Froideur RDC-UE: Barth Ouvry recadre le débat

par -
0 489
Barth Ouvry face à Patrick Mpezo, Emmanuel Badibanga et JP Kayembe de la Rtga/World
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’Ambassadeur chef de la délégation de l’Union Européenne en République Démocratique du Congo, le belge Barth Ouvry, a, au cours de l’émission « Grand Jury » de la Rtga/World, recadré le débat sur le communiqué de son Institution, publié il y a peu et qui portait sur les probables sanctions à infliger contre certaines autorités politiques du pays. Une question qui a même poussé le Vice-Premier ministre congolais en charge des Affaires Etrangères, Léonard She Okitundu, à le convoquer, pour des explications claires et nettes sur les motivations dudit communiqué. Ceci parce que She Okitundu, qui a effectué une mission officielle en Europe pour plaider en faveur des Congolais sanctionnés par l’UE pour une raison ou une autre, s’est vu incompris par ses interlocuteurs. Après avoir été reçu par le VPM congolais, Barth Ouvry a, de passage à la Rtga/World, indiqué que le communiqué de l’Union Européenne publié dernièrement à l’encontre de certaines autorités de la RDC, est un signal clair lancé à ces dernières pour combattre la violence sur toute l’étendue du territoire national. Pour ce diplomate européen, la situation de l’insécurité qui sévit actuellement en RD Congo inquiète plus d’une personne, en l’occurrence toute la communauté internationale. D’où, il fallait passer ce message, qui, reconnait-il, ne pouvait pas plaire aux autorités congolaises. Mais pour pousser les politiques congolais à se battre pour la paix et combattre la violence, il était important de lancer ce signal. Il pense en outre qu’il faut mettre en place un gouvernement de consensus conformément à l’accord du 31 décembre signé à la Saint-Sylvestre, pour résoudre l’insécurité en RD Congo. Pour se blanchir quant à son implication dans ce communiqué, Barth Ouvry a révélé que son métier est de porter seulement le message de l’Union Européenne, nul autre. De noter que cette émission dont a pris part Barth Ouvry, a tourné sur plusieurs questions, notamment celles liées au blocage sur la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre, les élections et son cofinancement par les bailleurs de fonds, de la situation sécuritaire en RDC, l’enterrement d’Etienne Tshisekedi, les infrastructures et le social des congolais.

De l’accord de la Saint-Sylvestre

« C’est un  accord qui est souscrit par l’Opposition et la Majorité et l’Union Européenne prend au sérieux cet accord », a révélé Barth Ouvry. De ce fait, il appelle les acteurs politiques en négociations d’aller de l’avant et de vite former un nouveau gouvernement. « L’accord de la Saint-Sylvestre est très consensuel et est basé sur un accord entre un maximum des tendances au sein de l’Opposition et de la Majorité. Et nous croyons que là, il y a une solution qui est proche. Notre raisonnement est donc, plutôt qu’à continuer à dialoguer et de chercher sur ce qui est par rapport à l’enjeu, les défis qui sont devant ce pays peuvent être dérisoires, nous croyons qu’il faut aller de l’avant et former le plus vite que possible un nouveau gouvernement », affirme-t-il.

Concernant le blocage que d’aucuns n’ignorent sur les arrangements particuliers, le diplomate belge reste plutôt optimiste et ne veut pas parler du blocage en question : « nous observons en ce moment un blocage, mais j’ai très bien écouté le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères, qui a très clairement dit qu’il n’y a pas de vrai blocage. Lui aussi semble suggérer que les solutions sont là. Mon job en tant qu’ambassadeur, c’est de trouver des solutions et des terrains d’entente et de voir comment nous pouvons ensemble, en tant que partenaires, aller de l’avant ». D’ajouter que lui, en tant qu’ambassadeur de l’UE, n’entre pas dans des négociations politiques et ne choisira jamais un camp contre l’autre : « nous parlons aux deux camps et nous mettons une sorte de pressions sur tous les camps », a-t-il mentionné. Quant au conflit qui règne au sein du Rassemblement, Barth Ouvry affirme que des contacts ont été entamés avec certains ténors de cette plate-forme de l’Opposition congolaise. « Notre message auprès des membres du Rassemblement est que la division au sein de cette plate-forme desserre la cause de l’Opposition et risque d’être très mal pris par tous les partenaires, y compris la Communauté Internationale », signale l’ambassadeur de l’UE.

Du financement du processus électoral en RDC

Avant d’aborder ce point sur l’apport financier de l’Union Européenne pour le processus électoral en RD Congo, le diplomate belge Barth Ouvry a salué le travail de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, qui poursuit avec des difficultés énormes et défis logistiques, l’opération d’enrôlement et identification électorale. Tout en saluant encore l’aide de la Monusco, il interpelle aussi les acteurs politiques à pousser très loin les réflexions et voter la législation nécessaire pour avoir un nombre des sièges par circonscription. Quant à la contribution de l’Union Européenne, Barth Ouvry a d’abord évoqué la présence de plusieurs experts techniques de son institution et des opérateurs citoyens d’observation d’enrôlement qui travaillent avec la CENI. Une présence appréciée par le président de la Centrale Electorale, Corneille Nangaa, qui œuvre de manière tout à fait indépendante. « Globalement, nous voyons encore que l’opération d’enrôlement et identification des électeurs progresse assez bien, avec des difficultés, c’est évident, mais on est là pour assister quand il y a des problèmes », mentionne-t-il. Concernant la contribution financière, l’Ambassadeur de l’Union Européenne en RD Congo rassure qu’un « budget est disponible ». « Nous sommes ensemble avec nos collaborateurs de la Communauté Internationale, principaux bailleurs de fonds. On s’est réuni dernièrement pour parler avec le président de la Ceni, comment nous allons trouver un terrain d’ententes pour aller de l’avant. Les éléments les plus importants, à mon avis, c’est un engagement à un niveau politique pour aller vers des élections dans des délais rapprochés. J’évite de mentionner des dates, car je sais que l’accord de la Cenco évoque le mois de décembre », affirme Barth Ouvry, tout en ajoutant que si toutes les entités sont là pour aller de l’avant et montrer une véritable volonté politique pour avoir les élections, à ce moment-là, la Communauté Internationale sera prête à « cofinancer ces élections ». « Il y a un travail qui se fait de manière discrète », glisse-t-il.

Enterrement d’Etienne Tshisekedi en Belgique

« Je crois que notre rôle comme observateur de la vie politique, c’était avant tout de témoigner notre respect, notre admiration par rapport à un grand leader dans ce pays. Quelqu’un qui a joué un grand rôle dans ce pays pour justement faire ce pas vers la solution. S’il y a eu l’accord du 31 décembre, je crois que la volonté d’Etienne Tshisekedi d’aller vers un grand compromis qui va réunir toute la classe politique de ce pays est très grande. Et quelque part, c’est là son héritage », a déclaré Barth Ouvry, en poursuivant qu’il faut montrer un grand respect vis-à-vis de cette grande figure historique. Par ailleurs, il s’est réservé de dire un mot sur la controverse autour de l’enterrement du lider maximo en Belgique ou à Kinshasa. « Il faut montrer un grand respect vis-à-vis de cette grande figure historique et c’est la famille et tous les Congolais qui doivent arriver à une solution », a-t-il ajouté.

Quant au point sur le Kidnapping de deux experts des Nations Unies au Kasaï, Barth Ouvry a regretté cet acte qui pénalise maintenant les humanitaires à faire parvenir l’aide auprès des populations sinistrées. Sur la prorogation du mandat de la Monusco, l’Ambassadeur de l’Union Européenne pense qu’il est nécessaire de lui donner ce nouveau mandat, car les citoyens congolais en ont marre de l’insécurité et la Monusco peut mieux faire pour accompagner les FARDC et la Police pour le maintien de la paix.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse