Front Commun pour le Congo: Kabila crée les conditions pour gagner

par -
0 308
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La plateforme, Majorité présidentielle, pouvait-elle se passer d’un élargissement vers ses alliés dans le gouvernement d’union nationale pour espérer conserver le pouvoir? La réponse est doublement non. Premièrement, en gérant avec la Majorité présidentielle la chose publique, l’opposition signataire, tant de l’Accord de la Cité de l’OUA que celui de la Saint-Sylvestre, est devenue coresponsable de toutes les actions menées par les gouvernements auxquels elle a activement participé depuis 2016. Deuxièmement, à la faveur de cette cogestion et de l’exercice au quotidien des responsabilités, il s’est dégagé une connivence de vue sur les questions essentielles du pays.

Une seule politique crédible

Les membres de l’opposition participant au gouvernement d’union nationale, ont découvert, avec un certain sentiment de culpabilité, que la Majorité avait la même appréciation qu’eux sur la question de l’intérêt supérieur du pays et des Congolais. Dès lors, tout à fait naturellement, une dynamique s’est constituée autour de toutes ces composantes pour battre campagne ensemble lors des prochaines élections. Toute autre stratégie serait suicidaire pour les partis politiques d’opposition participant au gouvernement et pour la Majorité présidentielle. Ainsi, sur initiative du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, le Front Commun pour le Congo, est né officiellement le 1er juillet 2018, avec la signature d’une charte, aux termes de laquelle les fondateurs, que sont le MP, la société civile et les partis politiques d’opposition, signataires de deux Accords précités, se sont engagés à soutenir un candidat commun et le projet politique que ce dernier défendra à la présidentielle.

FCC doit faire ses preuves

Ce rassemblement hétéroclite sur le fond doit maintenant faire ses preuves pour conserver la majorité aux prochains scrutins.

Pour André Alain Atundu, qui a tenu, hier, à Kinshasa, un point de presse, au siège de la Majorité présidentielle : « les modalités de fonctionnement, en vue de cette ambition, seront déterminées par le Règlement d’Ordre Intérieur ». Mais  il n’y a pas de secret, cette méga plateforme va se positionner sur un véritable programme motivé par la nécessité de « préserver les intérêts majeurs de la Nation congolaise à savoir, la liberté, la souveraineté, le droit à la paix et  au développement ».Tout le combat du Front Commun pour le Congo sera celui-là : la social-démocratie, idéologie incarnée par Kabila, avec des inclinaisons dictées par les réalités de la RDC, reste la meilleure voie pour une politique susceptible de continuer à améliorer les conditions de vie des Congolais pour les cinq ans à venir.

C’est à cet objectif que Joseph Kabila est décidé à conduire son camp, en rassemblant le plus largement possible. S’appuyant sur son aura et son bilan, il a personnellement favorisé les conditions d’éclosion d’une dynamique de rassemblement capable de garder le pouvoir en faveur de son idéologie. En cela, il donne un sens profond à son futur et à sa lutte pour un Congo émergent et souverain. Il reste aux autres, qui défilent à la signature de la charte, de ne pas trahir le Congo en se battant, en parole et par actions, contre  tous ceux qui veulent s’emparer gratuitement des richesses du Congo en créant le chaos pour empêcher le peuple d’aller aux élections afin d’imposer plutôt un de leurs pions, au travers d’un énième dialogue, qui leur serait totalement redevable.

(Jules Kidinda)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse