité Verte, Rond point Ngaba, Echangeur, Quartier 1, Bitabe, Kingasani ya Suka, Victoire et Huilerie où a été clôturé ce carnaval.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse