Fronde au sein de l’UDPS: Bruno Mavungu réplique : « Nous ne sommes pas inquiets des contradictions qui sont exprimées au sein du parti »

par -
0 3154
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bruno Mavungu réplique : « Nous ne sommes pas inquiets des contradictions qui sont exprimées au sein du parti »

L’UDPS, parti phare de l’opposition congolaise connaît la crise la plus dangereuse de son histoire, d’autant plus qu’elle risque de créer un fossé entre les deux camps en conflit.  Selon des sources concordantes, 25 cadres de l’UDPS, essentiellement basés en Europe et au Canada ont dernièrement, dans une lettre, mis en cause la gestion du parti, ainsi que le choix de participer au dialogue tel que projeté en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué publiés par certains médias, les frondeurs dénoncent « la crise actuelle » du parti « qui a pour nom Etienne Tshisekedi et pour prénom, l’attentisme des cadres qui ont peur et refusent de voir la  réalité en face ». Pour eux, rien ne va plus au sein du parti selon les signataires : « l’indisponibilité du président du parti, les tripatouillages des statuts par Etienne Tshisekedi, l’ingérence de la famille biologique du président dans les affaires du parti et le manque de transparence et la mauvaise gestion des finances ».

En effet, à 82 ans, le leader historique de l’Opposition congolaise est en effet en convalescence depuis un an à Bruxelles et ses récentes apparitions publiques n’ont rassuré personne sur sa santé chancelante, apprend-t-on. L’Opposant n’est plus que l’ombre de lui-même et beaucoup pensent que le parti a déjà glissé dans les mains de son fils, Félix Tshisekedi, responsable des relations extérieures de l’UDPS. C’est ici qu’il faut vite comprendre, lorsqu’en novembre 2014, plus de 40 fédérations du parti avaient dénoncé « l’ingérence de la famille biologique du président dans les affaires de l’UDPS».

Les 25 signataires proposent  la tenue d’un « mini conclave  à la mi-septembre à Bruxelles qui sera suivi d’un Conclave plus inclusif à Kinshasa aux fins de nous choisir un président du parti intérimaire qui nous représentera jusqu’à la tenue d’un Congrès extraordinaire», disent-t-ils.

Mavungu réagi

Pour sa part, le Secrétaire général du parti, Bruno Mavungu, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Rtga World, a indiqué que nous n’avons jamais été inquiets des contradictions qui sont exprimées au sein du parti. « C’est un parti démocratique et de tous les temps, il y a toujours eu des contradictions, pourvu qu’elles soient d’abord exprimées au sein du parti et non en désordre », dit-il, avant d’ajouter qu’encore faut-il connaître quels sont ces cadres.

Qu’ils disent que le problème c’est Etienne Tshisekedi, ou son fils ; Tshisekedi a tout donné au parti durant toute sa vie. Qu’ils reconnaissent que toute la vie du parti, c’est Etienne Tshisekedi. Le dialogue ne nous oppose pas. Ici Bruno Mavungu voudrait tout simplement expliquer aux frondeurs que dialoguer est un choix moins dangereux que toute autre voie, au vu des réalités congolaises. Des réalités qui ne peuvent trouver solution si et seulement si le peuple congolais accepte de se parler en face.

Et d’ajouter que vous comprendrez que l’UDPS est très vaste. « Même aux élections de 2006 comme celles de 2011, il y avait des divergences. En 2011, il y a en qui avaient protesté pour qu’on ne s’engage pas. Mais ceux qui ont gagné, ce sont ceux qui ont prôné la participation », dit-il, tout en insistant sur le fait qu’à chaque fois, il y a des opinions qui divergent et cela n’a jamais posé un problème.

Réagissant à la proposition des frondeurs d’organiser un mini-conclave d’ici le mois de décembre, Mavungu répond que cela devient un acharnement qui ne peut donc pas être compris dans la mesure où il y a un congrès ordinaire qui se tient bientôt au mois de décembre. « Je suis convaincu que ces gens ne vont pas s’exprimer dans le parti en donnant leurs noms, parce que personne ne les comprendra. Rien n’explique l’existence d’un conclave », dit-il.

Disons que cette énième crise ne manquera pas de secouer ce parti politique qui, du fait, ne compte pas beaucoup d’alliés dans l’opposition politique congolaise. Et ce, au regard de ses tergiversations. Espérons que ce parti politique va une fois de plus se relever et prendre l’avenir d’un bon côté.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse